Red Bull Storm Chase: The ultimate challenge for extreme windsurfers

Avis de tempête :
Red Bull Storm Chase

Texte : Andreas Rottenschlager
Photos : Sebastian Marko

La tempête, un windsurfeur déteste ça… mais les pros du Red Bull Storm Chase, eux, n’attendent que ça ! 

Affronter des rafales de plus de 100 km/h, des tempêtes déchaînées qu’aucun pro n’est encore parvenu à apprivoiser : l’élite mondiale des windsurfeurs de l’extrême part à l’assaut de la plus violente tempête de 2017 lors du Red Bull Storm Chase. Ou comment augmenter sa confiance en soi dans l’écume de vagues gigantesques.

Le Red Bull Storm Chase 2017 a lieu entre début janvier et mi-mars. 

© Youtube // Red Bull

Cliquer pour lire la suite
Dès qu’une violente tempête se forme sur l’hémisphère Nord, la mise en alerte se déroule de la manière suivante :

avis de tempête

96 h 
ALARME

Une tempête à vents de force 10 arrive sur le spot de surf. 

60 h 
ANNONCE

Les organisateurs de la compétition donnent leur feu vert.

48 h 
ULTIME OPTION

Dernière chance d’annulation, en cas d’accalmie.

24 h 
ARRIVÉE

Les 8 athlètes arrivent des quatre coins du monde. 

0 h 
ACTION

Le Red Bull Storm Chase démarre au cœur de la tempête.

LA TEMPÊTE DÉCISIVE 

L’image satellite montre la tempête au-dessus de la Cornouailles (Angleterre), spot final lors du Red Bull Storm Chase le 10 février 2014. Cette année-là, des pointes de vent ont été relevées à 61 nœuds (soit 112 km/h).

satellite image showing the storm over Cornwall on February 10, 2014

Le Red Bull Storm Chase est une compétition de l’extrême hautement dangereuse :

« En pleine tempête déchaînée, le chaos règne sur la mer. Les mâts se brisent, les voiles se déchirent. Une rafale peut arracher et emporter un rider pendant un saut. Une chute de dix mètres de hauteur dans la furie. »

Waving the red flag

En Irlande, le juge Klaas Voget vient interrompre la compétition en raison d’une mauvaise visibilité.  

« La nervosité est excitante, elle te dit que ta vie devient captivante. » 
Thomas Traversa

Thomas Traversa le tenant du titre du Red Bull Storm Chase, explique comment gérer la prise de risque et la nervosité…

Red Bull Storm Chase : Thomas Traversa

Au plus haut point d’un saut, racontera Traversa, on ressent le calme un bref instant. On s’élève suffisamment pour échapper aux rafales et à leur sifflement, juste au-dessus de la surface de l’eau. Un moment surréaliste.

Cliquer pour lire la suite
Windsurfers Boujmaa Guilloul (left) and Julien Taboulet

Les recordmen du Red Bull Storm Chase : les windsurfeurs Boujmaa Guilloul (à gauche) et Julien Taboulet à Brandon Bay, en Irlande, en 2013. Le vent soufflait à 140 km/h…

« Ta panique, tu dois pouvoir la contrôler ! »
Dany Bruch

Le vétéran du Red Bull Storm Chase Dany Bruch se prépare à repartir à l’assaut des tempêtes en 2017. Il raconte comment il parvient à dompter la panique.

Red Bull Storm Chase : Dany Bruch

Ça paraît trop simple. Mais ça marche. Il faut parvenir à activer le bouton Reset dans ta tête. Et si je suis bloqué dans l'ascenseur, ça marche aussi ? Oui, et il faut bien respirer, tout simplement, trois fois profondément. Et qu'est-ce qui vous aide les jours où vous doutez de vous ?

2013 Red Bull Storm Chase windsurfers

Un pied en Tasmanie : les windsurfeurs du Red Bull Storm Chase 2013 foulent le sol de l’aérodrome local. 

« EN FIN DE COMPTE, ON EN REVIENT À LA MÊME CHOSE : LA SOIF DE VIVRE. »
Duncan Coombs

L’Anglais Duncan Coombs est désormais juge du Red Bull Storm Chase, après avoir passé 33 ans de sa vue à faire du windsurf. Son jugement d’expert ici…

Red Bull Storm Chase : Duncan Coombs

D’après mon expérience, le courage est très souvent quelque chose d’inné. Les enfants les plus casse-cou qui grimpent dans les arbres les plus hauts sont aussi ceux qui font partie des athlètes les plus courageux plus tard.

Cliquer pour lire la suite
11 2016 The Red Bulletin

Article suivant