Stuart Broad

Lancer parfait

Photo : Nathan Gallagher 
Illustration : Heri Irawan

Stuart Broad dévoile ses secrets de préparation pour exceller au cricket, au poste de lanceur.  

« Je joue au poste le plus difficile et le plus exigeant au cricket, je suis un lanceur rapide », explique Stuart Broad, en pleine préparation pour un voyage en Inde, rythmé par cinq tests et six matches en Twenty20 (variante plus rapide). « À chaque fois que je lance, mes genoux et mes chevilles supportent dix fois le poids de mon corps. Un jour de test-match, nous portons un GPS. Entre la marche, la course et le sprint, nous faisons 18 kilomètres, si bien que nos jambes sont épuisées à la fin de la journée. Le taux de blessures est élevé chez les lanceurs, car nous subissons beaucoup de fractures de stress aux pieds et au dos, où les os sont sous pression en permanence. Cela nous impose de nous préparer au mieux. Mais comme nous jouons jusqu’à 250 matches par an, il est impossible de faire une préparation trop poussée, qui raidirait notre corps. Il faut qu’on soit prêts à jouer. » 

 

ESSAYEZ À LA MAISON : « La puissance du lanceur ne vient pas des épaules mais des jambes. Pour les travailler, je fais des fentes. C’est aussi très bon pour les cuisses, les fessiers et les ischio-jambiers. Et le cœur. » 

 

Cliquer pour lire la suite
08 2014 THE RED BULLETIN France

Article suivant