Dwayne 'The Rock' Johnson's career

Dwayne Johnson :
des rings de catch à Hollywood

Photo : Getty Images
Illustration : Tim Möller-Kaya

Lutteur, acteur, rappeur, auteur à succès et selon ses propres dires un fin cuisinier, Dwayne « The Rock » Johnson n’a jamais craint l’échec. Il a su en faire une force chaque fois que son avenir s’est assombri.

1972

Dwayne Douglas Johnson est un fils et petit-fils de catcheurs professionnels. Il naît le 2 mai. Son grand-père, Peter Maivia, qui a affronté Sean Connery dans le James Bond On ne vit que deux fois, l’a inspiré à vivre honnêtement. « Jusqu’à ce jour, rapportait The Rock l’an dernier, il est l’homme le plus aimé et respecté que j’aie jamais connu. »

1995

La dernière année de Johnson au sein de l’équipe de football américain de l’Université de Miami est coupée court par une blessure au dos. Il rejoint la ligue canadienne de football et joue pour les Stampeders de Calgary. Mais cela ne dure que deux mois et ne le laisse alors qu’avec quelques dollars en poche. Il nommera plus tard sa société de production Seven Bucks en souvenir de cette gloire partie de rien.

© Endless Motivation // YouTube

1996

Johnson trouve de nouvelles ressources auprès de sa famille. Entraîné par son père et le très grand Flex Kavana, il remporte en juin un match de catch par équipe de second rang. Cinq mois plus tard, il se bat contre les gros bras de la fédération mondiale de catch avec un nouveau surnom : Rocky Maivia, alias « The Blue Chipper ». 

© WWE // Youtube

1998

The Rock, comme il veut désormais se faire appeler, gagne son premier championnat mondial de lutte lors des Survivor Series.

Dwayne Johnson, The Rock, Success Biography

© ddp

Sa prise People’s Elbow (une descente du coude) devient sa signature. Son plus gros atout reste sa capacité à travailler dur, principe qu’il a appris durant son enfance. « Tu te lèves le matin, tu te donnes à fond, tu te mets au travail et tu transpires », déclame Dwayne Johnson.

2000

Devenu une star du catch, The Rock développe sa marque dans la musique (dans le rap, pour Wyclef Jean), la télé et le ciné, avec une apparition en chasseur d’alien dans la série Star Trek : Voyager et un rôle dans Le retour de la Momie. Une interview dans la prestigieuse émission Saturday Night Live lui apporte enfin la reconnaissance attendue.

2002

La rumeur court que The Rock aurait reçu 5,5 millions de dollars pour jouer dans Le roi Scorpion, un cachet record pour un premier rôle. Aux sceptiques, Variety, la bible du showbiz, écrit qu’il « dépasse déjà de nombreux athlètes-acteurs en termes de charisme cinématographique et d’intelligence ».

2011

Après une période difficile à Hollywood, avec une nomination dans la catégorie Pire Acteur aux Razzies Awards en 2006 pour le film Doom, The Rock retrouve le succès avec Fast and Furious 5. « Dans une période difficile, confie-t-il, le secret est de rester silencieux, à l’écoute. Et laisser les autres parler. »

© Fresh Movie Trailers // YouTube

Central Intelligence with Kevin Hart and Dwayne Johnson

2013

Il rejoint le classement des acteurs les mieux payés du magazine Forbes après que ses films, notamment GI Joe : Conspiration et Fast and Furious 6, ont rapporté 1,3 milliard de dollars. Et il remporte pour la première fois en 11 ans le titre mondial du championnat WWE.

2016

 Aujourd’hui, tout le monde sait « ce que The Rock mijote » ! Sa recette du succès ? « J’étais assez malin pour admettre que je n’avais pas toutes les réponses. Je [devais] prendre des risques, et surtout accepter l’échec. » Vu sur le ring de WrestleMania en avril, The Rock sera en août aux côtés de Kevin Hart dans la comédie Agents presque secrets.

  • Dwayne Douglas Johnson
  • Naissance : 2 mai 1972 à Hayward, Californie
  • Partneraire : Lauren Hashian (2007–aujourd’hui)
  • Enfants : 2 
  • Films renommés : tous les Fast and Furious, Pain & Gain, Central Intelligence
  • Prochains rôles : Baywatch (2017), Fast & Furious 8 (2017), Jumanji (2017), Shazam! (2019)

 

Cliquer pour lire la suite
06 2016 The Red Bulletin

Article suivant