Aloe Blacc

« Donner du bonheur aux gens »

Texte : Florian Obkircher
Photo : Brian Dowling/Retna Ltd.

Aloe blacc puise son optimisme chez Stevie Wonder tandis que les chansons de Joni Mitchell forgent sa conscience politique.

Son dernier tube Wake Me Up, incursion dans la dance pop aux côtés d’Avincii, un DJ suédois, s’est vendu à 3 millions d’exemplaires et a caracolé au sommet du hit-parade de 22 pays. Fort d’un nouvel album, Lift Your Spirit, Aloe Blacc revient à la soul, un amour de jeunesse découvert grâce au rap. Avec sa musique, ce Californien de 34 ans se voit comme un passeur de bons sentiments et de rythmes qui donnent envie de bouger les hanches. Il aspire aussi à faire découvrir les classiques de la soul. En attendant, voici son best of.

Stevie Wonder - You Are the Sunshine of My Life

« Sa musique passait en boucle à la maison quand j’étais gamin. Elle a cette capacité d’allier virtuosité et simplicité. Grâce à Stevie, j’ai compris qu’écrire des chansons optimistes n’est pas une gageure. Ce morceau en est la preuve. Cela a nourri mon credo artistique : donner du bonheur aux gens qui à leur tour le communiqueront à d’autres. »

Eugene McDaniels - Headless Heroes of the Apocalypse

« Sans le savoir, je connais McDaniels depuis l’enfance. Les groupes de rap comme A Tribe Called Quest l’utilisaient dans leurs samples. Mais j’ai découvert cet album il y a seulement deux ans. J’étais en manque d’inspiration quand un ami me l’a offert. J’ai été tellement emballé par cette soul-jazz psychédélique que j’ai fini par l’adapter pour mon nouvel album. »

Joni Mitchell - Big Yellow Taxi

« Mon héroïne préférée. Ses chansons mêlent avec génie mélodies pop et conscience politique. Pas gagné ! Dans le morceau Big Yellow Taxi, elle aborde sans équivoque la société de consommation et le fléau de l’urbanisation excessive. Des thèmes que j’évoque aussi dans Good Things, mon album précédent. »

Cat Stevens - Father and Son

« J’ai découvert cette chanson, enfant, dans un spot télé. On y voit Cat Stevens avec un regard grave. La mélodie et surtout les paroles m’avaient instantanément captivé. Je ne connais aucune autre chanson sur la relation parent-enfant qui soit aussi belle. J’ai rendu hommage à ce chef-d’oeuvre avec Mama Hold My Hand. »

D.J. Rogers - It’s Good to Be Alive

« C’est de la chambre de mon colocataire que ce morceau m’est parvenu pour la première fois. Je l’aime tellement que j’ai converti le vinyle en MP3. Malheureusement, Rogers est peu connu. Dans ce bijou soul, il évoque les problèmes sociaux mais conclut que la vie vaut malgré tout d’être vécue. Cette phrase est devenue ma devise. »

Cliquer pour lire la suite
12 2013 - 01 2014 THE RED BULLETIN

Article suivant