chris burkard

10 clés pour un cliché… sensationnel

Photos : Chris Burkard

L’aventurier et photographe Chris Burkard nous dévoile ses lieux et ses techniques préférés, qui feront de vous un héros d’Instagram.

Le californien Chris Burkard a commencé comme photographe pour Surfer Magazine. Il choisissait toujours des destinations lointaines pour ses sessions. La photographie s’est révélée être un excellent prétexte pour assouvir sa soif d’expériences dépaysantes et son désir d’explorer le monde. Il a fini par se décider à partager ses meilleures prises sur la toile. Aujourd’hui à 28 ans, Chris Burkard a obtenu ses plus gros contrats grâce à cette nouvelle stratégie de marketing. Contrairement à ses confrères, il ne partage pas seulement ses photos mais propose aussi des ateliers, des rencontres avec ses fans lors de ses projections. Comme pour la plupart des photographes professionnels, ses clichés sont essentiellement le résultat de commandes qu’il choisi ensuite de publier sur le Net.

Les recommandations de Chris Burkard pour prendre la photo parfaite dans dix lieux idylliques.

chris burkard

« La lumière du coucher de soleil donnait à la Morro Bay une couleur chaude et somptueuse. Pour ce qui est du cadrage, j’ai voulu ajouter de la profondeur en incluant le récif de coraux au premier plan. Le cadre principal est au milieu avec les vagues, et les rochers de Morro offrent un arrière-plan idyllique grâce au ciel rouge. »

chris burkard

« Beaucoup de personnes sont étonnées lorsque je leurs dis que je suis partie dans le kraï du Kamtchatka pour trouver des vagues. Mais en arrivant là-bas, j’ai découvert bien plus que ça : le plus beau coucher de soleil de ma vie. Pour réussir un tel cliché, il faut avant tout avoir la bonne exposition. Si vous voulez que la photo prenne vie, essayer de donner une dimension humaine aux nuages en révélant la perspective par exemple. Ainsi, le spectateur pourra mesurer mentalement leur taille. »

chris burkard

« C’est probablement la meilleure image de surf de toute ma carrière. Tout s’assemble parfaitement dans cet instant : Alex Gray sur cette magnifique vague avec le volcan aléoutien en arrière-plan. L’astuce est de garder les mains stables et d’avoir une durée d’exposition rapide pour éviter le flou. »

chris burkard

« Les îles Féroés sont coincées entre la Norvège et l’Islande. Il y a quelque chose d’unique dans leur beauté, comme cette stupéfiante cascade qui s’écoule directement dans la mer. Un chemin court le long de la falaise, idéal pour une promenade et surtout pour disposer du meilleur angle. »

chris burkard

«  J’ai récemment commencé à prendre plus de photos aériennes. Cette vue sur le Grand Prismatic Springs me surprend à chaque fois que je la regarde. Ici, je photographie par la porte de l’hélicoptère. Je m’accroche à la vie comme à ma caméra. J’ai attaché mon appareil à une poignée de secours parce que je ne voulais pas le perdre en vol. Les turbulences et les vibrations sont fortes dans un tel engin, j’ai dû photographier très vite, avec un temps d’exposition de 1/1000 s. C’est grâce à ça que l’image est nette. »

chris burkard

« Il faisait très froid dans l’hélicoptère. Avec ce vent glacial de -50°C j’ai calé ma caméra à l’extérieur et j’ai commencé à prendre des clichés du Mont Assiniboine par soleil couchant.  C’est là que mes gants chauffants m’ont sauvé la vie (et celle des mes photos). Je « toaste » mes mains juste avant le shooting et quand il s’agit de passer à l’action, je quitte les gants. Afin de pouvoir photographier par temps de gel, il faut acclimater son équipement aux conditions extérieures. Qu’il fasse chaud ou froid, si la température change trop vite, vous allez vite rencontrer des problèmes. Je garde mon matériel dans une glacière toute la nuit précédent le vol. »

chris burkard

« Cet homme de la tribu des Navajos attend sur son cheval que le soleil se dresse au-dessus des roches du Monument Valley dans l’Utah. On recherche souvent à tord la perfection. C’est une erreur de vouloir réaliser l’image du coucher de soleil trop parfaite. Il ne faut pas avoir peur de photographier avec le soleil en face. Un contre-jour audacieux peut donner un résultat très réussi ! Car on peut obtenir une grande variété d’expositions qui offre un panel de lumière infini. Les scintillements lumineux sont également un aspect très intéressant dans une image. »  

chris burkard

« Malgré les vagues rugissantes et la marée impétueuse ici au Chili, ce surfeur a réussi à glisser cette vague impressionnante.  Et j’ai eu le privilège de l’immortaliser ! L’astuce est d’avoir un temps d’exposition court, et de ne pas avoir les mains qui tremblent. Un trépied vous aidera à équilibrer votre motif. »

chris burkard

« Voir les montagnes de Big Sur englouties sous la neige est rare, surtout pour moi qui vit en Californie. Je n’avais encore jamais aperçu la neige si près de chez moi. J’ai pris cette image un peu avant le coucher du soleil. La lumière se déversait magnifiquement sur les montagnes, offrant un contraste lumineux unique. »

chris burkard

« J’ai déjà vu plusieurs aurores boréales dans ma vie, mais elles ne cessent de me stupéfier, surtout lorsque les montagnes norvégiennes sont recouvertes de cette cape blanche majestueuse. Un décor imposant et effroyable.  Un trépied est indispensable pour photographier la nuit surtout si vous faites le focus sur les étoiles. Le temps d’exposition varie en fonction de l’endroit. La lumière due à la pollution ou à la lune peut gâter vos images. Pour éviter les scintillements  malheureux sur votre produit final, n’utilisez pas d’ISO supérieur à 3200 ou 6400. À partir de là,  ajustez le temps d’exposition. Pour faire du light painting, c’est-à-dire pour réaliser des traits lumineux sur votre photo,  allongez la durée d’exposition, et cadrez sur l’objet lumineux en mouvance. »

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL  

>>> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <<<
Cliquer pour lire la suite
04 2015 RedBulletin.com

Article suivant