The Magnificent Seven

Antoine Fuqua explique comment il a recruté ses 7 mercenaires

Le remake de ce classique est un défi. Le réalisateur Antoine Fuqua nous dit comment il a mené sa mission et recruté ses sept mercenaires.

Comment est votre version comparée à l’originale de 1960 ?

Elle se défend. Elle respecte l’essence des Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa (film sorti en 1954 sur lequel le scénario des Sept Mercenaires est basé), à savoir la lutte des opprimés.

J’en ai conservé le classicisme tout en filmant de manière moderne sans langage western ni crachat. De plus, les personnages sont plus hétérogènes, Denzel Washington dans le premier rôle avec Lee Byung-hun (Sud-Coréen), Manuel Garcia- Rulfo (Mexicain) et Martin Sensmeier (Indien d’Amérique).  

Les Sept Samouraïs, le chef-d’œuvre d’Akira Kurosawa, l’un des films japonais les plus connus, est sorti en 1954.

© Youtube // LesBAdeVivaLaCinema

Comment avez-vous déniché vos 7 ?

Ce fut difficile. Il fallait d’abord convaincre Denzel de jouer dans un western sur un cheval. Puis trouver un Steve McQueen en la personne de Chris Pratt, très demandé, mais qui adore les westerns. Je voulais reconstituer la paire Ethan Hawke/Denzel Washington (Fuqua les a dirigés dans Training Day), l’idée a enchanté Ethan, il voulait en être quel que soit le rôle.

© Youtube // SonyPicturesFr

Quel est le plus beau moment du film ?

Vous apprécierez l’attaque finale où deux cents chevaux se ruent sur la ville en dévalant la colline. Mais pour moi, c’est quand les gars remontent la rue en échafaudant un plan pour protéger la ville. Sept mercenaires dans toute leur splendeur.

Et puis il y a la BO de James Horner, son ultime…

James a joué un rôle clé dans l’aboutissement de ce projet. Quand je ramais pour le boucler, il m’a dit : « Antoine tu vas réécrire l’histoire. » Sa mort a été un coup terrible. Puis on m’apprend qu’il m’avait laissé une surprise : sept morceaux inspirés du scénario. Ça a relancé toute l’équipe. Je ne sais toujours pas comment il a réussi ce tour de force sans voir une image du film. 

DES COW-BOYs DANS L’ESPACE, ou PAS…

Les Sept Samouraïs de Kurosawa ont inspiré d’autres films… moins réussis.

Les Mercenaires de l’espace (1980)
Surnommé Les Sept Samouraïs de l’espace par le producteur Roger Corman, le premier rôle est tenu par Robert Vaughn. Les effets spéciaux sont redevables à un jeune loup nommé James Cameron.

Trois Amigos ! (1986)
La même histoire mais Les Sept Mercenaires sont remplacés par trois benêts que campent Chevy Chase, Martin Short et Steve Martin. Le film sera à l’origine d’un sous-genre comique (Galaxy Quest, Tonnerre sous les tropiques).

The Ridiculous 6 (2015)
Une comédie western d’Adam Sandler au flop retentissant. Les critiques trouvaient le titre encore trop flatteur. Fait rare : ce film a obtenu 0 % d’avis positifs.

Cliquer pour lire la suite
08 2016 The Red Bulletin

Article suivant