MHD au micro : son 11 français pour l'Euro 2016

MHD : Moi, sélectionneur des Bleus

Texte : Nicolas Guiloineau
Crédits : Élisa Parron

MHD, roi de l’afro-trap et rappeur le plus calé en foot avec des titres comme « Champions League » et « Roger Milla », nous livre son 11 français pour l’Euro 2016.
MHD fiche signalétique
MHD

Mohamed Sylla
Né le 28.11.1994 à La Roche-sur-Yon
Un album éponyme écoulé à 25 000 exemplaires
117 millions de vues sur YouTube

Il est l’inventeur de l’afro-trap, sort d’une tournée des zéniths avec Booba et son plus gros succès frôle les 38 millions de vues sur YouTube. Tout ça alors qu’il n’a que 21 ans et qu’il était pratiquement inconnu il y a à peine une année.

Lui, c’est MHD et deux de ses titres les plus célèbres s’appellent Champions League et Roger Milla. Le football coule dans ses textes, ses pas de danse, sa vie. « Que ma musique parle de foot, c’était obligé, explique-t-il, le foot et la musique, c’est les deux trucs qui m’intéressent. Forcément, à un moment j’allais faire le mélange des deux. » 

Il compare d’ailleurs sa trajectoire à celle de Neymar Jr. : « Il a débuté chez lui au Brésil et aujourd’hui, il joue la Ligue des Champions. Moi, j’étais livreur de pizza et je me suis retrouvé au Zénith. » 

Le 11 des Bleus idéal selon MHD

Gardien de but : Hugo Lloris « Pas d’hésitation possible. »

Arrière droit : Bacary Sagna « Il joue dans un championnat dont le niveau est élevé, il est fort physiquement. »

Défense centrale : Eliaquim Mangala « Un défenseur costaud qui peut beaucoup aider sur les coups de pied arrêtés. En plus, il est très fort physiquement et ça c’est super important pour moi. »

Adil Rami « C’est un bon, il a de l’expérience. »

Arrière gauche : Patrice Evra « Il a l’expérience et l’habitude des gros matchs. »

Milieu défensif : Adrien Rabiot « Il a fait une saison de ouf, en championnat comme en Ligue des Champions. »

Milieux de terrain : Paul Pogba « La base. »

Blaise Matuidi « C’est un charognard, il ne lâche jamais. S’il faut courir pendant 90 minutes non stop, il va courir. »

Ailier gauche : Antoine Griezmann « Tu peux demander à n’importe qui, il mettra Griezmann dans son équipe. Il a fait une saison de malade avec l’Atlético Madrid, il progresse de match en match. » 

Ailier droit : Dimitri Payet « Sur les coups de pieds arrêtés, c’est le meilleur en France. C’est important d’avoir des joueurs forts sur coups de pied arrêtés. »

Avant centre : Anthony Martial « Il marque des buts de fou avec Manchester United. »

MHD a parcouru bien du chemin depuis son enfance en Vendée puis à Paris. Supporter des Girondins par héritage paternel, il se sent aujourd’hui plus proche du PSG. « Pas parce qu’ils gagnent tout le temps, justifie-t-il, mais parce que j’ai grandi et tout vécu à Paris. » 

Le football coule dans ses textes, ses pas de danse, sa vie.


De Bordeaux, il garde le souvenir des joueurs marquants (Jean-Claude Darcheville notamment), du titre de champion de 2009 et du maillot au scapulaire de son père.

Pour évoquer le PSG, il parle du Parc… et d’Adrien Rabiot. Le milieu de terrain symbolise la façon dont le monde du foot lui a rendu la pareille. Lors du quart de finale de Champions League contre Manchester City, Rabiot marque et célèbre son but avec un des pas de danse du rappeur. Certes, ils sont amis mais MHD apprécie surtout ses qualités sur le terrain.

Bref, MHD est plus qu’un fan de foot : c’est un vrai connaisseur. C’est donc tout naturellement qu’on lui a demandé de monter son 11 français idéal pour l’Euro 2016. Alors, MHD sélectionneur des Bleus ? Il ne lui manque que le costard !

