Ilfenesh Hadera: Baywatch

Alerte à la bombe :
Ilfenesh Hadera

Texte : Nora o’donnell   
Photos : Dove SHore
Maillot : Duskii
Lunettes de soleil : vintage

Les maillots écarlates et bien garnis sont de retour à l’écran. Le grand, cette fois. Avec l’adaptation au cinéma de la série Alerte à Malibu, on se réjouit de découvrir la bombe Ilfenesh Hadera. 

La recette pour dépoussiérer une série emblématique des années 90 – Alerte à Malibu en l’occurrence – et la propulser sur grand écran en 2017 ? D’abord, une bonne dose d’humour. Et puis le bon casting. La dulcinée de Dwayne Johnson, star et producteur du film, n’a pas été facile à trouver. « Il lui faut des tas de qualités, écrit-il sur Instagram. Elle doit être forte, intelligente, géniale, belle et drôle. Et c’est donc la talentueuse Ilfenesh Hadera qui rejoint la famille Baywatch. »

Ces qualités, Ilfenesh Hadera les possède, et bien d’autres encore. L’actrice de 31 ans, qui est née et a grandi à Harlem (New York), s’est fait remarquer dans Show Me A Hero, une mini-série de HBO qui a rencontré un vif succès ces dernières années, dans Billions sur Showtime, ainsi que par ses fréquentes collaborations avec le réalisateur Spike Lee. Un parcours qui ne la destinait pas à Baywatch : Alerte à Malibu, mais Hadera est tout sauf conformiste. « The Rock » a vraiment très bon goût.

Baywatch : Alerte à Malibu : au cinéma le 21 juin.

© YouTube // Trailers FR

Cliquer pour lire la suite

THE RED BULLETIN : En 1989, The Hollywood Reporter écrit à propos du pilote d’Alerte à Malibu : « Soyons honnêtes, les corps de rêve, c’est ça qui va plaire aux téléspectateurs. » Plus de 25 ans après, où en est-on ?

ILFENESH HADERA : (rires) Rien n’a changé. La forme et la condition physiques sont les éléments essentiels. Zac (Efron, ndlr) s’est transformé. Quant à Dwayne, son corps, c’est sa marque de fabrique. C’est aussi un film marrant qui ne se prend pas au sérieux. Attention, ce n’est pas une parodie de la série, c’est un film bourré d’action, avec explosions et courses-poursuites en bateau.

En tant que femme, que pensez-vous de la situation d’il y a 25 ans ?  

Par rapport à maintenant ? Mon personnage, Stéphanie Holden, c’est la plus sage des trois sauveteuses. Ça a peut-être été plus simple pour moi d’interpréter ce rôle sans me sentir réduite à l’état de femme-objet. 

Ilfenesh Hadera: Baywatch

Bikini : Duskii

Déconnectez et laissez-vous porter par la playlist spéciale plage concotée par The Red Bulletin.

Dwayne Johnson ne tarit pas d’éloges sur vous. Il dit que  vous êtes « solide comme un roc ». D’où vient cette force ? 

J’ai eu la chance d’avoir été élevée par des femmes incroyablement fortes. Ma mère et ma grand-mère sont les femmes les plus empathiques, les plus merveilleuses et les plus adorables que je connaisse, mais ce sont des dures à cuire.

« Tant qu’on se met en quatre pour obtenir ce que l’on veut, il n’y a pas de honte à faire ce qu’il faut pour y arriver. »


Ma grand-mère a 84 ans et elle est active, autonome, intelligente, aventureuse et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Pareil pour ma mère. C’est ma meilleure amie. Elle vient du Vermont et elle a un petit côté hippie. Elle ne juge pas, elle écoute et elle est de bon conseil. 

Vos parents dirigent l’African Services Committee, association new-yorkaise qui aide les réfugiés comme votre père, qui a quitté l’Éthiopie pour venir aux États-Unis. Quelle est la plus grande leçon que vous ayez tirée de leur travail ?  

Ils m’ont appris à être quelqu’un de bien autant que possible, parce qu’on ne sait jamais ce que les autres traversent. Il faut les traiter avec empathie et générosité. 

En quoi ces leçons vous ont-elles aidée dans votre métier ? 

Je me débats un peu avec tout ça parce que je trouve mon travail tellement futile par rapport à ce qu’ils font.  

Mais en tant qu’actrice, vous pouvez toucher beaucoup de monde.  

C’est vrai. C’est quelque chose que je dois m’efforcer de ne pas oublier. J’ai vraiment de la chance de pouvoir enfin faire ce que j’aime, tous les jours. J’ai passé pas mal d’années à travailler dans des restaurants pour payer les factures. Et qu’est-ce que j’étais ? Hôtesse, pas actrice. Mais ce n’était pas la bonne manière de voir les choses. Tant qu’on se met en quatre pour obtenir ce que l’on veut, il n’y a pas de honte à faire ce qu’il faut pour y arriver. 

