Cirque Le Soir

Le temple de la décadence

Photos : Cirque Le Soir & Alex de Mora
Texte : Florian Obkircher

Danseuse de cabaret burlesque. Cracheurs de feu. Miley Cyrus câlinant unstrip-teaseur déguisé en bébé… Bienvenue au Cirque Le Soir à Londres. Avant de pénétrer dans ce club, tâcher de laisser vos inhibitions à l’entrée. 

De l’extérieur, le Cirque Le Soir passe inaperçu. Pas d’enseigne, pas d’inscription sur la porte métallique noire entre un restaurant chinois et un immeuble de bureaux. « Il faut qu’il en soit ainsi, explique Tom Burg, son boss. Car l’agitation  nocturne qui règne à l’intérieur, déclare le cogérant du club, n’est pas pour la clientèle de passage ou les fêtards sensibles. Ceux qui entrent ici doivent savoir dans quoi ils s’embarquent : c’est le club de nuit le plus indécent et le plus déjanté de Londres.

Un clown de 2,20 mètres accueille les invités dans un costume à rayures noires et blanches : « Bienvenue au pays des merveilles ». Une étroite descente d’escalier habillée de miroirs déformants mène à la salle principale. Là, deux cracheuses de feu à demi-nues se vautrent sur scène. À gauche, un Viking vêtu d’une cape en léopard s’enfonce une épée dans la gorge.
De l’autre côté de la scène, une pom-pom girl barbue danse avec un bébé géant à la mine crispée. La serveuse recouverte de tatouages se tient en grand écart sur le bar dans des sous-vêtements racoleurs et tend des flûtes de champagne aux convives. Ses collègues se faufilent à travers la foule beuglante et dansante avec des seaux remplis de magnums de vodka.

Cirque Le Soir
« C’est cette ambiance qui fait le charme du club. Chez nous, tout est possible – sauf de s’ennuyer. »  
Tom Burg

​C’est un joyeux mélange entre le cabaret burlesque berlinois des années 1920 et Alice au pays des merveilles, entre le Studio 54 et le freak show de cirque. « C’est cette ambiance qui fait le charme du club, affirme Tom Burg. Chez nous, tout est possible – sauf de s’ennuyer. » Depuis son ouverture en 2009, le Cirque Le Soir a été élu trois fois meilleur club de nuit de la ville par le London Bar Awards. Leonardo DiCaprio, Nicole Scherziger et Rihanna ou Benedict Cumberbatch font partie des habitués. Car chacun le sait : le club est un portail vers une autre réalité. Un monde parallèle de décadence où les visiteurs oublient leur quotidien et changent de personnalité. 

Six habitués du Cirque Le soir nous racontent leur transformation 

Tom, no Cirque Le Soir

TOM 
32 ans, directeur du cirque


« Lorsque j’ai ouvert le club avec des amis il y a six ans, nous voulions créer un lieu entre le cirque et le club. Pour les danseurs qui attendent d’une soirée davantage que des boissons et de la musique. Et pour les artistes dont les spectacles sont trop extrêmes pour d’autres clubs. En tant que directeur du cirque, je m’occupe du bien-être des invités. Des célébrités comme Kanye West et Rihanna viennent régulièrement chez nous parce qu’elles savent qu’elles peuvent se lâcher même sans gardes du corps. Miley Cyrus sait que chez nous elle peut faire un câlin à un danseur portant un masque de bébé sans être photographiée. Parce que nous assurons une réelle intimité aux célébrités – et parce qu’elles n’attirent de toute façon pas l’attention au milieu des drag-queens et autres oiseaux rares. »

Cirque Le Soir
Les people se sentent à l’aise au Cirque Le Soir parce qu’ils n’attirent pas l’attention parmi tous ces oiseaux de nuit rares.

Cynth Icorn, no Cirque Le Soir

 

CYNTH ICORN
24 ans, artiste de performance

« Le jour, je suis mannequin fétiche et gagne ma vie en fouettant des hommes. La nuit, je danse au CLS dans un costume en latex. Et bien que mon travail au club soit plus innocent que mes séances photo, je trouve que l’ambiance y est surréaliste : à mon retour en coulisses après ma performance, je tombe face à face avec un nain en train de masser deux pom-pom girls barbues.

