American actor Joseph Gordon-Levitt talks

« Dès qu’on perd le fil, on perd l’équilibre »

Texte : Julia et Rüdiger Sturm
Photo : Corbis

Joseph Gordon-Levitt se glisse dans la peau de Philippe Petit, le plus grand funambule de l’Histoire dans le film The Walk, en salles le 28 octobre, et en tire d’importantes leçons de vie.

THE RED BULLETIN : Le Français Philippe Petit a réalisé une traversée entre les tours du World Trade Center en 1974, sur un fil tendu à 414 mètres de haut. Les sensations doivent être folles ?

JOSEPH GORDON-LEVITT :
Je peux l’imaginer. En juillet 2001, je suis monté tout en haut du World Trade Center. Je n’avais plus l’impression d’être dans un immeuble, je me serais cru dans un avion. 

Pour le film The Walk qui raconte cet exploit, vous avez collaboré avec Petit. Qu’avez vous appris de lui ? 

Philippe est un véritable control freak. Mais c’est aussi ce qui fait sa force. Il est tellement méticuleux et si bien organisé – et ce n’est pas étranger à tout ce qu’il a réussi à accomplir. Et puis, tout ça, c’est aussi une sorte de jeu de concentration. Il m’a appris à avancer sur le fil en m’expliquant : « Trouve un point fixe juste devant toi et concentre toi sur lui, sans penser à autre chose. Ne regarde pas ailleurs, ne pense à rien d’autre. Dès qu’on perd le fil, on perd aussitôt l’équilibre. Il y a une connexion très profonde entre le corps et l’esprit. »

The Walk sur les écrans français à partir du 28 octobre : thewalk.fr

© Sony Pictures

Donc si vous le vouliez, vous pourriez l’imiter ? 

Je ne suis pas du genre casse-cou, risquer ma vie, ce n’est pas mon truc. Ma dose d’adrénaline, je la prends ailleurs. J’ai commencé à 60 centimètres et quand j’ai été assez bon, je suis monté à quatre mètres – et c’est aussi à cette hauteur que j’ai tourné mes scènes. Je n’ai pas vraiment le vertige à la base, mais mon corps était crispé par la peur car mon instinct me criait : « Tu es trop haut ! » Ce n’est que vers la fin du film que je m’y suis fait. Mais pour moi, le « walk » de Philippe, c’est plus une métaphore qu’autre chose : c’est la preuve qu’on peut accomplir les choses les plus folles si on le décide.

« Facile de dire : “Je n’arrive à rien, je ne pourrai pas être la personne que je veux être”, c’est une attitude lâche »
Joseph Gordon-Levitt

Facile à dire… 

C’est vrai, on n’est pas tous nés sous la même étoile. Certaines choses sont plus faciles pour certaines personnes, les talents ne sont pas équitablement répartis dans notre monde. Ce qui est encore plus facile, c’est de dire : « Je m’en fiche, je n’arrive à rien, je ne pourrai jamais être la personne que je veux être. » C’est lâche comme attitude. 

De toute évidence, vous avez réussi votre vie. Vous êtes l’un des acteurs les plus appréciés de votre génération, vous êtes devenu réalisateur et vous avez fondé Hit-Record, un site multimédia innovant. Qu’est-ce qui a favorisé cet accomplissement ?

Je dois vraiment beaucoup à mes parents. Ils m’ont appris à avoir confiance en moi et m’ont toujours encouragé à n’écouter que ma voix intérieure plutôt que les avis extérieurs malveillants.

Joseph Gordon-Levitt présente son tout nouveau projet hitRECord.

© YouTube // hitrecord

« Il est important de se souvenir des choses positives – de la beauté de ce que l’on a perdu »
Joseph Gordon-Levitt

Avez-vous déjà tenté quelque chose d’impossible à l’instar de Philippe Petit ? 

Le métier d’acteur aussi comporte des risques. Et j’aime bien en prendre. Je cherche un risque plus gros que le précédent et j’essaie de le surmonter. The Walk, par exemple, est probablement le plus grand défi de ma carrière. 

Et c’est à force de courage et de concentration que vous l’avez surmontez avec brio ? 

Il y a aussi une part de manipulation mentale. Philippe me disait de ne pas parler de « tomber ». Je devais plutôt « décider quand descendre de la corde ». Il a donc établi un vocabulaire qui incite à la pensée positive. Et c’est super important. J’ai l’impression que les gens qui passent leur temps à se plaindre ont beaucoup plus d’ennuis que les autres. Si on a une attitude positive dans la vie, les choses se passent autrement.  

En même temps, des choses graves arrivent aussi indépendamment de l’attitude que l’on peut avoir dans la vie – comme pour l’effondrement du World Trade Center. Que dites-vous de cela ? 

La « catastrophe » du 11 septembre, comme l’appelle Philippe, est une horrible tragédie. Mais ce n’est pas le seul événement qui s’est passé ici. Il y a aussi eu la beauté du « Walk », justement. Et comme pour toutes les tragédies, il est important de se souvenir des choses positives – de la beauté de ce que l’on a perdu.

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
10 2015 The Red Bulletin

Article suivant