Vivre plus longtemps…

Texte : Werner Jessner & Arek Piatek
Illustrations : Alex Williamson

… que Jeanne Calment. Réduire les impacts de la vieillesse ouvre des portes vers la longévité. Sixième partie de notre série consacrée aux limites de l’homme.

La lutte contre le vieillissement a toujours existé, elle existera probablement toujours. Déjouer la mort, c’est vivre en toute tranquillité, au moins sur le plan financier. De la cryogénisation à base de venin au souffle de vierge, l’homme a fait preuve d’une grande créativité. Rares sont ceux à en avoir profité, les inventeurs de ces « thérapies » restant souvent les seuls. Tout cela devrait changer grâce à l’association de la science et des mégas données. En 2013, Calico, une entreprise consacrée à la santé et financée par Google, détecte les causes du vieillissement. En pratique, les spécialistes de Google collectent, filtrent et relient des données à l’origine du vieillissement humain. Par exemple, quelles prédispositions génétiques, quels facteurs environnementaux favorisent ou bien freinent les maladies qui entraînent la mort.

Jeanne Calment fumait encore la veille de son décès, à 120 ans. Comment cela est-il possible ? Qui ou qu’est-ce qui fait que les mécanismes de défense à l’intérieur de nos cellules ne fonctionnent plus, ou au contraire se multiplient et entraînent des cancers ? C’est seulement une fois que l’on aura compris ces tenants et leurs aboutissants que l’on pourra commencer à éliminer les facteurs mortels – grâce aux adjuvants immunologiques, à la thérapie cellulaire, à la thérapie génique ou tout simplement grâce à un dépistage précoce.

Âge

Record actuel 
122 ans (Jeanne Calment, France, décédée en 1997)

Pronostic 
150 ans (bientôt) 
1 000 ans (plus tard)

 En se sachant prédisposé à développer une maladie, on peut, dans certaines limites, prendre des mesures pour la combattre, comme Angelina Jolie (elle a subi une ablation des seins afin de prévenir un cancer). 

Le biogérontologue britannique Aubrey de Grey est l’un des plus célèbres artisans de la « gériatrie préventive », qui consiste à reprogrammer les cellules avant que leurs dégradations ne deviennent pathologiques et irréversibles. Il est persuadé que l’homme qui fêtera son 150e anniversaire est déjà né. Sur le long terme, il pense même qu’il sera possible de vivre 1 000 ans : « Le vieillissement est la cause de mort la plus fréquente. » Pour l’instant, il a identifié 7 types de facteurs de vieillissement, et recherche comment les prévenir. Il faudra aussi s’interroger sur l’impact pour la protection sociale et le fonctionnement de nos sociétés en général. Le marché pour l’augmentation de la durée de vie va exploser dans la décennie à venir, à hauteur de 20 milliards de dollars.

Conclusion

Google et les autres ont raison : l’homme vivra jusqu’à 150 ans. Et s’ils se sont trompés, on leur enverra un e-mail de réclamation depuis l’au-delà !

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! 
Cliquer pour lire la suite
08 2015 The Red Bulletin

Article suivant