Cumberbatch as Sherlock Holmes

SHERLOCK

Photo : Picturedesk.com

Brillant, décalé, froid et sophistiqué : Benedict Cumberbatch livre une version narcissique très personnelle du personnage créé par Sir Arthur Conan Doyle. Mais avant lui, qui interpréta le mythique détective au front large et sourcils sombres ?

Grâce à une série, le plus british des détectives a été dépoussiéré, transcendé, rockstarisé par un acteur inclassable. Mister Benedict Cumberbatch élève le personnage au rang d’icône pop. 

On pourra nous accuser de jouer les « cumberchiennes » (groupies du Britannique au nom imprononçable) : en l’espace de quelques épisodes de la série Sherlock, il aura fait (presque) oublier les autres acteurs qui se sont glissés avant lui dans la peau du détective de Conan Doyle. Mais les fans de la série ont appris à faire une chose : patienter. Car avec des saisons courtes et espacées, la BBC attise le désir. Et notre Benedict en attendant ? Il écume les tournages hollywoodiens (Black Mass avec Johnny Depp). Une belle revanche sur ceux qui n’auraient jamais parié un verre de sherry sur son faciès.

Good Lord, quel regard… aussi froid qu’un dimanche pluvieux dans le Sussex. Aperçu de la séquence spéciale prévue pour début 2016 (bande-annonce en anglais).  

© YouTube/PBS 

Selon le livre Guinness des records, Sherlock Holmes est le personnage de fiction le plus souvent porté à l’écran, sous les traits de plus de 70 comédiens et dans plus de 200 films depuis le début de cinéma. Florilège.

Basil Rathbone 

L’acteur anglais naturalisé sud-africain fut le tout premier à donner un visage réel à Sherlock Holmes sur grand écran. Il interprète le personnage fictif dans plus de quatorze long-métrage entre  1939 et 1947. Depuis lui, l’imperméable macfarlane et le chapeau de chasse deerstalker sont associés de manière indélébile au détective britannique.

1939 : Le chien des Baskerville (titre original : The Hound of Baskervilles). Bande-annonce en anglais.

© YouTube 

Peter Cushing 

La verison de 1959 du Chien des Baskerville se teinte d’une touche d’horreur avec Peter Cushing au casting, célèbre à l’époque pour ses interprétations du professeur Van Helsing dans Dracula, et du Dr. Frankenstein dans Frankenstein, sagas produites par les studios anglais Hammer. Il endosse le rôle de Sherlock Holmes dans la première version cinématographique colorisée, puis apparaîtra dans un certain nombre d’adaptations télévisuelles par la suite. 

1959 : Le chien des Baskerville (titre original : The Hound of the Baskervilles). Bande-annonce en anglais.

© YouTube/Pamela Rose Hart

Robert Downey Jr. 

L’interprète d’Iron Man a pris la pipe et s’est plié à l’expérimentation de toutes sortes de drogues pour se couler dans la peau du personnage central blockbuster de 2009, et de son sequell de 2011. Robert Downey Jr. et le réalisateur Guy Ritchie apportent aux films une coloration saturée d’humour et d’action comme seuls les deux Britanniques savent le faire. 

2009 : Sherlock Holmes.

© YouTube // Warner Bros. France

Ian Mckellen 

Retournement de situation dans la longue vie fictive du fin limier.  Ian McKellen, dirigé par Bill Condon, campe un Sherlock Holmes de 93 ans, vivant en retrait des affaires criminelles, essayant de se remémorer sa dernière enquête malgré une mémoire défaillante. Prochainement sur les écrans français.

2015 : Mr. Holmes.

© YouTube/RoadSideFlix

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL
 
> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
09/2015 The Red Bulletin 

Article suivant