Karl Urban plays Bones and Zachary Quinto plays Spock in Star Trek Beyond

Karl Urban : pourquoi Star Trek nous survivra !

Photo : Paramount Pictures

Star Trek fête ses 50 ans d’existence avec un nouvel opus au ciné. Le Dr Bones, alias Karl Urban, évoque la vitalité de la franchise.

THE RED BULLETIN : Après cinq décennies, Star Trek est toujours là. Son secret ? 

KARL URBAN : L’aventure, l’action et avoir su préserver le charme et l’audace qui ont fait le succès de la série TV d’origine. Mais je pense que l’attrait principal réside dans son engagement pour l’humanité. Celle-ci, parvenue à dépasser guerres, génocides et persécutions, s’est unie pour explorer l’univers. Une vision positive du futur.

Une qualité rare de nos jours. Les films sont généralement plus pessimistes, comme Dredd par exemple…

Malheureusement, la dystopie présente dans Dredd (Urban y tient le rôle principal, ndlr) est plus proche de l’évolution actuelle de l’humanité. Cela dit, je ne perds pas espoir.

La bande annonce de Star Trek Beyond (2016).

© Paramount Pictures // YouTube

Je reconnais là l’optimisme de Bones. Quelle est la part des personnages dans le maintien de cet attrait ?

J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour ce qu’a accompli feu DeForest Kelley (le docteur Leonard « Bones » McCoy dans la série historique, ndlr) avec brio pendant 30 ans, il est essentiel d’en entretenir l’essence. Mais en même temps, j’ai le sentiment de m’être approprié le personnage.

Au sujet de l’appropriation, le réalisateur de films d’action ­Justin Lin a rejoint la franchise. Quel a été son apport ?

J. J. Abrams (le précédent réalisateur, ndlr) a mis en place cet univers, et d’un point de vue esthétique, il y a continuité. Justin est un passionné de Star Trek de longue date. Il en maîtrise les archétypes et toute la complexité, il a su ainsi élever les enjeux et faire évoluer les relations afin d’élargir et diversifier l’intrigue.    

La franchise semble être entre de bonnes mains. Où sera-t-elle dans 50 ans selon vous ?
 
Je suis un acteur, pas un diseur de bonne aventure ! 

MONDES ÉTRANGES 

Ces films se sont aventurés dans des univers inexplorés.

Star Trek : sans limites (2016) 
Une partie du dernier opus de la franchise est tourné en format multi écran panoramique, le Barco Escape, qui devrait bientôt équiper les salles de cinéma et permettre une projection totalement immersive. L’attaque du pont du vaisseau Enterprise prend une tout autre dimension. 

Le Magicien d’Oz (1939) 
Ce ne fut pas le premier film en technicolor, mais la scène où Dorothy est sur un nuage a émerveillé le public et fini par enterrer définitivement le cinéma noir et blanc.  

Interstellar (2014)
Le réal Christopher Nolan est un puriste, mais pour la promo de son odyssée de l’espace, le casque RV Oculus Rift permettait aux fans d’expérimenter l’apesanteur dans le vaisseau du film et visiter un trou noir. 

Star Trek : sans limites sort le 17 août au cinéma.   startrekmovie.com

M. NICE GUY EST OUT : en 2016, il est bon d’être méchant

Cliquer pour lire la suite
07 2016 The Red Bulletin

Article suivant