Cristiano Ronaldo für Portugal

Euro stars : Cristiano Ronaldo

Texte : Juan Moreno
Photo : Getty Images

La star du Real dribble, tire et célèbre ses buts comme ­personne, et il n’en finit plus de battre des records. Parfois détesté, ­souvent adulé, comme l’attestent ses 200 millions de followers.
Cristiano Ronaldo, Real Madrid
Cristiano Ronaldo, 31 ans, Portugal

Il y a des gens ambitieux, il y a des gens très ambitieux et il y a ­Cristiano Ronaldo. Lui n’a ­jamais voulu être un joueur de classe mondiale, une icône du Real ­Madrid, une star internationale. Ce qu’il veut depuis toujours, comme il l’a dit lui-même, c’est « devenir une légende ». Son ancienne compagne, le mannequin Irina Shayk, a raconté que ­Ronaldo et elle se faisaient de petites courses de natation de temps en temps. Et Ronaldo nageait comme si sa vie en dépendait. « Il ne pouvait pas supporter l’idée de perdre », a expliqué Irina. Pas même contre la femme qu’il aimait.

Ronaldo n’est pas seulement la plus grande star du Real, c’est aussi son travailleur le plus acharné. Tous les jours, il répète sa fameuse « chorégraphie » pour les coups francs – cinq grands pas en arrière, un moment de concentration campé sur ses jambes écartées, les doigts en revolvers. Une routine qui dure depuis des années. 

Ronaldo est unique en tant que joueur, mais aussi et surtout en tant que professionnel. Son passe-temps favori ? Faire des abdos. À Madrid, il est pratiquement impossible de le croiser au restaurant après 21 heures : son régime spécial riche en protéines et faible en glucides ne lui permet aucun écart. Bien entendu, Ronaldo ne boit pas d’alcool.

Stats, buts, likes :
Ronaldo en chiffres

9
… fois au palmarès international de la FIFA. Record (ex aequo avec Messi).

78
Jeu de tête : avec 78 cm, il saute plus haut qu’un joueur de NBA lambda.

90 
Il est le premier joueur du Real Madrid à avoir franchi la barre incroyable des 350 buts. Et il a aussi marqué à chaque minute de jeu dans sa carrière pro.

110
… millions de likes : personne n’est plus aimé que lui sur Facebook.


Dans sa maison d’environ 3 000 mètres carrés au nord de Madrid, il dispose des appareils médicaux les plus sophistiqués qui soient, uniquement destinés à régénérer ses muscles. En 2008, Ronaldo se blesse au genou. Il faudra attendre six ans avant qu’il se blesse à nouveau. À cette époque, il dispute toutes les rencontres, c’est-à-dire ­environ 70 matches par an. Quand les supporters de foot d’aujourd’hui parleront de Ronaldo à leurs ­enfants, ils n’en croiront pas leurs oreilles.

Car, en véritable super-héros du foot, ­Ronaldo a des qualités qui semblent tout droit sorties d’un Marvel : quand il tire un coup franc, la balle accélère trois fois plus vite qu’une fusée Apollo au décollage. Quand il dribble, il ne lui faut qu’une seconde par mouvement pour 13 feintes, passements de jambes et pas de côté – le truc pratiquement impossible à défendre. Quand il fait une tête, il saute plus haut qu’un joueur de NBA lambda. 
 

Un jour, l’un de ses sponsors l’a enfermé dans un labo pour lui envoyer des ballons dans le noir complet en lui laissant voir uniquement la façon dont ils étaient frappés. Il les a réceptionnés sans problème du pied ou de la tête.

Tirer des coups francs chaque jour : sa routine. Son passe-temps favori ? Faire des abdos.

© JavierNathaniel // YouTube

Tout cela est le fruit d’un travail acharné. Cristiano Ronaldo n’a pas hésité à faire passer sa carrière avant sa vie, et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. 

Avant, il y avait des joueurs très bons et des joueurs moins bons. Ces derniers devaient travailler plus dur pour compenser leurs faiblesses afin de faire jeu égal avec les meilleurs. 

Depuis Cristiano Ronaldo, ça ne marche plus comme ça. On sait maintenant ce que ça donne, un talent exceptionnel qui décide qu’il faut souffrir pour être bon.

Le FIFA check
Cristiano Ronaldo, Real Madrid

© Source : EA Games FIFA 16

Cliquer pour lire la suite
05 2016 The Red Bulletin

Article suivant