Kit Harington

« L’héroïsme est une stupidité »

Texte : Rüdiger Sturm
Photo : Patrik Giardino/Corbis Outline

Dans la saison 5 de Games of Thrones, Jon Snow, interprété par Kit Harington, est le personnage le plus improbable de la série.     

THE RED BULLETIN : Le personnage que vous incarnez, Jon Snow, est-il un héros selon vous ?
KIT HARINGTON : 
Parce qu’il est plus humble que n’importe qui, oui, évidemment. Il essaye de faire son boulot et de défendre les vies de ceux qui ne sont pas capables de le faire eux-mêmes. C’est une très belle personne, pleine de bonté, empreinte d’humanité, probablement l’une des meilleures dans la série. 

Et vous, n’avez-vous jamais rien fait d’héroïque ?
Si, le fait de vous accorder cette interview.

En quoi est-ce héroïque ?
J’aimerais voir comment vous réagiriez si tout le monde vous plaçait sur un piédestal et que vous ayez toujours à répondre aux questions. J’ai longtemps eu peur de ça. Maintenant ce n’est plus le cas parce que je m’endurcis. Mais cela n’est pas naturel de dévoiler des pans de sa vie privée à des inconnus. Surtout pour un introverti comme moi.

Bande-annonce de la 5e saison

Kit Harington est un phobique des avions et des araignées dans la vie, mais un pro du glaive héroïque dans Game of Thrones.

Acteur, c’est un job qui convient à un introverti ?
C’est seulement quand vous êtes en représentation que vous devez perdre cette forme d’introversion. Depuis que je suis petit, je veux être acteur. Ma mère était dramaturge. Elle nous a souvent emmenés au théâtre mon frère et moi quand on était gamins. J’ai fini par en faire à l’école et au lycée. Et au moment d’entrer à l’université, j’ai décidé de m’y lancer à fond. Au conservatoire, j’ai compris que je voulais en faire mon métier. Franchement, avoir la chance de bosser dans cet univers et d’être payé pour manier l’épée, je ne pouvais pas demander mieux.

Qu’est-ce qui vous fait encore peur ?
J’ai horreur des aiguilles. Je ne supporte pas les piqûres. J’ai toujours voulu donner mon sang, mais ça m’est impossible. Sinon, je me sens mal en avion et je déteste les araignées.

Comment faites-vous alors pour voyager en avion ? 
Je bois quelques verres de vin pour essayer de me détendre. Mais plus je vieillis, plus le mal empire.

Et avec les araignées ? Vous les écrasez ? 
Non, je déteste tuer quoi que ce soit. Impossible. Elles ont probablement encore plus peur que moi. J’appelle quelqu’un pour m’en débarrasser.

Généralement, ce sont les femmes qui en ont peur…
La plupart des femmes ont plus de cran que moi.

« Franchement, avoir la chance d’être acteur et être payé pour manier l’épée, je ne pouvais pas demander mieux »
Kit Harington

Si je résume, votre attitude la plus héroïque c’est de répondre aux interviews. Sinon vous êtes froussard. 
Non, là on discute de quelques banalités mais quand il s’agit de situations vraiment chaudes, je sais gérer. Je suis un peu comme mon père, il est très bon dans l’urgence. On était sorti un jour en bateau et on avait été pris dans une tempête terrible. Mon frère et moi étions terrifiés, mon père, lui, est resté cool. Il n’élève jamais la voix. 

Seriez-vous capable d’être Jon Snow dans la vraie vie ? 
J’aime croire que dans une situation où il me faudrait être héroïque, je serais à la hauteur.

Cela vous est-il déjà arrivé ?
J’ai défendu l’honneur d’une jeune femme. Ça va comme exemple ?

Dans quelle situation ?
Un jour où j’étais dans un McDonald’s avec une fille, un type a commencé à l’insulter. Je lui ai dit de se lever, ce qu’il a fait. Il faisait bien trente centimètres de plus que moi.

Et vous n’avez pas reculé, bien évidemment ?
Je pensais que je devais frapper le premier. Mais cette fois ça ne s’est pas bien fini. Je m’en suis sorti avec un œil au beurre noir. En fait, l’héroïsme est une stupidité.  

Qu’est-il finalement arrivé à la jeune femme du McDo ?
Elle m’a aidé à me remettre sur pied après ça.

Et elle est devenue votre épouse…
Honnêtement, je ne sais pas qui était cette fille.

L’amour peut-il être effrayant ?
Oui, voilà pourquoi nous sommes attirés par lui.

Vous n’avez donc pas peur de tomber amoureux si vous croisez la bonne personne ?
Pas du tout.

Peut-on conclure que vous êtes un vrai héros car vous osez affronter vos peurs ?
Dit comme ça, ça me plaît.

Cliquer pour lire la suite
05 2015 The Red Bulletin

Article suivant