Et vous y êtes arrivée.  

C’est génial. Quand mes parents m’appellent pour me parler d’une subvention qui n’a pas été accordée, alors que moi, je me pavane en bikini sur une magnifique plage au bord de l’océan, c’est dur. Ce n’est pas facile de voir le rapport entre leur travail et son impact sur le mien. 

Dwayne "The Rock" Johnson : du catch à Hollywood - The Red Bulletin

Lutteur, acteur, rappeur, auteur à succès et selon ses propres dires un fin cuisinier, Dwayne " The Rock " Johnson n'a jamais craint l'échec. Il a su en faire une force chaque fois que son avenir s'est assombri.

Mais vous êtes célèbre, vous pouvez faire connaître leur cause.  

Oui, j’ai enfin l’impression que je vais pouvoir les aider grâce à mon statut – et ça me soulage. Mes parents viennent de lancer une association pour les jeunes, et ils m’ont demandé de prendre la parole pour faire un peu le buzz. Je n’aime pas parler en public, mais je leur ai dit que je ferai une vidéo. Ce serait vraiment cool si Dwayne pouvait faire l’intro pour intéresser les gamins. The Rock, tout le monde l’adore. Je n’ai même pas eu besoin de lui donner de détails. Il a accepté sans un mot de plus. Et surtout, il a fait une vidéo vraiment sympa sur l’importance de donner de son temps à sa communauté. 

Ilfenesh Hadera: Baywatch

Stylisme : Christina Pacelli pour TheOnly.Agency
Assistante stylisme : Caroline Curtis
Coiffure : Matt Fugate pour Exclusive Artists Management, avec Kérastase Paris
Maquillage : Carola Gonzalez pour Forward Artists

En parlant de The Rock, vous avez commenté un de ses posts Instagram : « Dédicace à tous ceux qui se sont moqués de moi quand je suis tombée du starting-block lors d’une compète de natation en 1997. » Expliquez-nous ça ! 

« Ma mère et ma grand-mère sont les femmes les plus empathiques, les plus merveilleuses et les plus adorables que je connaisse, mais ce sont des dures à cuire. »


Je faisais partie d’une équipe de natation de la YMCA. À ma dernière compétition, j’étais debout sur le starting-block et je suis tombée dans l’eau avant le coup de sifflet. Le moment le plus gênant de toute ma vie. J’aurais voulu ne jamais remonter à la surface. C’était horrible. 

Où en êtes-vous niveau natation désormais ? Vous entraînez-vous beaucoup ? 

Je suis une assez bonne nageuse. On a fait des sessions d’entraînement de deux heures, deux fois par semaine, pendant deux mois. Ce n’est pas énorme, mais deux heures en piscine, c’est déjà pas mal. La natation, c’est un sport de malade. Ça fait vraiment travailler tout le corps. C’est aussi une bonne manière de nouer des liens avec les autres acteurs.

Baes on baes on baes! Even in slow motion we're always on time. #Dembabes #Demboys #Baywatch

A post shared by Ilfenesh Hadera (@ilfenator) on

Comment était l’ambiance sur le tournage ? 

On s’est éclatés. On a tous des personnalités différentes. Alexandra (Daddario, ndlr) est trop marrante. Elle vient de New York, elle aussi, donc c’était cool d’avoir une autre new-yorkaise dans l’équipe. 

Dans les séries des années 90, on entendait toujours parler des actrices qui se crêpaient le chignon.

Pas nous ! Et ça me semble dingue, parce qu’avec trois femmes en maillot de bain, on se dit qu’il y aura forcément de la compétition dans l’air. 

Ilfenesh Hadera: Baywatch

Brassière et maillot : Duskii
Lunettes de soleil : Vintage

Pensez-vous que c’est une question de différence entre avant et aujourd’hui ?

Ou peut-être que les gens pensent que c’est ce qui est censé arriver quand trois femmes se retrouvent ensemble ?

Mais pourquoi donc ?

Sur Baywatch, je crois qu’on voulait tous donner le meilleur de nous-mêmes – et ne pas faire d’ombre aux autres.

Vous avez tous donné un nouveau sens à la « bombe d’Alerte à Malibu ».

Qu’est-ce que ça veut dire, au juste ?

Qu’il ne faut pas cacher son intelligence pour être plus séduisante aux yeux d’un homme. C’est tellement has been.

Encore heureux !

Cliquer pour lire la suite
04 2017 The Red Bulletin

Article suivant