Best of action 2016

Action : le best of photo de l’année

Texte : Robert Sperl
Photo : Bartek Wolinski

The Red Bulletin revient sur 12 mois d’action hors du commun avec une sélection de photos à couper le souffle. Êtes-vous vraiment prêts ?
poudreuse jaune
Les Deux Alpes, France


« J’ai passé quelques jours près d’un bike park avec des potes, pendant l’été 2015. Dans des conditions idéales : beaucoup de soleil, beaucoup de poussière, un sol moelleux à souhait. Ce n’est pourtant pas là que j’ai pris ce cliché de Nick Pescetto, mais sur un chantier de piste de ski, que nous avions découvert un jour où notre bike park était fermé. Il y avait une route pour les camions, recouverte de 30 centimètres de poussière, on était heureux comme des skieurs dans de la poudreuse ! »

Bartek Wolinski

fin de partie
Massif du Kilimandjaro, Tanzanie

« J’avais prévu depuis longtemps de faire cette expédition avec le Canadien Will Gadd, un pro de l’escalade sur glace. Sur le plus haut massif du continent africain, le réchauffement de notre planète prend une dimension particulièrement visible et tragique : la photo est prise sur le Kibo, le plus haut sommet du massif, qui culmine à plus de 5 800 mètres. Un défi autant technique que sportif pour Will, tant ces impressionnantes parois de glace sont instables et fragiles. Les débris de glace qui entourent la paroi sont la preuve alarmante de son inexorable extinction. Le glacier disparaît quasiment sous nos yeux : dans 4 ans, il n’en restera sans doute plus rien. »

Cliquer pour lire la suite
le plein de vide
Le parc aquatique Aquaventure à Dubaï

« Les skateurs qui se sont un jour trouvés devant l’Aquaconda de Dubaï ont tous eu le même rêve : pouvoir couper l’eau, et rider sur leurs skates les tubes interminables du plus grand toboggan aquatique du monde. Un rêve devenu réalité en janvier dernier pour les skateurs Alex Sorgente, Milton Martinez et Jan Hoffmann : alors que ce labyrinthe de glisse était fermé pour quelques jours de maintenance, les trois chanceux ont eu la possibilité de se lancer dans le toboggan à sec. Du jamais vu dans le monde du skateboard. Un rêve de rider, et aussi pour nous, photographes. »

ÉQUILIBRISTE
La Plagne, France


« Tout a commencé le jour où le Belge Kenny Belaey s’est mis en tête de faire rouler son VTT sur une slackline. Or, Kenny n’était jamais monté sur une slackline et vient d’un pays connu pour son absence total de relief. Ce qui laissait présager de l’intensité de l’entraînement ! Et ça a payé : à peine un an plus tard, Kenny se faisait monter une slackline à La Plagne et touchait lentement au but. Je l’ai photographié pendant sa dernière semaine d’entraînement, avec un Pentax moyen format et trois appareils Canon. Malheureusement, le jour J, j’étais déjà reparti. Cela doit être aussi frustrant que d’assister à la finale d’une Coupe du Monde et de devoir t’absenter juste au moment où un but est tiré. »

tout en puissance
BC One Cypher Event, Le Cap, Afrique du Sud

« Cette photo a été prise le jour où j’ai emménagé dans ma première maison. En habitué des BC One Cyphers qui se déroulent en Afrique du Sud, je m’étais dit que j’arriverais sans problème à gérer le déménagement et le shooting. Mais en arrivant au stade du Cap, choc : une ambiance de dingue, le spot est plein à craquer, impossible d’avancer ! Heureusement, j’ai réussi à prendre le B-Boy Toufeeq juste au moment où il se tournait vers moi. Cette photo honore son talent. »

atmosphé(e)rique
Bundoran, Donegal, Irlande

« L’Irlandais Cian Logue est l’un des meilleurs de son pays, notamment quand il s’agit de prendre des tubes en backside. Ce qui me plaît le plus dans cette photo de lui, c’est l’atmosphère magique qui y règne : alors que le ciel était très couvert et sombre, un rayon de lumière a transpercé les nuages juste au moment où j’enclenchais. Ça confère à l’ensemble un caractère dramatique. L’éclairage particulier de cette image tient du miracle, tant les conditions n’étaient pas réunies au départ. Sans oublier les cheveux de Cian qui lui barrent le visage, alors qu’il venait de se prendre une vague juste avant la photo. La ténacité et le courage de l’athlète, la beauté de la vague… le tout baigné dans une lumière providentielle incroyable… Tout y est, et c’est ce qui rend ce cliché unique. »

FRISSONS GARANTIS
Engelberg, Suisse

« Cette photo a été prise alors que ma saison venait de commencer. J’étais de sortie avec mes compatriotes suédois Johan Jonsson et Henrik Windstedt. La neige n’était pas top, ni la lumière qui était trop faible. Mais nous voulions absolument tenter un truc nouveau sur un glacier qui est normalement recouvert de neige en hiver. Pour un côté plus spectaculaire, l’idée était de descendre la pente le plus vite possible. Mais la pente était gelée et Hendrik et Johan se sont donnés quelques frissons. Ce qui ne les a pas empêchés d’assurer un max. » 

au doigt et à l’œil 
Grande Arche de Gêtu, province du Guizhou, Chine

« La Grande Arche de Gêtu est une petite merveille de la nature. Un massif calcaire de plusieurs kilomètres, percé en un endroit par un impressionnant tunnel dont le plafond se situe à 200 mètres au-dessus du sol. Les parois, recouvertes de concrétions calcaires, et la variété des voies, en font un spot très couru des grimpeurs. Mais très peu réussissent le tour complet de l’Arche. C’est l’Espagnol Dani Andrada qui a accompli le premier cette véritable prouesse physique. Cela demande une concentration hallucinante. La photo que j’ai prise montre le Brésilien Felipe Camargo en train d’essayer une nouvelle voie. J’étais moi-même accroché à une corde, les pieds dans le vide. » 

snoooow limit!
Lac Okeechobee, Floride, États-Unis

« Photographier les sauts en parachute, cela représente déjà un défi, mais photographier le parachutiste Sean MacCormac représente carrément une folie. C’est le genre de mec qui va te demander de le photographier en plein orage. Fixé à une planche de snow. Un projet qui m’a tout de suite plu : alors que j’ai sauté des milliers de fois en tant que photographe, jamais je n’avais sauté en plein déluge de foudre et de tonnerre, et pour cause : c’est une météo que les parachutistes fuient ! Un seul est assez fou pour sauter quand même : Sean MacCormac. Comme il l’explique, “le risque de se faire frapper par la foudre est bien moins grand que la peur que l’on s’en fait”. »

la course ou la vie
Kleszczów, Pologne

« Le Red Bull 111 Megawatt à Kleszczów est l’un de mes événements préférés. J’y ai déjà fait de très belles photos. Ce fut pareil cette année : le responsable de l’événement, Łukasz Nazdraczew, est un bon ami et m’a assuré un bon emplacement pour suivre la course. À un moment, j’ai vu une horde de pilotes foncer sur moi, et je me suis dit que ça devenait intéressant pour mon appareil… et très dangereux pour moi. Je me suis donc retrouvé au milieu de la piste, en ayant à choisir entre une bonne photo et ma propre vie. C’était comme d’être reporter de guerre en plein bombardement. Du coup, je ne sais plus trop à quel moment ni comment j’ai fini par prendre cette photo du Polonais Marcin Kurowski. Tout ce que je voulais, c’était survivre. »

Cliquer pour lire la suite
12 2016 The Red Bulletin

Article suivant