Kim Kardashian

Comment faire parler de soi à la manière de Kim Kardashian ?

Photo : Gilbert Carrasquillo/FilmMagic

Le plus célèbre des rejetons du Clan K dispose d’un vrai talent : celui de savoir faire parler d’elle. Kimberly Kardashian et sa mini-bio mégalo. 

1980

Son parrain conte le jour de la naissance de Kim, le 21 octobre 1980 : « J’étais à l’hôpital quand elle est née. » Mignon, non ? Sauf qu’il s’agit du très controversé O.J. Simpson, ce sportif-acteur accusé de double-meurtre et finalement acquitté de justesse. Robert, le père de Kim, était son ami intime et fut son avocat lors du procès qui restera l’un des plus médiatisés des années 90.

1996

Chez les Kardashian, un sou est un sou et  : très tôt, son père inculque donc à Kim les joies du travail. Il lui offre une voiture, certes, mais lui fait signer un contrat stipulant toutes les obligations que Kim doit respecter. « C’était à moi de payer les frais d’accident », raconte-t-elle. Du coup, après avoir été vendeuse pour payer des réparations, elle prolonge le job, par pur plaisir.

2007

Sortie de l’ombre grâce à Paris Hilton dont elle est l’amie et la styliste, elle finit par connaître la gloire en tant que présentatrice de l’émission de télé-réalité L’incroyable famille ­Kardarshian, et, quoique malgré elle (!) pour sa célèbre sex-tape qui circule encore sur le net.

2008

Kim devient la célébrité dont le nom est le plus recherché sur Google, et savoure son succès de femme d’affaires accomplie : elle vient d’ouvrir à Los Angeles, deux ans plus tôt, la ­première boutique DASH avec ses sœurs Khloe et Kourntey. Miami et NYC suivront.

Paris Squad

A post shared by Kim Kardashian West (@kimkardashian) on

2011 

Avec des fiançailles (avec la star du basket Kris Humphries), un mariage somptueux (retransmis dans deux épisodes de son reality-show) et un ­procès en divorce (trois ­semaines après que la vidéo du mariage a battu des records d’audience), on pourrait se dire que Kim a le sens de la mise en scène à sensations. Un scénar’ orchestré ? Non, répète-t-elle, « je ne suis pas stupide, ça n’est pas bon pour les affaires ».

2013

Kim Kardashian Paper Mag cover


Changement de cap après la naissance de son premier enfant, North West, qu’elle a eu avec le rappeur Kayne West (épousé un an plus tard). Alors que la maternité est perçue par beaucoup de femmes célèbres comme un frein à leur carrière, Kim met en avant son rôle de mère, qui, ­selon le magazine GQ, « sans nuire à son sex-appeal, lui confère un côté sage et respectable lui seyant à merveille ». 

2014

En novembre, KKW pose en couverture de Paper, reprenant à son compte une photo célèbre de Jean-Paul Goude et mettant en scène une partie de son anatomie dont elle a compris qu’elle faisait vendre… Kim sert-elle ou dessert-elle la cause des femmes ? Sa réponse : « C’est un talent que de savoir se faire aimer du public pour la personne qu’on est réellement, et pas pour un rôle inventé par d’autres. »

2015

Kim s’est lancée dans le domaine de l’appli mobile et (mais faut-il s’en étonner ?) fait un carton : après le ­succès du jeu Kim Kardashian: Hollywood (qui lui rapporte 20 millions de dollars en 2015), la ­demoiselle sort deux autres applis qui viennent consolider son empire financier : Kimoji (pour les émoticons) et Kim Kardashian West, une appli entièrement ­dédiée à la starlette, qui se dit « fascinée par le monde de la technologie ».

2016

Pour les 10 ans de son reality-show, le magazine Forbes classe KKW à la 42e place dans sa liste des stars les mieux payées du monde, avec 51 millions de dollars par an (son mari n’est pas dans le top 100). Non contente d’avoir déjà 150 millions de fans sur Facebook, Twitter et Instagram, elle rejoint Snapchat cette année, après l’avoir jugé « envahissant ». Nul doute que Kim Kardashian saura tirer profit de cette intrusion…

Cliquer pour lire la suite
10 2016 The Red Bulletin

Article suivant