Channing Tatum

Leçons de vie

Texte : Rüdiger Sturm
Photo d’ouverture : Action Press

Channing Tatum se fait tout seul. Tandis que ses collègues attendent des offres d’embauche, lui revit, à 35 ans, le film de sa jeunesse dans Magic Mike XXL, sans honte et avec joie.

THE RED BULLETIN : Vous avez fait le stripteaseur dans vos jeunes années, et vous avez donc vécu pour de vrai ce que vous jouez dans Magic Mike. Comment décourager un jeune de faire les mêmes débuts dans la vie que vous ?

CHANNING TATUM : Ce n’est pas quelque chose dont je suis fier, mais je n’en ai pas honte non plus. Ce fut un moment un peu particulier de ma vie. J’avais 19 ans, j’étais brisé, et je ne voulais pas demander d’argent à mes parents. En fait, ce fut une période fun. Je sortais et je m’éclatais à faire les choses les plus dingues que je pouvais imaginer. Mais c’est vrai que je ne le recommanderais à personne, parce qu’on met alors les pieds sur un terrain vraiment glissant. J’ai eu la chance de pouvoir m’en sortir. 

Vous la jouiez façon full monty (striptease intégral, ndlr) 

Non, je n’étais pas assez doué pour ça. 

Quel était votre costume préféré ? 

J’avais une routine piquée d’une vidéo dans laquelle Usher, inspiré par Orange Mécanique, portait un long trench coat, un chapeau melon et un pantalon. C’était mon costume préféré car le moins « cliché ». En général, les stripteaseurs la jouent flic ou pompier. Moi, j’avais commencé en boy-scout, et c’était assez humiliant. 

Quel est le secret pour devenir star après le strip ?

J’ai toujours su qu’il allait falloir que je travaille dur, quelle que soit la route que j’aurais choisie. Je n’aurais jamais osé affirmer que j’allais devenir acteur, mais je sentais une force au fond de moi qui me poussait à croire que j’allais faire des choses bien. Que ce soit en tant que gardien de chiens (j’ai travaillé dans une animalerie pendant un moment) ou comme acteur, je savais que j’allais faire les choses correctement parce que je me donne à fond. Je ne suis pas le comédien le plus talentueux, et je ne suis pas le meilleur dans quoi que ce soit dans la vie, mais je peux garantir que personne ne bosse autant que moi quand je suis décidé à faire quelque chose. Je suis tout le temps à l’affût. 

channing tatum

Joe Manganiello (à gauche) et Channing Tatum sur la scène des MTV Movie Awards en 2012.

© Jeff Kravitz

Et vous avez atterri dans le show business…

… alors que je n’avais jamais considéré que le cinéma pouvait être une option pour moi. Pour moi, jouer la comédie, c’est ce qu’on fait sur les planches au lycée. Je suis devenu mannequin quand j’ai déménagé à Miami. Mon premier job a été une pub pour Pepsi, dans laquelle je faisais le DJ. Mais je ne savais pas comment faire du scratch…  J’ai fait semblant, j’ai dansé derrière la table de mixage et on m’a filé le job. Quand on est mannequin, on est juste mannequin ; dans la pub, j’ai aimé l’idée qu’on ait à donner quelque chose de soi, qu’on ait à participer à la création d’un projet. J’ai alors trouvé un atelier de comédie à New York et c’est là que j’ai découvert ce que j’avais envie de réaliser au cours de ma vie. J’avais toujours su qu’il y avait un domaine dans lequel j’allais pouvoir m’investir pleinement dans l’apprentissage et qui m’inciterait à donner le meilleur de moi-même. Nous avons alors écrit Magic Mike et, par l’apprentissage de la structure de l’écriture,  j’ai aussi appris à améliorer mon jeu. À la fin de cette année, ou au début de l’année prochaine, je vais diriger moi-même un film. C’est l’étape suivante.

Vous avez une petite fille, âgée de deux ans. Est-ce que la paternité est aussi un sujet de recherche de performance ?

Avoir un enfant est la plus belle chose au monde. Ça donne une perspective à toute la vie. Tout ce qui a pu arriver précédemment n’a plus d’importance. Ce n’est pas qu’on se fout de tout, c’est juste que tout est remis en perspective, à la bonne place. Je suis un compétiteur. J’ai probablement des rêves et des espoirs haut placés. Je ne fais plus un film parce que ça pourrait être marrant de le faire. Je le fais parce qu’il faut que je le fasse. Si je dois passer du temps loin de ma femme et de ma fille, ça doit être pour une bonne raison.

L’argent n’en est pas une, de bonne raison ?

Pas vraiment. Nous n’avons pas cinq voitures, ou d’autres fantaisies de ce type. Je viens d’un milieu modeste et j’y pense chaque jour. Mes parents m’ont inculqué une vision frugale de la vie. J’ai une belle vie, une belle maison et une jolie voiture, mais je ne cèderai jamais au bling-bling.

© YouTube / Movieclips Trailers

La liberté que vous avez pu avoir à une époque ne vous manque pas ?

Pas du tout ! Qu’est-ce qui me manquerait ? Je n’ai pas le temps de retrouver mes potes pour jouer à Fifa, c’est comme ça. Même lorsque je faisais le stripteaseur, je savais que chaque jour qui passait me rapprochait d’un modèle de vie plus stéréotypé, avec une femme et des enfants.

« Vous n’aimeriez pas coucher avec George Clooney, vous ? »
Channing Tatum


Qu’est-ce que le fait d’être père a changé en vous ?

Cela m’a appris la patience. Vous faites face à une toute petite chose qui regarde la vie avec des yeux comme ça et qui, chaque minute, enregistre de nouvelles informations. C’est comme un ordinateur en plein téléchargement, et il faut aimer cet état et être patient face à ça. Parfois, tu penses tout bas : « Mais pourquoi tu n’es pas capable de manger toute seule ? », mais ce que la vie attend de toi, c’est que tu lui apprennes ce geste essentiel. C’est super beau !

Comment gérez-vous vos émotions ?

J’essaie de ne pas cacher mes émotions quand je ne suis pas heureux d’une chose. Jenna, ma femme, m’a appris ça. Je crois que je suis devenu cent fois meilleur que je l’étais depuis que je suis avec elle.

Un jour, vous avez dit que vous aviez une sorte d’attirance pour George Clooney.

Vous n’aimeriez pas coucher avec lui, vous ?

Pour être très honnête… non !

Vous devez donc faire partie du tout petit pour centage d’êter humains qui n’a pas envie de vivre une expérience sexuelle avec George Clooney ! Il est super hot ! Et il est aussi l’un des hommes les plus intéressants de cette planète. Vraiment, vous devriez sauter dans le train et rejoindre les 99 % qui ont envie de lui ! (Rires)

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
08 2015 RedBulletin.com

Article suivant