Chen Guangbiao

Chen Guangbiao : imposteur ou activiste ?

Photo d’ouverture : Getty Images

Il est le plus grand activiste écolo de Chine. Mais son engagement est-il réel ou s’agit-il d’une farce ?

Cher Monsieur Guangbiao,

Qui êtes-vous au juste ? Sur votre carte de visite, on peut lire : Personne la plus influente de Chine, Modèle adoré, Leader moral de la Chine. Hum hum. 

Ce qu’on sait sur vous nous vient surtout des médias. Tous fascinés par votre activisme excentrique, seuls quelques uns le sont par vos activités de directeur de Jiangsu Huangpu Renewable Resources Ltd., entreprise qui commercialise de l’air pur en canettes.

LETTRE OUVERTE AU DR. WHO 

Chen Guangbiao est le plus grand activiste écolo de Chine. Enfin, c’est ce que qui se dit dans les médias. Ses déclarations politiques saugrenues tiennent de la performance. Mais à quoi cela peut-il bien rimer ? C’est ce que nous avons voulu savoir. Au début.

 


Vous détruisez votre Mercedes avec un robot de démolition en l’honneur de la journée sans voiture. Vous vous coincez un vélo dans la mâchoire pour prouver que le cyclisme, c’est bon pour la santé. Et tout cela en public, toujours devant des caméras et toujours de manière un peu trop ostentatoire. Et vous allez même jusqu’à changer officiellement de nom pour un engagement en matière de politique environnementale. 

Mais pour qui faites-vous cela, Monsieur Guangbiao ? Certains détracteurs arguent que le seul développement durable auquel votre activisme écolo contribue, c’est le gonflement de votre ego. On a tenté à plusieurs reprises de vous poser ces questions directement. Mais seul Mailer Daemon a daigné nous répondre.

 

ROPI

Inspiré du film parodique La Folle Histoire de l’espace (1987) de Mel Brooks : l’air pur en canette.  

© ROPI

Le site Web de votre entreprise est fermé depuis 2013. Tous les numéros sonnent dans le vide. Et votre soi-disant assistante (qui porte le nom d’une guerrière de manga chinoise) a non seulement une voix d’homme endormi, mais nous a aussi immédiatement raccroché au nez. Existez réellement, M. Guangbiao ? Vous cachez-vous ? Êtes-vous séquestrés ? Vous aurait-on tellement censuré que vous auriez complètement disparu ? 

Aux USA, ils ne se sont toujours pas remis de votre engagement envers les pauvres : vous avez offert un dîner de gala à 250 sans-abri new-yorkais et vous leur avez promis 300 dollars d’argent de poche. Vous vouliez aussi reprendre le New York Times pour qu’à l’avenir, on parle de votre pays d’une manière plus « objective ». Quelle noblesse. Là où ça coince, c’est que les SDF n’ont jamais vu votre argent. Et que le New York Times ne vous a même pas invité à dîner. 

« à bas les bagnoles ! ELLE EST OÙ, LA CAMÉRA ? » 

Sérieusement, monsieur Guangbiao, qui êtes-vous vraiment ? Un projet artistique tordu ? Une satire sociale bien ficelée ? Et qui en est le scénariste ? Rupert Murdoch? Sasha Baron Cohen ? Est-ce un hasard si Guangbiao signifie « le curseur » ? Mais oui, vous êtes le troisième Yes Men ! 

Quoi qu’il en soit, nous vous tirons quand même notre chapeau. Parce que vous nous montrez à quel point nous sommes avides de spectacles bizarres. Parce que vous incitez les super-riches de Chine à se montrer généreux. Et parce que vous nous vendez des solutions bien trop simples en des temps qui, eux, ne sont pas si simples. Pour nous, vous êtes un rebelle. Un rebelle comme il n’en existe que dans les contes.

Cordialement, The Red Bulletin

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL  

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
07 2015 The Red Bulletin

Article suivant