Jack Garratt

Jack Garratt,
musicien à suivre 

Words: Florian Obkircher

Jack Garratt va décidément marquer l’année pop 2016. Le barbu britannique dit comment résister aux tentations de la complaisance.

THE RED BULLETIN : Votre dernier album est 3e dans les charts outre-Manche, la presse fait de vous l’artiste pop de l’année, pourtant, vous aviez failli tout arrêter en 2011…


JACK GARRATT : Oui, j’allais sortir un album, mais au dernier moment, je me suis rendu compte que j’avais écrit les chansons dans le seul but de plaire aux autres, et que je faisais fausse route. J’ai donc préféré tout arrêter. 

Jack Garratt interprétant Worry, extrait de son nouvel album Phase.

© JackGarrattVEVO // YouTube

Qu’y a-t-il de mal à vouloir plaire ?

Au début de ma carrière, je doutais beaucoup et recherchais sans cesse la reconnaissance des autres. Cette soif de louanges était une drogue, qui influençait beaucoup trop mon travail. 

Mais vous avez réussi à vous désintoxiquer…

Ma drogue, aujourd’hui, c’est la musique que je crée. À vouloir plaire aux autres, on finit par se détester. Il faut oublier ce qu’ils disent. S’ils t’encensent, tant mieux, sinon, tant pis.

Jack Garratt

Jack Garratt, 24 ans, prince pop : « Ne travaillez pas pour les autres. »

Cliquer pour lire la suite
05 2016 redbulletin.com

Article suivant