Rebecca Ferguson

« J’ai sauté du toit d’un opéra »

Texte : Rüdiger Sturm
Photo d’ouverture : PARAMOUNT PICTURES/CHARLIE GRAY

Aux côtés de Tom Cruise dans le nouveau Mission impossible, la Suédoise nous raconte ses débuts de cascadeuse. 

THE RED BULLETIN : Quelle a été votre dernière mission impossible ?

REBECCA FURGISON : 
Faire un saut de quarante mètres dans le vide. 

Quelle idée saugrenue !

Pas quand on tourne dans un film à fort potentiel d’actions et de cascades folles comme ce Mission impossible 5 : lors d’une scène se déroulant à Vienne (Autriche), Tom Cruise et moi devions sauter du toit de l’opéra national. Pour quelqu’un comme moi qui a le vertige, c’était tout simplement horrible.

Le trailer de Mission impossible : Rogue Nation 

© KinoCheck // Youtube

Comment avez-vous réussi à dompter votre peur ?

Je me suis entraînée jusqu’à ce que la peur disparaisse. On y est allés progressivement, en commençant par une descente en rappel, puis des sauts de quatre mètres, puis de six mètres, etc. Pour finalement arriver à sauter quarante mètres, d’un coup. 

Et comment ça s’est passé pour Tom Cruise ?

Tom m’a beaucoup aidée : il faut dire qu’il est habitué à faire ce genre de cascades, car il ne se fait pas souvent doubler. Je me suis donc accrochée à lui, et me suis laissée guider. 

« Être actrice m’oblige constamment à sortir de ma zone de confort et à faire de nouvelles expériences »
Rebecca Ferguson

Grâce au film, avez-vous découvert une nouvelle passion pour ce genre de cascade ?

Pas vraiment. Mais je n’ai plus le vertige : le fait d’avoir répété ce saut maintes et maintes fois m’a presque guérie de mes peurs. 

Rebecca Ferguson

Rebecca Ferguson, 31 ans. Pour assurer une cascade, elle s’est jetée dans les bras de Tom Cruise.

© Paramount/Charlie Gray


Comment vivez-vous votre retour à la vie normale ?

Ce qui me manque le plus depuis le tournage, c’est l’entraînement sportif quotidien : yoga, pilates et cascades, six heures par jour, six jours par semaine. Une routine que mon corps réclame, même si je continue le pilates… 

Vous n’êtes donc pas du genre actrice tourmentée qui passe des journées entières au lit, à broyer du noir entre deux tournages ?

C’est à nous de décider de quoi seront faites nos journées : les miennes sont remplies de moments sympathiques entre amis et de bons repas. 

Y a-t-il des défis que vous n’aimeriez pas affronter… comme plonger au milieu un banc de requins, par exemple ?

Si je commence à vous avouer mes phobies, on risque de me proposer exactement le genre de rôles que je ne souhaite pas jouer ! 

Cela vous gênerait-il ? 

Au contraire, j’adore les défis. C’est pour cela que je fais ce métier. 

C’est-à-dire ?

Être actrice m’oblige constamment à sortir de ma zone de confort et à faire de nouvelles expériences.

Comme plonger au milieu des requins ?

Ça, je l’ai déjà fait. C’était cool. 

Cool ?

Bon, c’est vrai : j’ai un sacré respect pour ces bêtes-là !

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
08 2015 The Red Bulletin

Article suivant