À côté, une danseuse du ventre astique sa mitrailleuse – comme s’il n’y avait rien de plus normal. Si les invités ont ici le sentiment de plonger dans un autre monde, pour ma part, je me sens entourée des miens au CLS. Ce club est le foyer des freaks comme moi. »

Cirque Le Soir
« Une nuit au club le soir ressemble à un rêve étrange. Le lendemain, les marques de coup de fouet sur le bras ne mentent pas. Tout était réel. »
Shahara

Tommy, no Cirque Le Soir

 

TOMMY
26 ans, visagiste

« Depuis que j’ai découvert le CLS il y a trois ans, je suis un habitué. Le club rend accro. Parce que tu y découvres constamment de nouvelles facettes de ta personnalité. Avant de fréquenter le CLS, je n’aurais jamais pensé m’éclater en dansant sur un bar pendant que quatre serpents me remontent le long du corps.

J’ai commencé à travailler au club il y a un an : l’innocent étudiant en littérature venu de sa campagne est devenu le visagiste du club le plus déjanté de Londres. Dans mon coin maquillage, j’offre une nouvelle identité aux invités pour la nuit.

Un masque avec du mascara fluorescent et des paillettes derrière lequel ils peuvent oublier leur quotidien. »

Cirque Le Soir
« Dans mon coin maquillage, j’offre une nouvelle identité aux invités pour la nuit. »

Shahara, no Cirque Le Soir

 

SHAHARA
30 ans, charmeuse de serpents

 

« Lorsque je déambule dans le club avec mes serpents autour du cou, certains convives paniquent et prennent la fuite. Notamment lorsque j’exhibe mon python albinos Shiva – quatre mètres de long, 48 kilos.

Mais la plupart des visiteurs sont curieux et veulent prendre des photos avec lui. Même ceux qui ont habituellement peur des serpents. Pourquoi ? Parce qu’en entrant dans le club, les convives cherchent de nouvelles expériences.

Un peu comme s’ils laissaient leurs craintes et leurs inhibitions au vestiaire avec leur manteau. C’est d’ailleurs également le cas de Lindsay Lohan : folle de Shiva, elle demande une audience privée de 20 minutes avec lui à chacune de ses visites. »

Cirque Le Soir
Avec la montée des artistes sur scène à 1 heure du matin, le club se transforme en paradis pour freaks. 
Tom Burg

Gordo Gamsby, no Cirque Le Soir

 

LE GRAND GORDO GAMSBY
30 ans, avaleur d’épée

« Le moment que je préfère sur scène, c’est tout juste avant d’enfoncer la lame dans ma gorge, de m’accrocher le cylindre en hélium à la langue. C’est le  moment où les spectateurs réalisent qu’il n’y a pas de tour de passe-passe.

Ils crient, ferment les yeux – puis regardent de nouveau. Parce que mon spectacle excite leur fibre sadique et qu’ils ne comprennent pas ce qu’il se passe. Pourtant, la technique est très facile à expliquer : il faut apprendre à contrôler les muscles de l’œsophage.

Cela demande des années d’entraînement. Car quand l’épée est dans la gorge, il est trop tard pour appeler au secours. »

Cirque Le Soir
Selon le Guinness des records, la langue de Gordo Gamsby  est la plus forte du monde : elle a traîné une voiture sur 10 m de long.

Natalie, no Cirque Le Soir

 

NATALIE (à gauche)
24 ans, comptable

« Cinq jours par semaine, je travaille dans un bureau à espace ouvert barbant en attendant fébrilement ce moment : la nuit de vendredi à samedi, lorsque débutent les intermèdes du CLS et que le club se transforme en un Disneyland pour adultes.

Des danseuses bondage donnent des coups de fouet dans le public et des nonnes à demi-nues crachent des flammes qui te frôlent le visage. Même les habitués ne savent pas à quoi s’attendre.

Une nuit au CLS ressemble à un rêve étrange : vous n’avez aucune emprise et vous vous réveillez le lendemain matin, déconcerté. Les marques de coups de fouet sur le bras ne mentent pas : tout était bien réel. »

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
11 2015 THE RED BULLETIN

Article suivant