Ferrari

Ferrari et Abarth

Ferrari veut à nouveau séduire avec la F12tdf et l’Abarth Yamaha Factory Racing édition est une voiture compacte et compétitrice.

En privilégiant le chiffre d’affaire et le résultat, Ferrari a fini par être légèrement à la traine côté design. Une anomalie que la firme au cheval cabré vient de corriger avec ce modèle de toute beauté.

Ferrari

L’intérieur de la F12tdf reste sobre et sportif.

La F12 berlinetta rend hommage au Tour de France automobile dominée par Ferrari dans les années 50 et 60. Les chaines de Maranello produiront 799 unités, un cycle suffisamment important pour introduire quelques innovations techniques. Un moteur V12 6,3 L de 769 ch. lui permet d’atteindre 100 km/h en 2,9 secondes. Elle hérite des étriers de frein monoblocs de la LaFerrari et l’utilisation abondante de la fibre de carbone réduit considérablement son poids total. L’aérodynamique plus agressive améliore la portance de 87 % et un système de direction arrière baptisé « Virtual Short Wheelbase » limite les dérapages. De quoi rassurer les propriétaires qui arriveront à destination sans égratigner leur beau bébé.

ferrari.com

UNE FORME PARFAITE

Si vous chercher une voiture performante mais néanmoins facile à garer, l’Abarth Yamaha Factory Racing édition va vous plaire. La dernière déclinaison de la Fiat 500 se veut résolument sportive. Le moteur 1.4 T-jet de la 595 développe 160 ch. et est équipée d’un nouveau kit de suspension doté d’amortisseurs Koni avec des ressorts surbaissés. Elle bénéficie en outre de toute l’esthétique Abarth : intérieur cuir, volant à méplat en cuir, pédalier en acier et calandre proéminente. Et si les vitres teintées cachent ces atours, le pot d’échappement Record Monza se charge de la rendre audible. 

abarth.fr 

Abarth

Une Abarth compacte et compétitrice : la 595 Yamaha Factory Racing.

À posséder, du vestiaire jusqu’au bar 

Cliquer pour lire la suite
02 2016 The Red Bulletin

Article suivant