how to win at poker

Comment devenir une terreur au poker

Texte : Samantha Rea

On a tous rêvé de s’offrir une place au soleil grâce aux jeux de cartes. À 29 ans, ­Byron Kaverman cumule près de 7 millions de dollars de gains au poker en jouant dans le monde entier. Il explique comment bien jouer.

L’ex-étudiant Byron Kaverman en psycho accorde beaucoup d’importance au langage corporel de ses adversaires. « Certains joueurs sont loquaces, dit Kaverman. Mais en cherchant ainsi à déstabiliser l’adversaire, ils finissent par s’exposer. » 

 

1 Soyez agressif
« L’attaque : la meilleure défense. Soyez, si jouable, le premier à miser, à défaut augmentez la relance du joueur précédent. Gagner exige un style de jeu agressif. Ne soyez pas passif en vous contentant d’égaler une mise, comme un débutant. Un style de jeu passif enverra un signal de faiblesse, un manque d’assurance fatal. »  

« Soyez conscient de votre gestuelle afin de ne pas vous trahir. »
Byron Kaverman

2 Apprenez à apprendre de vos erreurs 
« Si vous perdez une main, oubliez-la et pensez à la suivante. Vous aurez tout le loisir de la méditer en fin de journée. Si le tournoi dure plusieurs jours, reportez votre analyse à plus tard et concentrez-vous sur la journée suivante. Certains prennent note des mains perdues, personnellement je mémorise les principales et les analyse ensuite seul ou avec des amis. » 

 

3 Lâchez prise
« Garder la tête froide est capital. La nervosité est mauvaise conseillère. Au poker, pas de place pour l’émotivité. Je joue sans la pression de gagner. Je donne le meilleur de moi en sachant que l’issue reste incertaine. Comment ? En n’oubliant pas que même si vous êtes favori à 70 pour cent, il vous reste 30 pour cent de chance de perdre. Se concentrer sur une main à la fois est encore la meilleure façon de maîtriser ses émotions. »

Ben Carpenter a lui aussi quelques secrets pour gagner.

© partypoker // YouTube

4 Gardez la face
« Mon visage arbore la même expression quelle que soit ma main. Soyez conscient de votre gestuelle afin de ne pas vous trahir. Je ne porte pas de lunettes, mais elles s’avèrent très utiles si la nervosité vous fait cligner des yeux. Autre point clé : prenez toujours le même temps de réflexion avant chaque décision, même si vous la connaissez par avance. Ainsi, vos adversaires ne seront jamais à quoi s’attendre. »

5 Jouez selon vos moyens
« Choisissez des tournois avec un droit d’accès n’excédant pas un pour cent de votre cagnotte. Si vous disposez de 1 000 euros, votre limite sera donc de 10 euros. Il m’est arrivé de jouer 15 à 20 tournois d’affilée sans rien gagner. Il faut l’accepter, sinon c’est la ruine. »

Cliquer pour lire la suite
04 2016 The Red Bulletin

Article suivant