Le cilp de MHD, Roger Milla, sorti en avril 2016.

© Youtube // Mhd Officiel

Quelques entorses à l’équipe-type de Didier Deschamps

On retrouve Rabiot bien sûr, Anthony Martial pour jouer les finisseurs et le colosse Eliaquim Mangala dans l’axe de la défense. Sa sélection ne ressemble en rien à celle qu’on pourrait attendre d’un jeune de son âge qui passe des heures sur FIFA. Son collectif est bosseur, ne fait pas de fioritures. Il s’appuie sur la solidité défensive et l’efficacité sur coups de pieds arrêtés. Car voilà ce qu’aime MHD dans le foot : les joueurs accrocheurs, travailleurs. Des « charognards » comme il le dit lui-même. Selon lui, le joueur clé de cet Euro sera l’Allemand Thomas Müller. « Tu peux lui mettre 15 tacles et il repart, détaille-t-il. J’aime bien les joueurs comme ça. » Dans son secteur de jeu, l’attaquant du Bayern Munich est peut-être le joueur le moins bling-bling. Le plus efficace aussi. Et il est doté d’un mental en acier.

MHD concert

Le 11 des artistes qu’il aime le plus :

  • Drake
  • DaVido
  • WizKid
  • Booba
  • PNL
  • Lacrim 
  • Alonzo
  • Michel Fugain
  • P-Square
  • Sch
  • MHD (capitaine)

Un mental d’avant-centre au moment du pénalty décisif

Impossible de ne pas faire le lien avec la façon dont le rappeur originaire de la Cité Rouge dans le XIXe arrondissement gère sa carrière : sans tergiverser, sans flamber. Un freestyle qu’il poste sur Facebook alors qu’il est en vacances avec ses potes fait le tour du net en une heure ?

MHD David de la Place

« Je connais mon caractère : je veux toujours être au top. »

© David de la Place


Il ne calcule pas : « Je suis rentré à Paris et je suis allé en studio directement. J’ai appelé un mec qui fait de la vidéo et on a clippé ça tout de suite. » C’est ce qu’on appelle de la détermination. On aurait pu s’attendre à plus de tergiversations de la part de quelqu’un qui avait connu quelques déceptions avec 1.9 Reseaux, son premier collectif.

Et ensuite, la peur de réussir à enchaîner ? Pas le genre de la maison : « Après 1.9 Reseaux, je n’ai pas arrêté la musique. Même si personne ne le voyait, je continuais à travailler, à écrire, à gratter. C’est pour ça que j’ai pu balancer mes afro-trap rapidement : tout était déjà prêt, j’avais plus qu’à poser dessus. » Une éventuelle appréhension avant de monter sur scène en première partie de Booba, Kaiser du rap français au public réputé exigeant ? Non, il en faut plus pour impressionner ce gamin au mental d’acier : « Je suis venu, j’ai fait mes morceaux, j’ai ambiancé la salle et je suis parti. »

Et la gestion du succès ? Un problème que connaissent aussi bien les jeunes footeux qui percent que les musiciens qui flambent : « Je garde la tête sur les épaules, je reste moi-même. Je n’essaie pas d’inventer un personnage ou des histoires fictives. Si dans mes clips, je ne roule pas en Mercedes, c’est que je n’en ai pas. » Puis d’enchaîner sur une vérité générale qu’on pourrait entendre de la bouche de n’importe quel entraîneur de foot : « Seul le travail paie ! »

Alors, aurait-il rêvé d’une carrière sur le rectangle vert, lui qui a passé des après-midi à jouer avec ses potes du quartier, attaquant ou milieu gauche le plus souvent ? « La musique c’est mieux. Dans le foot, je n’aurais pas supporté d’être remplacé. Je connais mon caractère : je veux toujours être au top. » De là à l’imaginer soulever une Victoire de la Musique comme d’autres soulèvent la Champions League, il n’y a qu’un pas.

Cliquer pour lire la suite
06 2016 The Red Bulletin

Article suivant