Yes Men

« IL FAUT CHANGER LES RÈGLES DE L’ÉCONOMIE »  

Photo : Corbis

Ces deux Américains sont les Yes Men. Ils donnent dans la satire. Pour de faux, dans la vraie vie. 

Jacques Servin et Igor Vamos ont de beaux CV : porte-paroles de Dow Chemical, développeurs de produits pour ExxonMobil, éditeurs du New York Times. Mais ces entreprises n’en savaient rien. Leurs canulars sauveront-ils la planète?

THE RED BULLETIN : Vous avez sorti plusieurs canulars incroyables ces dernières années. Pourquoi les gens gobent-ils tout ce que vous leur racontez ? 

YES MAN : Quand nous avons déclaré au nom de Dow Chemical que nous allions faire ce qu’il fallait et que nous assumions la responsabilité de l’accident de Bhopal, c’était une annonce « positive ». Les gens voulaient croire en cette information parce qu’elle coïncidait avec l’idée qu’ils se faisaient de ce qui est juste. C’est une histoire de rédemption classique qui parle de purification. 
 

Et pour les actions macabres ? 

Là, il y a d’autres choses qui entrent en jeu. Les gens ont tendance à croire les prétendues autorités et les soi-disant experts. Par ailleurs, des atrocités se produisent sans arrêt dans le monde et il est donc plus facile de croire une chose affreuse de plus – même si elle est complètement absurde.  

Comment deux activistes altermondialistes américains particulièrement farfelus essayent de changer le cours du monde.

Vous vous attaquez au système économique dans lequel nous vivons. Qu’est-ce qui doit changer ? 

Il faut changer les règles économiques qui placent le profit à court terme au-dessus de tout. Le capitalisme exige une croissance de trois pour cents pour ne pas s’effondrer. Mais nous n’avons qu’une seule planète et nos ressources ne sont pas illimitées. Nous devons donc changer les règles afin que l’économie marche en faveur de l’environnement et des plus démunis. 
 

Vos victimes ne sont-elles pas aussi des rebelles d’une certaine façon ? Après tout, elles s’en sortent dans la vraie vie avec leurs propres arnaques. 

Pas du tout ! C’est bien nous les rebelles ! Nos canulars finissent toujours par être découverts assez rapidement, alors que les services de relations publiques nous racontent des mensonges tous les jours sans que personne ne le sache. C’est contre cela que nous protestons. 

Les Yes Men annonce en direct sur la BBC que Dow Chemical accepte lentière responsabilité de la catastrophe de Bhopal. 

C’EST SIGNÉ YES MEN !

2004 
Le jour du 20e anniversaire de l’accident chimique Bhopal qui a causé l’empoisonnement de milliers de personnes, un porte-parole de Dow Chemical assume à la télévision l’« entière responsabilité » de cette catastrophe. Le cours de l’action de Dow Chemical plonge.

2007 
Lors d’une conférence, deux représentants d’ExxonMobil présentent leur dernière innovation : le « Vivoleum » – du pétrole produit à partir de restes humains. 

2008 
Peu après la victoire d’Obama aux élections, une édition du New York Times titre en Une que la guerre en Irak est ­terminée et George Bush mis en examen.


Pouvez-vous continuer à mener des actions ou bien vous reconnaît-on trop souvent maintenant ? 

Ça va encore. Et si on nous reconnaît, c’est d’autant plus drôle de voir comment certaines personnes essaient d’intervenir. Dans notre nouveau film The Yes Men Are Revolting, Jacques apparaît même déguisé. Et c’est le pire déguisement qui soit. 


En quoi vos actions ont-elles changé depuis que vous avez commencé en l’an 2000 ? 

Au début, on se contentait d’improviser. Pour le fun, et pour faire entrer des sujets importants dans le débat public. Aujourd’hui, on élabore de fines stratégies afin de soutenir des mouvements politiques plus importants de manière ciblée. 


Quelle est votre plus grande motivation pour une rébellion ?

L’amour 

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL  

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
07 2015 THE RED BULLETIN

Article suivant