week-end de foot

4 villes pour passer un week-end de fou…oot inoubliable

Texte : Nicolas Guiloineau
Photo : Lars Ronbog / Getty Images

Ambiance de feu et passion dévorante… il n’y a pas que Milan, Barcelone ou Manchester pour vivre ça ! Voici 4 destinations improbables où s’envoler pour passer un week-end footeux incomparable !

Quand on veut se booker un bon week-end de foot, certaines destinations sont évidentes : Barcelone ou Madrid pour l’Espagne, Manchester ou Londres pour l’Angleterre, Milan ou Rome pour l’Italie. Mais soyons honnêtes, ce n’est pas en postant une photo prise à Old Trafford ou au Camp Nou sur Instagram que vous allez sortir du lot.

Voici un petit tour d’horizon des endroits d’Europe inattendus où vous pouvez aller pour voir des matchs hyper-engagés et des ambiances hallucinantes… le tout sans vous fader des heures et des heures d’avion.

  • Dresde, Allemagne
  • Copenhague, Danemark
  • Prague, République Tchèque
  • Spakenburg, Pays-Bas
     
  • ​BONUS : Florence, Italie
Dresde
Allemagne

© YouTube // Ultras Avanti

Depuis des années, le Dynamo Dresde, le club local, fait l’ascenseur entre les différents échelons du football allemand. Il n’a plus joué en Bundesliga depuis 1995. De quoi dégoûter les supporters ? Certainement pas. Les 32 000 places du Stadion Dresden trouvent preneur à chaque match et la principale association de supporters locaux compte plus de 15 000 membres. À l’intérieur de l’enceinte, l’ambiance est abrasive et les chants sont repris à pleins poumons. Il paraît que la passion n’a pas de division : les supporters de Dresde le prouvent à chaque match.

Pour qui ?
Ceux qui ont liké la page Facebook RC Lens, meilleur public de France et qui cherchent l’équivalent allemand de leur club de cœur.

Quand y aller ?
Cette saison, le Dynamo évolue en 2. Bundesliga. Ils recevront l’Union Berlin début février et Hannover 96 deux semaines plus tard. On vous conseille de choisir l’une de ces deux affiches.

Comment y aller ? 
Tous les vols se font avec correspondance et vous coûteront au minimum 150€. Préférez le car pour votre virée en (ex-)Allemagne de l’Est !

Copenhague
Danemark

© YouTube // F.C. København

Quand on parle des pays scandinaves, on pense plus au biathlon qu’au foot. Mais les stades du Nord de L’Europe vibrent autant (voire plus) que certaines enceintes britanniques. Un exemple ? Le derby entre le FC Copenhague et le Brøndby IF. Les deux clubs se vouent une haine tenace et les confrontations entre eux sont appelées « New Firm » (en référence au Old Firm, qui oppose le Celtic et les Rangers à Glasgow). Le petit grain de sel de ce match au couteau ? Les fans des deux équipes sont connus pour mettre en place des tifos vraiment hallucinants.

Pour qui ?
Ceux pour qui « la Premier League, c’est trop mainstream ».

Quand y aller ?
Le prochain match entre ces deux équipes est prévu le dimanche 19 février au prochain, au Telia Parken Stadium de Copenhague.

Comment y aller ?
Rien de plus simple : vous pouvez trouver des vols directs pour 50€ en vous y prenant tôt.

Prague
République Tchèque

La rivalité entre le Slavia et le Sparta ne repose pas uniquement sur une volonté de suprématie locale, elle se base sur tous les facteurs d’opposition qu’on peut trouver dans le foot. Les deux clubs sont historiques et le Slavia n’a été fondé qu’une toute petite année avant le Sparta (en 1892 contre 1893). Les deux clubs marchent largement sur le football tchèque. Et surtout, chacune de leurs confrontations divise la ville en deux. Le Sparta a une image populaire tandis que le Slavia a la réputation d’être suivi par une population plus élitiste. Bref, c’est très chaud et ça n’a rien à envier à un derby entre l’AS Rome et la Lazio.

Pour qui ?
Ceux qui passent leur temps à se demander « mais pourquoi il n’y a pas au moins deux grands clubs à Paris ? ».

Quand y aller ?
Les deux équipes s’affronteront le 1er avril 2017 à l’Eden Aréna du Slavia.

Comment y aller ?
Là aussi, c’est un jeu d’enfant. En vous y prenant maintenant, vous pouvez trouver des vols directs à 60€.

Spakenburg
Pays-Bas

© YouTube // Copa90

Connaissez-vous le SV Spakenburg et le IJsselmeervogels Spakenburg ? On pose la question mais on se doute qu’il y a très peu de chances que vous soyez familier des deux clubs de Spakenburg, une ville de pêcheurs tout à fait charmante. Et pourtant, cette bourgade des environs d’Utrecht où il a l’air de faire bon vivre se déchire chaque année lors du derby qui oppose ces deux équipes de Topklasse (3e division). La ville est littéralement coupée en deux et chacun des 20 000 habitants de Spakenburg est amené à choisir son camp. D’ailleurs, si vous vous aventurez dans le stade d’une de ces deux équipes lors du derby, vous devrez probablement prendre parti également. Ne pas le faire serait mal vu. Rassurez-vous, tout cela est vraiment bon enfant et sent bon le football populaire et rural !

Pour qui ?
Ceux qui préfèrent les mains courantes des stades de campagne aux écrans géants des arenas modernes.

Quand y aller ?
Malheureusement, les 32 équipes de Topklasse sont réparties en deux groupes de 16 et cette saison, les deux clubs de Spakenburg ont été séparés. Il faudra donc attendre la saison 2017/2018 !

Comment y aller ?
C’est là que les choses se compliquent. Si vous tenez à prendre les transports, il faudra prendre un premier train pour Rotterdam, un deuxième pour Amersfoort et un bus pour Spakenburg. Mais le plus simple reste de prendre le volant, c’est à 5 bonnes heures de route en partant de Paris.

Bonus : Florence
Italie

On ne va pas vous dire d’aller mater un match de la Fiorentina, ce serait trop simple. Non, on vous propose plutôt de filer dans le Sud-Ouest de la ville et d’aller jeter un œil à ce qu’il se passe au sein d’un club bien particulier : le CS Lebowski. Vous ne rêvez pas, ce club a bien été nommé ainsi en référence au film des frères Coen ! L’équipe première évolue en septième division et est soutenue à chacun de ses matchs par plusieurs centaines de fans, eux-mêmes propriétaires du club. Et même à ce niveau, les tribunes vibrent au son des chants, des tambours et des fumigènes qu’on allume.

Pour qui ?
Les amateurs de peignoirs, de cocktails à base de lait et de musique psyché !

Quand y aller ?
On ne va pas essayer de vous faire croire qu’on connaît la septième division italienne sur le bout des doigts. Donc visez la fin de saison : le CS Lebowski est pour l’instant bien placé au classement et les derniers matchs pourraient être décisifs en vue de la montée. Leurs deux dernières rencontres à domicile auront lieu les 9 et 23 avril 2017.

Comment y aller ?
En avion bien sûr. En vous y prenant maintenant et en privilégiant une compagnie low-cost, vous pouvez même faire l’aller-retour pour un prix ridicule.

Cliquer pour lire la suite
11 2016 The Red Bulletin

Article suivant