Daniel Ricciardo

Au taquet dans le baquet

Daniel Ricciardo explique en détails la rude préparation physique d’un pilote de F1.  

« Le pilotage exige une forme optimale, dit l’Australien Daniel Ricciardo, 24 ans. Soit de la force, de l’endurance et de la vitesse de réaction. L’intensité et la longueur des courses ne tolèrent aucun surpoids. Mon entraînement physique privilégie l’explosivité et le dynamisme par l’exécution rapide de séries à répétition plus élevée.

Par ailleurs, la nuque d’un pilote demande une attention toute particulière à cause de la force de gravité subie dans les virages. Il y a aussi la position assise inclinée vers l’arrière qui s’apparente à un exercice d’abdos continuel. Tout cela implique un gros travail au niveau de la ceinture abdominale et des fessiers.

À la fin d’une course, on a les fesses en compote ! Pour freiner, il faut des jambes solides. Pendant une course, on pousse environ 500 fois une charge de 100 kg. L’endurance et les efforts lors d’un Grand Prix font de la F1 la plus physique des courses automobiles. »

 

FAITES-EN AUTANT CHEZ VOUS 
« L’allongement du muscle moyen fessier est  fondamental pour les pilotes », précise Stuart Smith, l’entraîneur australien de Ricciardo. Il détaille ici les mouvements de l’exercice qui développe ce muscle au niveau des hanches. 

Cliquer pour lire la suite
04/2014 The Red Bulletin France

Article suivant