Alicia Keys

Alicia Keys : « Acceptez-vous tel(le) que vous êtes »

Texte : Marcel Anders
Photo : Paola Kudacki

Alicia Keys est une reine de la pop qui n’a que faire des règles imposées par le business. La course à la perfection ? Absurde, selon elle.

Avec 75 millions de titres vendus et 14 Grammy Awards, Alicia Keys est l’une des pop stars modernes qui aura connu le plus de succès. Ce qui distingue la musicienne américaine de la plupart de ses collègues à la notoriété internationale ? Depuis le début de sa carrière, en 2003, elle écrit ses propres chansons, et dicte elle-même les règles qu’elle veut suivre. « Les conventions du show-business ne m’intéressent pas. » Il y a peu, elle a déclaré publiquement qu’elle ne voulait plus se maquiller. Une prise de position claire prônant la beauté naturelle, contre le perfectionnisme. Car « on ne peut accéder au succès que si l’on s’aime soi-même », affirme la femme du producteur et rappeur Swizz Beatz.  

THE RED BULLETIN : Votre nouveau single In Common est une prise de position contre la course à la perfection. Qu’est-ce qui vous gène dans cela ?

ALICIA KEYS : Laissez-moi vous retourner la question : comment définiriez-vous la perfection ? On rentre alors dans le vif du sujet. La recherche de la perfection de l’être humain avec tous ses défauts n’est-elle pas absurde ? L’échec et la frustration sont pourtant préprogrammés. 

N’est-ce pas une erreur de se fixer la barre si haut ? ​

Vous devriez vous demander qui place la barre à cette hauteur. Est-ce vous ? Ou est-ce que c’est quelque chose que l’on vous dicte ? Regardez autour de vous : la société nous dicte à quoi on doit ressembler, ce qu’il faut qu’on mange. L’industrie nous impose de ressembler à un idéal pour faire vendre ses produits. 

This is going to be magic!! I'm heading to ...

This is going to be magic!! I'm heading to London to set off the Apple Music Festival on 9/20! #AMF10 applemusic.com/festival

Mais votre branche, disons le show-biz, en est en partie responsable !

C’est tout à fait vrai. C’est la raison pour laquelle je veux donner l’exemple. Je ne me maquille plus. Ni en privé ni sur scène. Parce que j’ai pris conscience du fait que j’ai, toute ma vie durant, utilisé le maquillage comme un écran de protection. Pour cacher mon vrai moi, en croyant ainsi être plus glamour. Je pensais qu’il fallait que je sois maquillée pour avoir du succès dans le show-business. C’est totalement idiot !

La plupart des managers vont vous contredire.

Ne me comprenez pas mal, je n’ai pas de problème avec le fait que les femmes se maquillent. C’est une décision personnelle. Je me sens mieux lorsque je ne porte pas de maquillage. Et je suis heureuse de recevoir des feedbacks positifs de la part de jeunes femmes. Car j’y crois fermement : pour réussir sa vie, il suffit d’être bien dans sa peau.

Watch the music video to Alicia’s new single «In Common»

© Youtube // aliciakeysVEVO

Que peuvent apprendre les hommes de votre prise de position ?

Tout simplement : acceptez-vous tel(le) que vous êtes. Ne laissez personne vous faire croire que vous devez cacher votre vraie personnalité. Ni votre visage derrière un mur de fards, ni vos opinions derrière des avis prédominants.

« Le show-business est responsable de la recherche d’un idéal. C’est pour ça que je veux donner l’exemple. »
Alicia Keys, 35 ans


Concrètement, c’est-à-dire ?

Dans la vie, il est souvent plus simple et sûr de garder son avis pour soi et d’éviter ainsi les confrontations. Mais je crois vraiment qu’on peut améliorer notre quotidien en discutant ouvertement et avec sincérité de thèmes difficiles. Avec mes chansons, j’essaie d’amener à la discussion. 

Par exemple, dans le texte Holy War, vous déclarez : « La guerre est sainte, le sexe obscène. On fait vraiment n’importe quoi. »  

Exactement. C’est pourtant absurde : on pense que la guerre est un moyen légitime de défendre nos intérêts pendant qu’en même temps on considère quelque chose d’aussi naturel que vivre notre sexualité comme tabou. 

Tout le monde n’a pas autant d’écho que vous. Comment amener à la discussion ?

Commencez par vous-même : ouvrez les yeux.

Oui ?

Essayez de voir les choses sous un autre angle. Détachez-vous des schémas de pensée figés, informez-vous. Vous verrez que vous prendrez confiance en votre propre manière de penser. Il sera alors plus facile de défendre une opinion avec conviction.

Cliquer pour lire la suite
09 2016 The Red Bulletin

Article suivant