Urban explorer Oleg Sherstyachenko on the Marina 101 tower in Dubai

Urbex: l’exploration urbaine ne connaît pas de limite 

Texte : Alexander Macheck 
Photos : KEO FILMS

Ils partent à l’assaut des plus hauts bâtiments du monde, ou de bunkers laissés à l’abandon, faisant fi des panneaux « entrée interdite ». Traités de fous, ils se nomment poétiquement « explorateurs urbains ». Portraits de huit de ces acrobates-photographes de l’extrême.  
Oleg Sherstyachenko
OLEG «Cricket» Sherstyachenko, 24 ans, Russie


Acrobate du cirque urbain de Moscou 

« Pourquoi je fais ça ? Parce que j’en suis capable, comme peu d’autres dans le monde. L’un de mes plus beaux souvenirs restera l’ascension de la Princess Tower à Dubaï : 101 étages, 400 mètres de hauteur, une vue imprenable, dont je garde d’ailleurs l’exclusivité : ils ont en effet barricadé le toit depuis ma petite visite surprise… »

URBEX – Enter at Your Own Risk, le documentaire sur les explorateurs urbains à partir du 1er août sur Red Bull TV

Oleg Sherstyachenko hangs off a crane during the building of the IQ Quarter in Moscow, Russia

Oleg Shestaychenko s’incruste sur une grue du chantier de la IQ Tower à Moscou.

Hussard sur les toits de Los Angeles

Max Ross on a skycraper in Canada

L’Américain Max Ross, 20 ans, domine Toronto (Canada) depuis le toit d’un gratte-ciel. instagram.com/max_ross

 « J’ai découvert l’urbex (contraction de urban exploration) il y a deux ans, en regardant une vidéo de deux gars qui escaladaient une grue. Étant sujet au vertige, j’avais alors ressenti une vive poussée d’adrénaline.

Un peu plus tard, j’ai entrepris avec un ami photographe ma première expédition sur un gratte-ciel de Los Angeles. C’était comme dans un film : se faufiler derrière les vigiles, grimper 40 étages incognito, pousser la porte du dernier étage sans faire attention au panneau “défense d’entrer” ou au danger de déclencher l’alarme…

En récompense ? Un coucher de soleil à couper le souffle au-dessus de la ville. Mon pote me conseille alors de m’avancer le plus possible pour prendre ma photo. Mort de trouille, je m’assois au bord du bâtiment et balance mes jambes dans le vide… bang ! Re-décharge d’adrénaline ! Depuis, je suis devenu accro à ces sensations fortes. »

Max Ross's view from the skyscraper in Toronto, Canada

Des hauteurs vertigineuses, mais une vue inégalable : « Je suis devenu accro à ces sensations fortes. »

Princesse toiturophile

« On fait du sport pour découvrir ses limites, non ? C’est pour ça que les skateurs dévalent des rampes d’escaliers, ou que les surfeurs préfèrent les grosses vagues ! Ma rencontre avec l’urbex a eu lieu grâce aux photos de AndersCph, la grosse pointure dans le milieu des urbexers danois. J’ai alors commencé à arpenter la ville le nez en l’air, scrutant les toits à la recherche de grimpeurs. Finalement, j’ai contacté AndersCph, et il m’a emmenée dans une de ses expéditions à Copenhague. Ce regard intime sur la ville, hors d’atteinte pour la plupart des gens, fut une révélation. » 

Elaina Hammeken on a crane high above a building site in Copenhagen, Sweden

Elaina Hammeken, 27 ans (USA/Danemark), enchantée sur une grue de chantier à Copenhague. instagram.com/eastc0astchck

DAVID DE RUEDA, 27 ans, FRANCE
DAVID DE RUEDA, 27 ans, FRANCE

La curiosité avant tout

« Je suis un indécrottable fouineur, depuis l’enfance. J’ai toujours adoré explorer les endroits laissés à l’abandon, sans me douter que cela portait un nom ! C’est ma curiosité qui me pousse à aller voir ce qu’il y a derrière : derrière les murs, derrière cette barrière…

L’objet de ma première expédition fut un bunker de la seconde guerre mondiale. Un vrai labyrinthe : je me suis pris pour Indiana Jones ! Depuis, j’ai exploré bien des endroits insolites en France, en Europe, et aux États-Unis, où j’ai tourné mon premier film, Urban Escapes. Et l’aventure ne fait que commencer ! »

David de Rueda on the roof of the Cathédrale de la Major in Marseille, France

Photographe et filmeur, le Français David de Rueda s’offre les toits de la cathédrale de la Major à Marseille.

Du parkour sur la terre ferme ? Trop classique !

« Moi, inconscient ? Au contraire : je me prépare toujours sérieusement avant chaque nouveau challenge. Au début, je ne savais pas que je faisais du rooftoping. Je croyais que c’était du parkour, mais en hauteur. » 

Abudi Alsagoff on the Marina 101 skyscraper in Dubai, UAE

Abudi Alsagoff, 25 ans (Malaisie), sur l’échafaudage de la Marina 101 à Dubaï. instagram.com/abudialsagoff

Bryce Wilson
Bryce Wilson, 25 ans, AUSTRALIE

Artiste du risque 

« Ma passion, c’est la photographie. C’est comme ça que je me suis embarqué dans cette aventure. Il n’y a rien d’extraordinaire à prendre des photos : ce qui fait la différence, c’est tout ce qui précède le moment où tu appuies sur le déclencheur.

L’exploration urbaine n’est pas une discipline de fous dangereux. Et quand bien même : le risque a toujours fait partie de la vie, c’est ce qui nous aide à vivre nos passions et à réaliser nos rêves. Notre société hyper-sécurisée l’a complètement oublié. »

Bryce Wilson scaling Coops Tower in Melbourne, Australia

Bryce Wilson comme chez lui sur la Shot Tower à Melbourne.

Vadim Makhorov
Vadim Makhorov, 27 ans, Russie
VITALIY RASKALOV, 25 ans, Russie
VITALIY RASKALOV, 25 ans, Russie

Pour le cliché final 

« Ce qui compte, pour moi, c’est la photo finale, raconte Vadim Makharow.  

C’est pour cela que je grimpe toujours avec des kilos de matos sur le dos. J’ai commencé cette aventure seul, mais ma rencontre avec Vitaly Raskalov, à Saint-Pétersbourg, a fait bouger pas mal de choses.

Un bâtiment qui me fait rêver ? La grande pyramide de Gizeh ! »

 

URBAN EXPLORERS SUR RED BULL TV 

Vous voulez en savoir plus sur le rooftoping et l’urbex ? Rendez-vous dès le 1er août sur Red Bull TV, qui leur consacre une série : URBEX – Enter  at Your Own Risk. Au programme : des scènes à couper le souffle avec les spécialistes du genre. 

redbull.tv

Vadim Makhorov and Vitaliy Raskalov on the Palais Royale in Mumbai, India

Vadim Makhorov et Vitaly Raskalov sur une grue du chantier du Palais Royale, à Mumbai, qui sera inauguré en 2017. 

URBEX

A group of urban explorers risk life and limb to get inside, above, and around some of the most forbidden places on Earth. As they navigate bridges, skyscrapers, and other off-limits structures, every venture through the city could be their last.

Cliquer pour lire la suite
07 2016 The Red Bulletin

Article suivant