La Santanera Playa del Carmen

Une nuit en enfer

Photos : Bennett Sell-Kline pour TheBPMFestival.com

Ce club mexicain cool et kitsch à Playa del Carmen rappelle le Titty-Twister, le bar routiers vu dans un film de Robert Rodriguez.

Il était un temps où sortir à Playa del Carmen était une chose incongrue pour les mélomanes noctambules tels que Alejandro Gámez. « Les clubs passaient surtout de la pop grand public, se souvient-il.

La Santanera est aussi un lieu de rendez-vous très couru.   

Et la psy-trance dominait les soirées sur la plage. Un cauchemar. » En 2004, Gámez décide de remédier au problème, et ouvre dans cette ville du sud-est du Mexique La Santanera, un des plus beaux clubs underground du pays. Entre les deux étages et la grande terrasse sur le toit, des DJ’s renommés viennent y jouer leurs sons au milieu d’un décor surréaliste. Tout en enseignes lumineuses trash, avec une boule à facettes, un autel kitsch pour se protéger des balles du trafiquant de drogue local Jesús Malverde, des palmiers et des lustres chinés. Cet intérieur rappelle le Titty-Twister, le bar servant de repère à des vampires dans le film Une nuit en enfer de Robert Rodriguez. Gámez : « On veut se démarquer de nos voisins de la plage. Et justement, ça plaît beaucoup ! »

 

Les suggestions du patron  

Trois tuyaux d’Alejandro Gámez

 

La BOISSON

Préférez un shot d’eau-de-vie mexicaine pure aux cocktails. « Le mezcal Papadiablo est un must. À tasser juste après avec un verre de bière. »

LA TENUE

« Certains clients sont très chics. Mais ici, ça ne se voit pas. » Que faire ? Pour Gámez : « Soyez vous-mêmes et vous attirerez tous les regards. »

LE FLIRT

« La question D’où viens-tu ? est, à La Santanera, la plus efficace pour engager la conversation, ajoute le boss. Notre clientèle est internationale et Playa del Carmen est un endroit cosmopolite. »

ANTI GUEULE DE BOIS

Votre estomac souffre au réveil ? Ces spécialités mexicaines peuvent vous remettre d’aplomb.

 

Menudo

MENUDO

Cette soupe populaire à base de tripes ou de pieds de porc n’est pas du goût de tous. Relevée aux piments rouges et aux oignons, elle fait des miracles.  

© Photo : shutterstock.com

Pozole

POZOLE

À l’époque maya, cette potée au poivron, maïs, viande de porc, origan et radis était un plat festif. Aujourd’hui, on le sert les lendemains de soirées arrosées.  

© Photo : shutterstock.com

Chilaquiles

CHILAQUILES

Grasses, salées et délicieuses. Servies avec du fromage, de la sauce piquante et des œufs au plat ou du poulet, ces tortillas permettent au corps de faire le plein de minéraux.   

© Photo : shutterstock.com

Cliquer pour lire la suite
08 2014 THE RED BULLETIN France

Article suivant