Extreme Travel

Destination impossible

Texte : Nick Amies
Photo : WSL/Hallman  

Relever les plus grands défis est leur mode de vie. Huit sportifs de l’extrême racontent un exploit rare dans quelques-uns des sites les plus hostiles au monde.
Ian Walsh
Ian Walsh

Surfeur américain
@ian.walsh

FROID DEVANT !

Près d’Anchorage, Alaska

« Quelle expérience inoubliable! On est face à la gueule de cet immense glacier. Il fait froid, avec des vents marins et un environnement hostile. J’attaque la vague avec les sommets montagneux et la neige devant moi. Il y a moins de flottabilité à cause du courant glaciaire et ma planche me semble plus fine. L’eau est vraiment glaciale et je porte une combi tellement épaisse que j’ai l’impression de surfer en armure. »

Et maintenant ?

« Le seul endroit au monde où je rêve de surfer un jour n’est probablement pas encore découvert. C’est impossible qu’il n’existe pas quelque part. C’est peut-être la confidence d’un marin pécheur qui m’y mènera ou en l’apercevant depuis un avion. Je ne sais pas où il se trouve, pas encore. »

Alaska

« C’est l’une des sessions de surf les plus surprenantes que j’aie jamais vécues. » Ian Walsh

© Scott Dickerson, Zak Noyle/Red Bull Content Pool

Gary Hunt
Gary Hunt

Plongeur de haut vol britannique
@garycliffdiver

ENFER VERT 

Yucatán, Mexique

« C’est l’endroit le plus impressionnant où j’ai plongé. J’avais repéré cette cénote sur une liste de sites à ne pas rater. On est au milieu de nulle part, près de ruines Maya. C’est la première fois que je plonge dans un environnement aussi étouffant, comme se jeter dans la jungle de 27 m de haut. Au fond, c’est tout noir. Vous vous élancez en plein soleil et, soudain, vous ne voyez plus rien. Plus de lumière ! Avec un petit bassin aussi sombre, on a du mal à estimer la profondeur d’eau. Vous n’êtes sûr de rien jusqu’au bout. C’est à la fois terrifiant et magnifique. »    

Et maintenant ?

« Je veux réaliser le plongeon le plus périlleux au monde. Je répète un départ en courant, ce qu’aucun autre cliff diver ne fait. À la première étape de la saison du Red Bull Cliff Diving 2016, au Texas, je vais tenter de 28 m de haut une triple boucle avant avec quatre vrilles et demi. »

Mexique

« C’est comme plonger dans la jungle. » Gary Hunt

© Dean Treml/Red Bull Cliff Diving, Tomislav Moze/Red Bull Content Pool

Ryan Robinson
Ryan Robinson

Highliner américain
@handsomerobinson

SUR UN FIL

Chasm Creek, Tasmanie

« Chaque highline est une expérience particulière et incomparable. Avec le Chasm, c’est le niveau au-dessus avec son à-pic de 300 m au-dessus des vagues qui se fracassent sur les rochers. Le grondement assourdissant de l’océan qui se répercute entre les parois des falaises, les cris stridents des phoques en mer, les rafales de vent qui apparaissent sans prévenir, c’est juste hallucinant. Je n’avais jamais vécu un truc pareil avant. Il y a un tel vide sous mes pas. Je ne crois pas qu’il existe une highline aussi surprenante, un site aussi saisissant et hostile à la fois. Le Chasm ne pardonne aucune erreur. »

Et maintenant ? 

« Le top, c’est le parc national de Zhangjiajie en Chine. Je pense que c’est l’un des plus beaux endroits au monde, et ses pitons rocheux absolument uniques sont faits pour s’y suspendre. Ce serait un challenge de dingue. D’abord évaluer chaque piton puis imaginer comment passer de l’un à l’autre. »

Chasm Creek, Tasmanie

« Avec son à-pic de 300 mètres, le Chasm n’a rien d’accueillant. »

© KRYSTLE WRIGHT

Pierre Frolla
Pierre Frolla

Champion d’apnée français
pierrefrolla.com

ZONE INTERDITE

Umkomaas, Afrique du Sud

« Je voulais m’y rendre pour être face à ces animaux qui m’ont toujours terrorisé : les requins-tigres et les grands blancs. Pas par témérité mais pour rendre hommage à ces espèces en danger. Bien sûr, un endroit plein de prédateurs est toujours dangereux. Les proies et les chasseurs s’y croisent et il faut rester sans cesse sur ses gardes. On doit toujours montrer du caractère et de la détermination. La mer représente elle aussi un danger. C’est vital de rester en éveil sans essayer de se battre contre les éléments. »

Et maintenant ?

