Eisklettern

L’âge de glace

Photo d’ouverture : Mads Pihl

Si l’escalade d’une face rocheuse vous semble facile, venez tester les verticales glacées du village d’Ilulissat (Groenland) où vous vous défoulerez dans les chutes d’eau transformées en murs de glace, sous l’effet de la température permanente de – 20 °C. 

Même pour les alpinistes plus expérimentés, l’escalade d’une coulée de glace reste un challenge coriace. Ce que vous pouvez imaginer sans mal si vous vous êtes retrouvés face à une cascade gelée, et même à une plaque de verglas. Ô débutants, sachez qu’il n’y a pas grand-chose à quoi s’agripper et que chaque contact est l’occasion d’une glissade périlleuse.

« L’escalade sur glace n’est pas aussi intuitive que sur la roche, raconte Marc Carreras, directeur général de PGI Greenland. La montagne est un défi tout à fois technique, physique et mental. Sur la glace, le cerveau joue un rôle bien plus important. La glace n’est pas très stable et vous contraint à être patient. Elle vous oblige à maîtriser une technique spécifique. Vous allez devoir sortir de votre zone de confort ! »

Heureusement, des outils sont là pour vous aider : un piolet dans chaque main, et aux pieds, des crampons dotés de pointes énormes pour mordre dans une matière pareille à du verre. 

Les grimpeurs sont encordés et assurés à des points d’accroche dans la roche, sous l’assurance d’un guide de haute montagne. Dès lors, les chances de glisser s’amincissent. « Une règle unit les pratiquants : ne pas tomber », rigole Carreras.

Eisklettern

 « La sensation d’être suspendu dans les airs vous donne une perspective unique sur le reste du monde. »

© Mads Pihl

 Le vrai test sera de maintenir votre concentration malgré le froid terrible. « La température peut tomber très bas, commente Carreras. L’an dernier à Ilulissat, nous avons battu des records avec des températures régulières sous les – 20 °C. Il est difficile de s’habituer à ces conditions, surtout quand le vent se lève, renforçant la sensation de froid. »

L’escalade sur glace a aussi des côtés bien plus avenants. Les paysages du Groenland sont magnifiques, et au sommet de chaque ascension, un panorama hors du commun sur le Cercle arctique vous attend. « C’est une activité extrême dans des territoires inhabituels, poursuit Carreras. Le Canada ou la Norvège sont des sites d’escalade mieux connus que le Groenland, mais ici, vous escaladez dans la calotte glaciaire. C’est épique ! »

Avancer sur la glace avec seulement quatre petits points d’ancrage, c’est une expérience que peu de fans d’escalade ont l’occasion de vivre. « La sensation d’être suspendu dans les airs vous donne une perspective unique sur le reste du monde. »

Eisklettern

© Mads Pihl

CONSEIL D’EXPERT

« Cognez dans la glace comme dans un ballon. Des coups secs. Gardez toujours vos talons le plus bas possible, au pire à 90 ° de la paroi. Et tout ira bien. » 

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
01 2016 The Red Bulletin

Article suivant