Jimmy Wales Wikipedia Interview

JIMMY WALES, COFONDATEUR DE WIKIPÉDIA : «  UN LIVRE, C’EST UNE TECHNOLOGIE GÉNIALE ! »

Texte : Andrew Swann/Christoph Kristandl
Photo : Getty Images

« Avant, les gens avaient moins de connaissances. » Ce sont les termes de Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia, l’encyclopédie collaborative, en ligne et gratuite. Grâce à elle, et à lui, tout le monde a accès au savoir.

Lors du Pioneers Festival 2016 de Vienne (Autriche), The Red Bulletin a rencontré le cerveau américain derrière Wikipédia pour parler de…

  • Comment utiliser Wikipédia correctement
  • Ce dont il est le plus fier
  • Comment Internet améliore des vies partout sur la planète

THE RED BULLETIN : Où en est Wikipédia aujourd’hui par rapport à la vision que vous en aviez en le lançant ?

JIMMY WALES : Sur bien des aspects, je leur trouve bien des similarités. Avec Wikipédia nous avions la vision d’une encyclopédie gratuite pour tous, dans le langage propre à chacun. Si vous regardez des captures d’écran de Wikipédia à l’époque, elles ressemblent beaucoup à son aspect actuel. L’une des raisons du succès de Wikipédia, c’est sa facilité, sa simplicité d’utilisation. J’avais la vision de quelque chose de simple.

Comment utiliser Wikipédia correctement ?

En général, Wikipédia est un excellent point de départ, un endroit où prendre contact avec un sujet. Alors, c’est à vous de faire des recherches plus poussées, de suivre les références. Si un sujet vous intéresse, on vous propose les infos de base et l’opportunité d’en apprendre plus.

Pensez-vous vraiment que les gens vont plus loin ?

Absolument ! Les étudiants par exemple, s’en servent comme un cadre. Mais si tu es vraiment passionné par un sujet, tu vas très vite passer au travers de Wikipédia, et tu en voudras plus.

Vous avez grandi sans Wikipédia. Comment vous documentiez-vous pour préparer vos exposés ou examens ?

J’étais un grand fan des encyclopédies à l’ancienne, j’allais dans les bibliothèques, comme tout le monde. Mais il y a une chose que les gens oublient, c’est que les gens ne savaient pas grand chose. Aujourd’hui, tu mets la radio et tu entends parler de l’Azerbaïdjan. Tu y penses un petit moment, et puis tu te rends compte que tu ne sais pas situer l’Azerbaïdjan sur une carte, alors tu regardes sur Internet. A l’époque, tu te disait peut-être : « OK, je vais aller à la bibliothèque ou sortit l’Atlas du placard pour me renseigner », mais en fait, tu ne le faisais jamais.

Jimmy Wales, Craig Palmer und Ralph Simon diskutieren beim Pioneers Festival 2016 über das neue goldene Zeitalter der Medien.

© Pioneers Festival // Youtube

Comment aimez-vous consommer de l’info aujourd’hui ?

J’aime encore vraiment les livres. La technologie d’un livre – vous ne voyez pas un livre comme une technologie, mais s’en est une – est géniale ! La batterie n’est jamais à plat, ce n’est pas cher, le faire tomber dans l’eau ou l’oublier dans le bus n’est pas un drame. Mais comme je voyage beaucoup, finalement, je lis beaucoup de livres sur mon téléphone ou Kindle. 

Jimmy Wales on Twitter

When your Uber is a pickup truck... you might be in Texas. :)

À 50 ans, de quoi êtes vous le plus fier après 30 années d’entrepreunariat ?

C’est clairement tout le boulot de développement que nous abattons en ce moment. J’étais en République Dominicaine récemment et j’ai rendu visite à la première femme qui avait soumis un projet. Et actuellement, des salles informatiques sont en construction dans des coins très rudes. Je parle de secteurs où l’électricité n’est légale que depuis trois ans. Désormais les gosses y font de l’informatique dans des salles entourées de toits en taule, de cabanes… donc au final, je ne suis pas seulement fier de notre boulot, mais c’est la communauté Internet toute entière qui peut l’être. Ces gosses ont désormais accès à YouTube, Google ou Wikipédia. Il n’avait jusqu’alors aucun contact avec le reste du monde, pas de livres dans les bibliothèques de leurs écoles et ils ont désormais le monde entier sous leurs doigts. C’est énorme, et très inspirant. Le rayonnement d’Internet continue de grandir et il a un impact humanitaire majeur sur nos vies. Je suis juste très fier d’en être l’un des petits rouages.

Cliquer pour lire la suite
12 2016 THE RED BULLETIN

Article suivant