« J’aime découvrir les sites les plus sauvages que nous offre la planète. J’aimerais plonger au large du sud-est de Cuba. Il y a encore des coins sauvages où vivent des espèces qui n’ont jamais croisé l’homme. »

Umkomaas, Afrique du Sud

« Il faut toujours être sur ses gardes. Vous restez une proie dans un monde de prédateur. »

© Franck Seguin, Francine Kreiss

Will Gadd
Will Gadd

Alpiniste de glace canadien
@gilwad

BRISE-GLACE

Eidfjord, Norvège

« Escalader ici n’a rien à voir avec tout ce que j’ai déjà connu dans le monde. Il n’existe pas de voies plus grandes et plus dures que dans Eidfjord. La hauteur et les parois abruptes le rendent unique. C’est certainement la cascade de glace pure la plus difficile que j’ai jamais affrontée : une veine bleue qui s’élève contre le rocher vers le ciel. J’ai rêvé de l’escalader pendant des mois. J’ai dû prendre la glace à pleines mains pour grimper : je n’avais jamais fait un truc pareil avant. Depuis non plus d’ailleurs. »

Et maintenant ?

« Il existe tellement de possibilités pour les cascades de glace. Je veux aller voir en Chine. Il y a sûrement de nouveaux sites à explorer. On rentre juste du Japon où on découvre encore des glaces éternelles inconnues jusque-là. J’entends dire aussi que dans quelques années il y en aura en Afrique. On n’a pas fini d’explorer le monde. »

Eidfjord, Norvège

« Il faut un peu de chance et beaucoup d’humilité pour survivre ici. » Will Gadd

© Christian Pondella/Red Bull Content Pool 

Szymon Godziek
Szymon Godziek

Vététiste polonais
@symongodziek

PRÊT À TOUT

Virgin, Utah

« Participer au Red Bull Rampage dans l’Utah, ça c’est incomparable. Le plus important c’est de prendre la bonne trace. Pas évident, car il y a une foule de possibilités. Voilà pourquoi le Red Bull Rampage est si tordu. Épuisant et dangereux. Quand vous êtes au sommet de la crête, défense de se planter. Si vous tombez, même une seule fois, c’est foutu. Mais si vous passez ça et foncez tête baissée vers les sauts, la sensation est absolument incroyable. J’ai ­réalisé les plus grands jumps de ma vie dans l’Utah. »

Et maintenant ?

« La nouvelle Mecque du VTT est à Queenstown en ­Nouvelle-Zélande. C’est là que je vais aller. Il y a là-bas tellement d’endroits pour rider que je n’aurais que l’embarras du choix. Tout simplement génial ! On y trouve le meilleur parcours de dirt jumps, des spots de freeride de malades et un site super pour rouler. »

Virgin, Utah

« Si tu es encore sur ton vélo à mi-parcours, tu n’en reviens déjà pas ! » Szymon Godziek

© Bartek Wolinski/Red Bull Content Pool

Rafa Ortiz
Rafa Ortiz

Kayakiste de l’extrême mexicain
@rafaortizkayak

HEURE DE POINTE

Tlapacoyan, Mexique

« Les chutes d’eau du rio Alseseca sont un terrain de jeu fou. Mais dangereux, ça explique pourquoi elles n’ont jamais été descendues avant que je m’y attaque ! Depuis je me demande toujours : “Pourquoi j’ai fait ça ? Était-ce une bonne idée ?” La chute d’eau n’est pas qu’énorme, elle est compliquée. Les rives abruptes augmentent les risques d’une mauvaise chute. J’ai une cicatrice qui le prouve. »

Et maintenant ?

« Je suis en quête des plus gros défis sur la planète. Les rivières au Tibet semblent le top : gros débit, grosses vagues, gros courants. Les descentes de rivières prennent plusieurs jours, vous devez embarquer plein de provisions Un énorme challenge. »

Tlapacoyan, Mexique

« Le top, c’est quand je ressors en flottant après avoir vaincu ce monstre. »

© Lucas Gilman/Red Bull Content Pool, Marcos Ferro/Red Bull Content Pool

Mich Kemeter
Mich Kemeter

Grimpeur en solo autrichien
michael-kemeter.com

SEUL AU MONDE

Gorges du Verdon, France

« Le bleu-vert de la rivière au fond, le vide qui vous attire et la concentration permanente à chaque mouvement sur cette paroi couleur ardoise, j’adore cet endroit. On se trouve légèrement à l’aplomb sur une face de 180 m de haut, et si vous n’effectuez pas le geste parfait, c’est la chute. Le facteur peur est essentiel dans l’ascension en solo. C’est lui qui me fait dépasser les obstacles. Je n’aime pas me mettre en danger. J’ai besoin d’être confiant dans chaque détail de l’escalade. Sinon, je n’y vais pas. »

Et maintenant ?

« Il existe tellement de sites d’escalade incroyables sur la Terre. Si j’imagine celui que je voudrais gravir avant de mourir, ce sera un que je ne connais pas encore, dont je n’ai jamais entendu parler, qui n’existe que dans mes rêves. »

Gorges du Verdon, France

« Cet endroit est à part. Je m’y sens chez moi. C’est un immense terrain de jeu. » Mich Kemeter

© ALEX BUISSE, PICTUREDESK.COM

Cliquer pour lire la suite
04 2016 The Red Bulletin

Article suivant