EKO

« Faire la fête » en japonais

Photos : Alban Gendrot

Ouvert à Paris récemment, EKO pourrait bien être le premier club nippon d’Europe. Il saura vous faire chanter, grâce à son karaoké.   

Les organisateurs des soirées Die Nacht, spécialistes des grosses fêtes dans les endroits les plus improbables (aéroport, carrières de craie), évoluent désormais sous la bannière Blank et ont décidé de « sédentariser leur folie » dans un lieu parisien ouvert fin 2014.

« Ekō est un club, un bar à cocktail et un boudoir japonais »    
Jeremie Feinblatt

 « Ekō est un club, un bar à cocktail et un boudoir japonais », explique Jeremie Feinblatt, à l’origine de ce lieu doté d’un grand bar lounge et d’un dancefloor caché, honorant les ambiances nippones. « L’inspiration se retrouve tout d’abord dans la salle principale, avec des projections vidéos du Tokyo urbain sur tous les écrans. Le bar propose aussi de l’alcool japonais (whisky, saké, cocktails à base de produits japonais). Au sous-sol, un karaoké rappelle les folles nuits de Shibuya. » Le Japon nocturne à Paris, donc, ambiancé par des DJ’s house, disco et garage internationaux. Mélange des genres, et des gens, garanti !

il connaît la maison  

Adrien Villanova, « vieux » Dj et « jeune » producteur, vous présente le club EKO.

Adrien Villanova


Mode d’emploi
Arriver tôt pour profiter d’un bon Shoga Umeshu au bar à cocktail. Et apprivoiser la piste de danse, en contrebas, dotée d’un très joli soundsystem VOID.

Côté platines
J’y ai joué à deux reprises avec mes deux projets. À chaque fois, j’ai adoré commencer disco et voir la piste se remplir immédiatement. Ensuite, une petite fessée plus électronique. 

L’hymne
Moodymann, I Got Werk, je garde un excellent souvenir du club sous ce track.

Contre la gueule de bois 

Trois recettes de grand-mère plutôt efficaces

 

INFUSION de lièvre
Cette tisane à base d’excréments de lièvre était un remède très courant durant la conquête de l’Ouest. Le taux de potassium y est supérieur à celui d’une banane.

RÔTI d’oiseau
Dans la Rome antique, Pline l’Ancien recommandait à ses contemporains de manger un canari rôti et de se bander le front avec des organes génitaux de renard.

POUMON de mouton
Dans la Grèce antique, poumon de mouton et œufs de chouette étaient recommandés. Un bandage de tête avec des feuilles de choux serait une autre solution efficace.

Cliquer pour lire la suite
03 2015 THE RED BULLETIN

Article suivant