Jóhann Jóhannsson

La playlist de Jóhann Jóhannsson

Le compositeur islandais Jóhann Jóhannsson est à nouveau dans la course aux Oscars avec la bande originale de Sicario de Denis Villeneuve, un an après sa nomination pour la musique d’Une merveilleuse histoire du temps. Il révèle 5 films et bandes-sons à découvrir absolument. 

En 2002, Johan Johánnsson, un musicien, compositeur et producteur islandais sort Englabörn, son premier album qui semble être le fruit d’une jam entre un orchestre de chambre et un robot.

L’aspect monumental de sa musique a convaincu plus d’un réalisateur. En 2015, sa BO pour le succès Une merveilleuse histoire du temps gagne le Golden Globe.

Cette année, l’artiste de 46 ans est bien placé dans la course aux prix avec son « requiem électro » pour la musique du thriller Sicario. Il nous confie les 5 bandes originales qui ont changé sa vie.

johannjohannsson.com

Ennio Morricone
Gli occhi freddi della paura (Peur sur la ville)

« Ses BO de westerns spaghetti, comme Pour une poignée de dollars sont géniales mais je préfère ses œuvres noires des années 70. Il travaillait avec un groupe d’improvisateurs avant-gardistes avec lesquels il a enregistré plusieurs albums fascinants, dont une partie est reprise dans Peur sur la ville. Morricone est le premier à utiliser ses enregistrements studio comme un instrument. »

© MorriconeRocks // YouTube

Miles Davis
Ascenseur pour l’échafaud

« Cette BO est exceptionnelle du fait de son improvisation totale. Miles et son groupe se sont enfermés dans un studio et se sont mis à jouer en découvrant les images du film sur un écran. La musique du film a été bouclée en une journée. Excepté Neil Young pour Dead Man, personne n’a réitéré cette performance. J’aime cette façon de travailler, j’espère un jour être capable d’en faire autant. »

© SophyaAgain // YouTube

Bernard Herrmann
Vertigo

« Cette bande-son est à l’origine de mon intérêt pour la BO, et pas seulement grâce à la force du film. La façon dont Alfred Hitchcock fait interagir la musique de Bernard Herrmann avec les images du film reste inégalée. Dans ce film, la musique est un personnage. C’est flagrant dans la scène où James Stewart piste Kim Novak. La poursuite devient une danse chorégraphiée. »

Howard Shore
Scanners

« Les films d’épouvante de David Cronenberg ont rythmé ma jeunesse dans les années 80. En boucle, je les regardais sur cassette VHS jusqu’à l’usure. Cette BO était introuvable en Islande. Pour l’écouter, je l’ai enregistrée sur cassette audio en visionnant la VHS. C’est une bande-son novatrice qui associe des éléments d’orchestre à de l’électro, une orientation que j’affectionne aussi. »

© John Smith // YouTube

Goblin
Suspiria

« Enregistrée par un groupe rock progressif italien, cette BO minimaliste de ce chef-d’œuvre de Dario Argento est unique. Une phrase de six notes est répétée crescendo pour créer un effet déstabilisant, mais qui en même temps séduit et hypnotise. J’ai un faible pour les réalisateurs qui prennent des risques en optant pour des bandes originales qui sortent des sentiers battus. »

© moviemusicyeah // YouTube

Cliquer pour lire la suite
02 2016 The Red Bulletin

Article suivant