Everest Movie

Suspense au sommet

Photo d’ouverture : Universal Pictures

Le cinéma de montagne est un genre à part. Si les reliefs garantissent des images spectaculaires, les films qui les prennent pour décor ne peuvent pas tous se targuer d’être  à la hauteur. The Red Bulletin a dressé la liste des long-métrages ayant pour décor et pour thématique la montagne, dans toute sa magnificence et sa dangerosité.

C’est sûr, Keira Knightley, la ravissante Anglaise, ferait même fondre les glaciers. C’est peut-être pour cette raison qu’elle a dû rester à la maison dans le film d’aventures Everest pendant que les acteurs Jason Clarke, son mari le temps du film, et Jake Gyllenhaal escaladaient la plus haute montagne du monde. Ses fans auraient préféré la voir marcher avec les hommes. Mais par – 40 °C, Hollywood l’aurait chaudement couverte. C’est pourquoi nous proposons une fin alternative : Keira nous accueille comme telle à bras ouverts sous la croix au sommet de la montagne. Et fait fondre tous les cœurs. 

L’expédition des deux stars hollywoodiennes sous la houlette du réalisateur islandais  Baltasar Kormakur vient allonger la liste des films de ce genre qui existe depuis presque un siècle : les films dont les héros sont fascinés par les montagnes. 

Cerro Torre, pas l’ombre d’une chance 
(2013, AT/UK/US/AR)

Réalisation Thomas Dirnhofer 

Casting David Lama, Peter Ortner… et le Cerro Torre (3 128 mètres)

Synopysis Ce documentaire suit de près l’ascension spectaculaire en libre par le jeune alpiniste autrichien David Lama et de son accompagnateur Peter Ortner du Cerro Torre, montagne réputée ingravissable, située à la frontière entre le Chili et l’Argentine.

Une bonne raison de le voir Pour ne jamais oublier que l’on doit le respect à ses aînés. Qu’il soient de chair ou de pierre.

127 heures
(2010, UK/US)

Casting James Franco, Kate Mara, Amber Tamblyn… et le Blue John Canyon (long de plus de 17 km)

Réalisation Danny Boyle

Synopsis Le grimpeur Aron Ralston fait une chute dans un canyon et se retrouve coincé dans une faille, incapable de débloquer son bras… 

Une bonne raison de le voir Parce que James Franco démontre (et Aron Ralston avant lui dans son autobiographie Plus fort qu’un roc) que l’espoir n’est pas mort, même s’il est infime.

© YouTube // W2BFrance

NANGA PARBAT
(2010, DE)

Casting Florian Stetter, Andreas Tobias, Karl Marcovics… et le Nanga Parbat (8 125 mètres)

Réalisation Joseph Vilsmaier

Synopysis Adaptation controversée de l’expédition malheureuse des deux frères Reinhold et Günther Messner. La note finale est encore plus controversée. Le film n’existe pour l’instant qu’en version allemande.

Une bonne raison de le voir Apprendre à mesurer le poids de ses décisions, surtout quand elles impliquent des tiers. 

Duel au sommet
(2008, DE/AT/CH)

Casting Benno Führmann, Florian Lukas, Johanna Wokalek… et l’Eiger (3 970 mètres)

Réalisation Philipp Stölzl

Synopsis 1936. La course vaine de deux cordées d’alpinistes pour atteindre le premier le sommet encore vierge de l’Eiger en l’escaladant par la face Nord.

Une bonne raison pour le voir Ne vous trompez pas de piste. La conquête de la gloire est un terrain glissant.

To the limit 
(2007, DE)

Casting Alexander Huber, Thomas Huber… et «El Capitan» (2 308 mètres)

Réalisation Pepe Danquart

Synopsis Un documentaire dédié aux frères Thomas et Alexander Huber et à leur passion du speed climbing.

Une bonne raison de le voir Pour ressentir l’effet que ça fait de courir sur une paroi, incliné à 90°.

Vertical Limit
(2000, US)

Casting Chris O’Donnel, Bill Paxton… et le K2 (8 611 mètres)

Réalisation Martin Campbell

Synopsis Du grand Hollywood : des explosions, des avalanches, des cadavres, des disputes, et des réconciliations.

Une bonne raison pour le voir Reinhold Messner lui-même n’est pas resté indifférent.

Sept ans au Tibet
(1997, FR/US/UK)

Casting Brad Pitt, David Thewlis… et la chaîne de l’Himalaya (8 848 mètres)

Réalisation Jean-Jacques Annaud

Synopsis 1939. L’alpiniste autrichien Heinrich Harrer est fait faire prisonnier par les Anglais alors qu’il tente une expédition au sommet du Nanga Parbat. De là, il s’enfuit au Tibet et trouve refuge à Lhassa, où il fait la connaissance du 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, alors âgé de 11 ans.

Une bonne raison pour le voir Pour l’enseignement du dalaï-lama. Et parce qu’il est des liens inaltérables, tels la passion de la montagne ou l’amour filial.

 

Cliffhanger
(1993, US)

Casting Sylvester Stallone, John Lithgow, Michael Rooker… et les montagnes Rocheuses (4 401 mètres)

Réalisation Renny Harlin

Synopsis Deux guides de montagnes se retrouvent pris en otages dans les Rocheuses par des individus mal intentionnés, et à la recherche de 3 valises remplies de billets. 

Une bonne raison pour le voir Parce qu’il n’y a que Sylvester Stallone pour défier les lois de la physique en montagne. 

© YouTube // Nick B.

K2
(1991, US/UK/J)

Casting Michael Biehn, Matt Craven… et le K2 (8 611 mètres)

Réalisation Franc Roddam

Synopsis Un drame aux images exceptionnelles sur une expédition au sommet de la deuxième plus haute montagne au monde, et de la plus dangereuse. Le film a éte réalisé d’après la pièce de théâtre du même nom.

Une bonne raison pour le voir Parce que ça fait un bail que vous n’avez pas mis les pieds dans une salle de théâtre.

L’enfer blanc du PIZ PALÜ
(1929, DE)

Casting Gustav Diessl, Leni Riefenstahl… et le Piz Palü (3 900 mètres)

Réalisation Arnold Fanck et Georg Wilhelm Pabst

Synopsis Un classique muet, qui met en scène un alpiniste veuf qui ne se remet pas du décès de sa femme. L’émotion n’a pas besoin de mots, elle est véhiculée  par les images.

Une bonne raison pour le voir Car le silence est d’or. Et pour l’hommage de que Quentin Tarantino y fait dans Inglourious Basterds.

© YouTube // tomhaegler

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
10 2015 The Red Bulletin

Article suivant