Daniel Norris

Millionnaire malgré lui

Photo : @DanielNorris18

Danile Norris est doué. Il gagne des millions en jouant au baseball. Pourtant ce n’est pas cela qui le rend heureux.

Daniel Norris, 22 ans, remplit le réservoir de son minibus. Pour 20 dollars. Et puis, il roule. Aussi loin que l’essence le lui permet. Il cherche un endroit pour s’arrêter la nuit, idéalement n’importe où sur la plage, il se prépare un plat rapide au camping-gaz et se détend en écoutant de la musique sur son autoradio. Le soleil s’enfonce dans la mer. Pour la nuit, Norris se glisse dans un sac de couchage thermique. Le lendemain matin, il se met en quête d’une station essence. C’est son quotidien en off-saison. Le bonheur à l’état pur. L’Américain Daniel Norris est lanceur pour l’équipe de baseball des Blue Jays de Toronto. Et multimillionnaire. 

 

« C’Est SIMPLE : AIMEz votre PROCHAIN » 
Daniel Norris

Dans un monde qui mesure la réussite d’un sportif à sa propension à vivre en dehors de la réalité, des hommes comme Daniel Norris sont à bout d’arguments.

Le millionnaire qui ne voulait pas en être un

MLB
Daniel Norris joue avec les Blue Jays de Toronto en Ligue majeure pro (baseball) depuis 2014.

FASTBALLER
Lanceur gaucher, Norris a l’un des bras les plus rapides de la Ligue. Ses balles s’approchent du batteur à une vitesse de plus de 150 km/h.

Pas de maison sur la plage en Californie pour profiter de la trêve ? Même pas un super écran plat dans le salon ? Ah mais oui, au fait – quel salon ? La maison de Norris, c’est sa Volkswagen Westfalia de 1978 achetée avec son premier salaire de joueur de baseball pro. À l’époque, il a 18 ans et les Blue Jays lui versent deux millions de dollars du jour au lendemain. 

Depuis le temps, Norris a l’habitude des réactions de surprise dans son entourage. Certains passants le prennent pour un sans-abri. Et pour bon nombre de ses collègues du milieu du sport, il est tout simplement taré. Mais du point de vue de Norris, c’est son style de vie qui est le bon, qui va de soi. Tout le reste serait inapproprié : « Qu’est-ce que j’ai fait de si extraordinaire ? »

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL    

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
07 2015 The Red Bulletin

Article suivant