Drama Park Lane Club London

Drama Park Lane :
profil d’un club select

Texte : Florian Obkircher
Photos : Alex de Mora

À quoi reconnaît-on un club select ? Sei Moon, co-gérant de la très chic boîte de nuit londonienne Drama Park Lane, livre le secret. Et on va le croire, puisque des stars telles que Leonardo DiCaprio, Usain Bolt et Rihanna viennent passer des nuits dans son club.
Club : Drama Park Lane
Drama Park Lane

35 Hertford St,
Mayfair,
Londres, Angleterre
dramaparklane.com

1. Le degré de notoriété

Qu’est-ce qui fait la différence entre un bon club et un excellent club ? Le premier vient à vous, notamment grâce à une intense publicité, tandis que c’est à vous de trouver le second. La raison ? Une grande visibilité n’attire pas forcément le meilleur public. Et être en bonne compagnie est essentiel pour une nuit réussie. À l’entrée du Drama Park Lane, aucune enseigne lumineuse. Au contraire, on n’arrive dans le club qu’en passant par l’entrée en béton du garage souterrain de l’hôtel Hilton. Nous avons emprunté cette réserve extérieure au Studio 54. Ils suivaient exactement cette politique au début : « Si vous ne nous connaissez pas, pas de problème ! »

Cliquer pour lire la suite

2. La sélection de DJ’s

Tout le monde peut engager un DJ star. Notamment les clubs avec des milliers de visiteurs. Mais on reconnaît un bon club en mesurant la popularité de ses DJ’s en relation avec sa capacité. Chez nous, des personnalités comme Guy Gerber et Major Lazer (dont le tube Lean On est la 2e chanson la plus écoutée sur Spotify : 900 millions de diffusions) mixent régulièrement devant 300 clubbeurs qui dansent. Les artistes se régalent à se produire dans le club qui leur convient. La dernière fois, Diplo était tellement séduit par les shows de nos danseuses qu’il les a filmées et a partagé la vidéo via Snapchat. 

DJ Hennie V

DJ Hennie V a été baptisé « President of Nightlife » dans sa ville, Toronto. Parmi ses fans : Lady Gaga et Kid Rock.

3. La sono

Ne vous laissez pas impressionner par la taille des enceintes. De bons baffles ne se voient pas forcément, mais on doit les sentir. Faites le test sur le dancefloor : comment ressent-on le son ? Ça grésille ? Vous devez hurler à l’oreille de votre partenaire pour vous faire entendre ? Ces signes indiquent que le son est mauvais. Lorsque nous avons monté l’installation sonore, il était important que, quel que soit l’endroit où l’on se trouve dans le club, on perçoive la même qualité de son, constante et puissante. Regardez aussi la marque du système de sonorisation : Funktion One, c’est la Ferrari des enceintes.

Club: Drama Park Lane, London

« Désolé miss, Usain Bolt ne passe pas nous voir ce soir… » Régulièrement, des célébrités prennent les platines du DPL.

4. L’effet de surprise

Travailler dur cinq jours par semaine, être coincé à courir comme un hamster sur sa roue dans sa cage. Qu’est-ce que vous souhaitez pour votre weekend ? Vous évader, vous voulez être surpris. Et c’est exactement ce qu’une excellente boîte de nuit doit offrir. Chez nous, il est fréquent que des célébrités comme Idris Elba prennent le micro pour un rap. Que Rita Ora danse dans la cabine des DJ’s. Qu’Usain Bolt se rende spontanément à la table de mixage et joue des tubes hip-hop. Pourquoi font-ils cela ? Non pas parce qu’ils y sont tenus par contrat mais parce qu’ils sont chez nous des clients, et qu’ils profitent exactement comme tous les autres de ces moments de fête où tout semble possible. 

back room

Des VIP de luxe comme Drake louent la pièce dorée à l’arrière du club pour leur entourage : 30 000 euros la nuit. OKLM.

5. Le public

Personne n’aime passer une partie de la nuit à attendre dans la rue plutôt que sur le dancefloor. Pourtant : évitez les clubs où il n’y a pas de file d’attente. Un restaurant vide ne donne pas envie de s’y installer, non ? L’affluence à l’entrée d’une boîte de nuit reflète sa qualité. Je recommande la chose suivante : si vous souhaitez rentrer au DPL, alors présentez-vous dès 22 h 30, une demi-heure avant l’ouverture. Car à partir de 23 h, ce sont 150 personnes devant l’entrée. Quant au code vestimentaire : tenues smart casual et chaussures de sport décontractées sont les bienvenues. 

Club: Drama Park Lane, London

Le paradis des danseurs : de 23 h à 4 h du matin, du jeudi au dimanche.  

6. La localisation

Dans le business éphémère des clubs, il n’est pas possible de prédire l’histoire d’un local en misant sur sa qualité et son aménagement. Notre club lui-même n’existe que depuis un an et demi. Et plus simplement ? Regardez où se trouve la boîte, car souvent cela donne une idée du quartier où elle se situe. Le DPL est un bon exemple : notre club est le seul sur Park Lane, la rue la plus chère sur le plateau du Monopoly. Directement sur Hyde Park, dans la cave de l’hôtel Hilton. Que dire de plus sur l’exclusivité du Drama Park Lane !

Drama Park Lane Club London

Danseuses torrides, afflux de célébrités, puissants beats hip-hop : la recette du succès du Drama Park Lane.

7. L’intérieur

Qu’il s’agisse d’un bunker en béton ou d’un décor psychédélique, il n’y a pas un look qui caractérise un grand club. Ce que tous les clubs de ce rang ont en commun, c’est un aménagement constamment en work in progress, afin que les clients aient à chaque visite le sentiment d’une nouvelle expérience. Nous invitons tous les trois mois un artiste, telle l’icône de pop-art Ben Levy à réaménager complètement le DPL. En ce moment, une boule disco en forme de requin est suspendue au plafond, les bouteilles de champagne sont servies sur des chariots jaune fluo et nous avons un mur composé de chats porte-bonheur qui lèvent la patte.

Club: Drama Park Lane, London

Le vendredi, le thème est « hôtel » : les serveurs sont déguisés en cuisiniers et les danseuses en femmes de chambre.

8. La taille

Quand on parle de grands clubs, beaucoup pensent à ces immenses discothèques à Ibiza avec des milliers de personnes qui dansent chaque nuit. La vie nocturne a désormais tendance à s’orienter vers les clubs boutiques. Car le jeune public, la génération du millénaire, privilégie une ambiance intime au divertissement de masse. Finalement, la taille du club est une affaire de goût, mais pour les stars comme Rihanna et Leonardo DiCaprio, l’atmosphère intime de notre club est LA raison pour laquelle ils y reviennent. 

Cliquer pour lire la suite
03 2017 The Red Bulletin

Article suivant