Ryan Gosling

Ryan Gosling :
« L’amitié homme-femme ? J’y crois ! »

Entretien : Rüdiger Sturm
Photo : Miller Mobley/AUGUST

L’Américain est un type cool, ça, on le sait. Mais la star hollywoodienne est également un ami sincère. Il nous explique comment ça marche.

THE RED BULLETIN : Dans la comédie policière The Nice Guys, vous jouez avec Russell Crowe le rôle de deux meilleurs amis. Savez-vous en quoi consiste la véritable amitié ?

RYAN GOSLING : Elle est basée sur la sincérité. Cela peut aller tellement loin que c’en est désagréable.

Dans quelle situation ?

Lorsque tu dis à l’autre des choses qu’il ne veut pas entendre parce que son bien-être te tient à cœur. Tu y risques l’amitié. Mais c’est de cela dont il s’agit.

Alors vous êtes brutalement honnête avec vos amis ? 

J’avoue que c’est difficile. J’ai parfois aussi du mal à être totalement sincère envers moi-même. Mais même si tu ne parviens pas à rester en permanence dans cette sincérité, tu peux toujours l’être de temps à autre. Ce sont ces moments qui importent.

Dans The Nice Guys, les types ne mâchent franchement pas leurs mots. 

Parce qu’il s’agit d’hommes, et donc de concurrence. Je ne trouve pas ça très bien. Ça peut ruiner une amitié.

Alors vous préférez l’amitié avec des femmes ? 

Je suis ami avec beaucoup de femmes. 

Vraiment ? Cela peut-il fonctionner ?

Oui, ça vient peut-être du fait que j’ai grandi sans père, avec ma mère et ma sœur. J’ai une agente artistique, une manager et une publiciste. J’ai sans cesse besoin d’elles autour de moi. 

The Nice Guys sort le 15 mai au cinéma.

© YouTube // Europacorp

Vous combinez donc travail et amitié. Certains affirment qu’on devrait séparer les deux domaines.

Absolument pas. J’ai rencontré certains de mes meilleurs amis par mon travail. C’est génial quand on retrousse ses manches pour relever ensemble un challenge. 

Par exemple ? 

J’en avais déjà fait l’expérience dans mon enfance. Je m’occupais de l’éclairage dans les spectacles de mon oncle. Il se produisait comme imitateur d’Elvis. Mes autres oncles étaient ses gardes du corps, mes tantes les choristes. C’est à cette époque que j’ai réellement fait la connaissance de toute ma famille. Une superbe expérience. C’est cela que je veux reproduire dans mes jobs.

Quels sont les amis qui vous ont le plus influencé ?

Si l’on inclut les membres de la famille, ma sœur. Elle a été mon modèle.

Pourquoi ? 
Parce qu’elle est capable lors de désaccords de prendre en considération toutes les perspectives. Même lorsque quelqu’un prend, de mon point de vue, une position inadmissible, elle est en mesure de voir la situation avec les yeux de cette personne. Ça a beaucoup marqué ma manière de penser.

Encore une femme. Avez-vous des amis hommes qui comptent pour vous ?

L’un de mes meilleurs amis est John Prendergast, un activiste pour les droits de l’Homme et l’ancien chef du département africain du Conseil de sécurité national américain. Pour moi, il incarne les valeurs morales. 

« Ma sœur a été un modèle, capable de considérer toutes les perspectives, même les points de vue inadmissibles. »
Ryan Gosling

Qu’est-ce qui vous impressionne particulièrement chez cet homme ?

Il ne cède pas quand il s’agit de respecter ses convictions. Je travaille avec lui sur le -projet Enough qui a pour objectif de stopper les génocides et les crimes contre l’humanité, notamment en Afrique. Je suis allé en Ouganda, au Congo et dans les camps de réfugiés à la frontière entre le Darfour et le Tchad. J’ai vu ce que John et ses équipes ont mis en place.

C’est-à-dire ?

J’ai visité des centres de resocialisation pour les enfants soldats. Des jeunes se partageaient un lit superposé alors que l’un avait tué la mère de l’autre. 

Comment cela peut-il être possible ?

Parce que John et ses équipes ont réussi à les convaincre qu’ils sont tous des victimes des circonstances. Au final, ils n’étaient que des enfants qui ne nourrissaient aucune rancœur l’un pour l’autre et qui sont même devenus meilleurs amis. Pour nous Occidentaux, ça semble totalement étrange. Dans une telle situation, tout tournerait autour de la vengeance.

Cliquer pour lire la suite
05 2016 The Red Bulletin

Article suivant