Headspin

Et si… on tournait sur la tête ?

Illustration: Mark Thomas

En cinq étapes le B-Boy Benny Kimoto’s nous dévoile les secrets de son headspin.

Personne ne maîtrise le headspin mieux que Benny Kimoto, l’un des breakeurs de la troupe berlinoise Flying Steps. « À 14 ans, je suis tombé sur des danseurs de break à la MJC locale. Leurs performances m’ont impressionné, et plus que tout leurs headspins m’ont fasciné, rembobine Kimoto. Dès le lendemain, je m’y suis mis, et j’y ai consacré tout mon temps libre, parfois jusqu’à quatre heures par jour. »

C’était il y a 11 ans. Aujourd’hui, Kimoto et sa troupe donnent des spectacles dans le monde entier. Ils ont eux-mêmes produit le dernier, Red Bull Flying Illusion, qu’ils présentaient le 5 juin à Zurich. Kimoto, 35 ans, a appris le headspin à la dure. « À l’époque, il n’y avait ni tutoriel sur Internet, ni de coach de danse. J’avais juste une cassette VHS du film Beat Street sorti en 1984. Je me suis ramassé un nombre incalculable de fois, mais au bout de quelques mois j’ai réussi mon premier headspin. »

Découvrez le lieu de leur prochain spectacle ici 

© Benny Kimoto // YouTube

1. Mise en condition

« Effectuez un échauffement global de 30 minutes, insiste Kimoto. Étirez le cou, les épaules, les jambes et le dos. Quelques pompes et des redressements assis améliorent la tension corporelle. Vous trouverez sur les chaînes YouTube de bons cours de yoga et d’étirements. »

2. Faire ami-ami avec un mur

« Apprenez à faire le poirier, d’abord avec l’aide du mur, puis réessayez jusqu’à ce que vous soyez à l’aise et que l’effort se répartisse au centre du corps. Commencez avec les pieds joints. Écartez ensuite les jambes comme si vous vouliez faire le grand écart. »

Headspin

Les Flying Steps en pleine action : B-Boy Kimoto a la tête à l’envers

© Dirk Mathesius/Red Bull Content Pool

3. De l’acharnement

« Comme moi, beaucoup de breakeurs ont pratiqué un art martial. Ce n’est pas un hasard, une bonne musculature et un sens instinctif du corps sont de précieux atouts. Mais même sans initiation aux arts martiaux, en moins de trois semaines vous percevrez des signes de progression. Pour peu que vous soyez doué, motivé et prêt à vous entraîner une heure par jour. »

4. Anticiper

« Faites votre premier headspin sur une surface douce. Un bandana, une casquette ou un casque de skate faciliteront la rotation. Décomposez au préalable toutes les étapes du mouvement dans votre tête, ainsi le cerveau assimilera ce que le corps doit exécuter. »

« C’était le headspins qui m’a le plus fasciné. Dès le lendemain j’y ai consacré tout mon temps libre »    
Benny Kimoto

5. Déclencher la rotation 

« Les bras et le torse lancent la rotation, entraînant hanches et jambes à leur suite. Il est important de maintenir un rythme régulier, d’accélérer progressivement en souplesse sans quoi vous tomberez au bout de deux tours. Commencer lentement en gardant un œil sur l’équilibre. La vitesse vient avec la pratique. »

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL    

>>> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <<<
Cliquer pour lire la suite
07 2015 The Red Bulletin 

Article suivant