Dans les cordes d’Owen

Guitares spectrales et grooves primitifs : le violoniste d’ARCADE FIRE parle des albums qui ont nourri son dernier disque.

En une décennie, Owen Pallett hérite du surnom 
de « Paganini de la pop ». En effet, en 2004, il devient violoniste d’Arcade Fire et réalise depuis tous les arrangements guitare de leurs albums. Aujourd’hui, des pointures telles que Robbie Williams ou The National font appel à lui pour imprimer une dimension symphonique à leurs morceaux.


Mais Pallett a surtout le cœur à son projet solo. Ses morceaux pop indé émouvants aux mélodies sophistiquées évoquent un Brian Eno avec un Stradivarius accompagnant 
le jeune David Bowie. En février dernier, sa bande originale composée pour le film Her de Spike Jones est nommée aux Oscars. Il sort aujourd’hui In Conflict, son quatrième opus et révèle ses sources d’inspiration.

Eurythmics : LOVE IS A STRANGER

« À cinq ans, 
je n’écoutais quasi que de la musique classique, Bach, Mozart… Et Eurythmics qui semblait faire partie du lot. Le synthé pop du duo est si précis et mathématique qu’il structure le morceau comme une partie d’échecs. Les sons purs et synthétiques s’intègrent parfaitement aux mélodies d’une émotion poignante. »

Silver Apples : PROGRAM

« J’ai 19 ans quand un disquaire me glisse cet album dans les mains. “C’est ce qu’il te faut”, me dit-il. Il a raison. Le rythme sec de ce classique psychédélique est génial. J’ai utilisé ce son de batterie sur mon album. Comment ? En laissant mon batteur jouer sans tempo prédéfini. Du coup, un morceau comme Sky Behind The Flag gagne en vitalité. »

The Luyas : MOODSLAYER 

« La star de 
ce groupe canadien se nomme moodswinger, un instrument hybride entre une cithare et une guitare. 
Le son est spectral et les tonalités des cordes semblent se fondre les unes aux autres. Génial ! J’ai imité le son avec mon violon sur des morceaux comme The Passions en y incorporant ensuite de nombreux effets. »

The Blue Nile : A WALK ACROSS THE ROOFTOPS

« Ce groupe écossais sort deux albums dans les années 80. Cette chanson est le titre du premier des deux et c’est un chef-d’œuvre. Son atmosphère glaciale et sa clarté sonore ont beaucoup influencé mon morceau The Secret Seven : le calme du début, puis le synthé inquiétant. Ce LP de The Blue Nile fut le point de départ de cette composition. »

Green Velvet : THE STALKER

« Jusqu’à récemment, je ne m’intéressais guère à la house. Cela a changé depuis que j’ai écouté ce classique de Chicago. Les deux motifs rythmiques primitifs qui le composent se superposent l’un à l’autre et produisent un groove envoûtant. C’est exactement ce type d’atmosphère brute que j’essaie de recréer dans mon album, avec la rythmique. »

Cliquer pour lire la suite
07 2014 The Red Bulletin France

Article suivant