Michael Wardian

Michael Wardian,
de marathonien à super-héros

Photo : Mark Dadswell/Wings for Life World Run

L’Américain Michael Wardian fait partie de l’élite mondiale des marathoniens. Quand il court de nuit, il se sent comme un super-héros en mission. 

C’est sous le soleil de Floride que l’Américain a remporté en 2014 son premier Wings for Life World Run.

WFL

À toute heure : Wardian en tête du Wings For Life World Run 2015 en Australie, de nuit.

© Robert Snow/Wings for Life World Run

 En Australie, à Melbourne, l’année suivante, il gagne à nouveau et de nuit, en améliorant sa distance courue de treize kilomètres. Au départ, courir de nuit ne le rassurait pas. « Serai-je capable de trouver mon chemin, de voir correctement ? Qui m’aidera s’il m’arrive quelque chose ? La nuit, les animaux sont sur la défensive. »

Autant de doutes que la préparation et un équipement adéquat ont rapidement dissipé. « Quand je cours la nuit, tous mes sens sont en éveil et l’activité corporelle atteint des sommets. Je me sens comme un super-héros doté de pouvoirs extraordinaires. Et je suis excité comme un gamin qui partirait à l’aventure en laissant tout le monde croire qu’il dort sagement dans son lit alors qu’il gambade dehors. Ces sensations procurent à l’entraînement un supplément d’énergie. » Les virées nocturnes de Michael Wardian sont parfois de sacrés raids. « Il m’arrive de courir 5 à 6 heures d’affilée. Et de nuit, la ville prend une toute autre allure. » 

« Quand je cours la nuit, tous mes sens sont en éveil et l’activité corporelle atteint des sommets. »
Michael Wardian, 41  ans, un récidiviste.

À ceux qui voudrait l’imiter, il livre un conseil-clé. « Pour courir de longues distances quand il fait sombre, il faut s’habituer à s’alimenter à toute heure du jour et de la nuit. » 

Pour l’édition Wings for Life World Run 2016, Michael Wardian prendra le départ au Japon, à Takashima, au bor du lac Biwa, à 20 heures précises.

la nuit aussi 
Le kit du coureur nocturne

Wings for Life World Run 2016

Le 8 mai 2016, si vous n’êtes pas dans l’une des 34 villes qui participent à Wings for Life à travers la planète, dont fait partie Rouen pour la France, téléchargez l’appli (iOS et Android) pour échapper aux voitures-balais virtuelles.

wingsforlifeworldrun.com

Cliquer pour lire la suite
02 2016 The Red Bulletin

Article suivant