Élodie Yung

Élodie Yung : « Elektra est une âme torturée »

Entretien : Holger Potye
Photo : Netflix

L’actrice française s’est confiée au Red Bulletin à propos de son rôle d’Elektra dans la deuxième saison de Daredevil.

THE RED BULLETIN : Dans une interview récente, vous expliquez qu’Elektra est une sociopathe. Est-ce un rôle difficile à jouer ? 

ÉLODIE YUNG : C’est une sorte de sociopathe, c’est ainsi que les scénaristes me l’ont présentée. Alors j’ai fait des recherches pour comprendre quelles sont leurs caractéristiques. Elle a bien des aspects qui tiennent de la sociopathie : elle a peu de scrupules. Elle ne se sent ni coupable ni responsable de ce qu’elle fait. Le bien-être d’autrui lui est indifférent. Elle mène sa vie comme une partie d’échecs, en manipulant les gens pour obtenir ce qu’elle veut. Mais ce n’est pas tout à son sujet. Frank Miller m’a expliqué quelque chose d’intéressant qui a résonné en moi, et que j’ai essayé d’intégrer au processus de création de « notre » Elektra. Il m’a dit que la question n’est pas de savoir si Elektra est bonne ou mauvaise. Elle fait partie des méchants, elle a une certaine faiblesse. Elle renferme cette part froide et sombre en elle : elle est violente et elle aime le sang. Mais je crois que l’amour qu’elle porte à Matt Murdoch est son vrai point faible. C’est donc pour cela que je pense qu’elle n’est pas complètement sociopathe. Car elle est capable d’aimer.

© YouTube // Netflix France

Fait-elle partie des méchants ?

Avec Elektra, les pistes sont brouillées. Nous avons vraiment cherché à rendre les personnages de la série humains. Elle a beaucoup de mauvais en elle, mais avant tout je dirais que c’est une âme torturée.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce personnage ?

Au début, je ne savais même pas que j’auditionnais pour ce rôle !

Ce n’était pas … évident que vous auditionniez pour elle ?

J’ignorais qui était Elektra. J’avais visionné la première saison de Daredevil puisque tout le monde en parlait. Mais je ne suis pas une grande fan de films de superhéros. Je n’ai pas non plus  lu les bandes-dessinées de Marvel étant jeune. Et j’avoue, je n’ai pas vu le film. Je n’avais donc aucune idée préconçue du personnage. Et je crois que ça a été fait exprès. Je suis sûre que  Charlie a été choisi au casting de la même manière. Je ne pense pas qu’il connaissait le personnage qu’il incarne actuellement.

Elektra is IN the building.💥 #Daredevil

A post shared by Marvel Entertainment (@marvel) on

Il ne savait même pas qu’il était aveugle.

Le processus du casting est assez singulier puisqu’on ne sait pas pour quel rôle on passe une audition. Mais c’est assez malin en fait. Vous entrez dans une pièce, et vous devez être vous-mêmes, mettre sur la table ce qui vous paraît être le plus judicieux pour cette scène. Cette forme de liberté dans la création est  fantastique. Je ne savais donc rien sur elle, et quand j’ai réalisé ce dans quoi je me lançais, j’étais scotchée.

Elektra est une figure iconique pour beaucoup de fans. Vous inquiétez-vous de leur réaction face à votre interprétation ?

On ne peut pas vivre dans la peur. J’essaie de ne pas me faire de souci par rapport à ce que le public risque de penser. Bien évidemment, j’espère que les fans seront satisfaits de mon jeu et de la manière dont je l’incarne. J’ai pris tant de plaisir à jouer ce rôle que ça me blesserais de décevoir les spectateurs. Mais je ne me sens pas obligée de simplement contenter les fans.

« On ne peut pas vivre dans la peur. »

Pensez-vous que le Punisher ou Elektra pourraient avoir leur propre série ?

Honnêtement, je ne pense pas que ça ait été planifié comme ça. La production a un beau tableau de chasse en ce moment avec Daredevil, Jessica Jones et la sortie prochaine de Iron Fist et Luke Cage. Je crois que le Punisher et Elektra ont été introduits dans le monde de Daredevil pour le faire évoluer et le forcer à réfléchir à la question et à la condition de héros. Jouer une carte comme le Punisher force Matt Murdoch à s’interroger sur sa place dans Hell’s Kitchen. C’est à cause de ses actions que des gens comme le Punisher prennent les choses en mains.

Est-il vrai que vous avez falsifié votre CV pour décrocher votre première audition ? 

À l’époque, j’avais une amie qui prenait des cours de théâtre. Elle m’a dit : « Élodie, j’ai un plan si tu veux te faire de l’argent. Ma prof m’a conseillé de nous inscrire dans cette agence de pub. Il suffit que tu dises que tu es comédienne. » J’ai donc rajouté « comédienne » sur mon CV, et voilà comment tout a commencé. On m’a envoyée sur un plateau de tournage de pub. Là-bas, une directrice de casting qui était à Paris alors m’a repérée et m’a contactée. Elle m’a questionnée : « Vous êtes bien actrice ? Parce que nous recherchons des nouvelles têtes pour la seconde saison d’un série. » La suite, vous la connaissez.

« Oh, c’était simplement un petit coup de pouce… »

Votre personnage, Elektra, est une excellente menteuse. Même si ce sont de pieux mensonges. Quel est le pire mensonge que vous ayez raconté  ?

Impossible de vous répondre. (Rires.) Je ne mens jamais.

Vraiment ? Mais alors, cette histoire de CV falsifié…

Oh, c’était simplement un petit coup de pouce… Et oui effectivement, ça doit être mon plus gros mensonge. Il m’a permis de pousser la porte de la voie où je me situe actuellement. Tout une vie qui tient à un faux CV. J’ai aussi un « vrai » CV aujourd’hui. Vous voulez le voir ? (Rires.) 

Vous êtes la première Française à apparaître dans une série de l’univers Marvel. Ça représente beaucoup pour vous ?

Pas tant que ça. Je suis très heureuse de participer à un projet que je respecte. La série a de grandes qualités. Mais je ne me vois pas comme une pionnière. Je pense que de nos jours, le métier d’acteur est devenu une profession globale. Les films et les séries télévisées seront constituées sur ce modèle dorénavant. Le bon côté de l’Amérique, c’est que les gens ici sont très ouverts et acceptent sans problème l’accent français. Ils m’ont acceptée tout naturellement avec mes racines françaises et asiatiques. Ils sont curieux et intéressés, et ça fait du bien.

Quel est votre superhéro favori (maintenant que vous faites partie de cet univers) ? 

À l’image d’Elektra, je ne suis pas une très bonne élève. Je ne peux parler que de cette série, parce que je me suis beaucoup documentée sur le monde de Daredevil. Je crois que le Punisher risque de surprendre le public.

Cliquer pour lire la suite
03 2016 Redbulletin.com

Article suivant