How to be a successful inventor

Des inventions grand public

Texte : Tom Guise
Illustration : mark thomas

Libérez le MacGyver qui sommeille en vous, à l’image de l’Anglais Colin Furze qui n’a qu’une seule question en tête : comment mieux faire ?

Cet ancien plombier commence par inventer des outils plus efficaces mais comprend vite que les ventes ne couvriront jamais le coût des brevets. Il décide alors de passer à des inventions grand public : lit éjecteur, moto volante, bottes magnétiques, balançoire circulaire, des inventions qu’il présente sur YouTube à ses quatre millions d’abonnés. « Mes inventions sont peu onéreuses », affirme Furze. Il livre ses conseils à titre gracieux.

« Mes inventions sont peu onéreuses. »
Colin Furze
Cliquer pour lire la suite

Optimisez votre temps

« Il m’arrive de réaliser un croquis, mais je reste loin du plan détaillé. Une invention complexe nécessite un prototype. Le lanceur de fusée par exemple est monté sur un système en porte-à-faux. J’ai vérifié la faisabilité en assemblant des pièces en bois que je me suis procuré. Le recours aux experts, c’est bien mais ils ont tendance à décourager. Parfois, mieux vaut essayer et échouer avant de demander conseil. On obtient un avis plus constructif quand on se réfère à une expérience concrète. »

Pensez malin

« Pour mes bottes magnétiques, il fallait des électroaimants. Ceux qui convenaient à mon poids étaient hors de prix, j’ai donc voulu les fabriquer. Un aimant c’est une bobine autour d’un bout de métal. En démontant un vieux four à micro-onde, je découvre le transformateur associé à une pile 12 volts faisant l’affaire. Et vous avez là le projet YouTube par excellence : peu coûteux, facile à reproduire pour un résultat excellent. »

« Vous avez là le projet YouTube par excellence : peu coûteux, facile à reproduire pour un résultat excellent. »

© youtube // colinfurze

3 Restez vigilant

« Certains s’étonnent en voyant que ma balançoire circulaire n’a pas de ceinture de sécurité. Mais pourquoi en mettre une quand on peut s’agripper ? L’attitude est symptomatique de l’époque, quoi que vous fassiez il faut un dispositif de sécurité. Mais la perception du danger est toute relative. Pour tester mon scooter pour personnes à mobilité réduite, je portais un casque et des gants et j’ai accéléré qu’avec la certitude de rester maître de l’engin. »

© youtube // colinfurze

Apprenez de vos erreurs

« Une fois, je travaillais à mon jet et n’avais pas vu que de l’essence fuyait de l’un des moteurs. Une étincelle a déclenché un feu instantané qui m’a brûlé tout le bras. Pourquoi est-ce arrivé ? J’avais fermé la porte du garage pour ne pas déranger mes voisins et leurs amis qui prenaient le thé dans leur jardin. J’avais ainsi créé un environnement confiné propice à ce genre d’accident. Et voilà comment on peut bêtement se mettre en danger. »

Agissez en toute légalité

« De nos jours, on trouve des tutoriels de tout et n’importe quoi – de pyrotechnie par exemple où on vous apprend surtout comment se procurer de la poudre. La vigilance est donc de mise. Une fois, la police m’a rendu visite parce qu’une photo de journal me montrait sur une voie publique avec ma mobylette lance-flammes. Sur une propriété privée, cela ne pose aucun problème. Depuis, j’ai une guitare lance-flammes et nul ne trouve à y redire. » 

Cliquer pour lire la suite
02 2017 The Red Bulletin

Article suivant