Concrete

Jour de nuit

Photos : Guillaume Murrat, Jonathan, Isabelle Sachagne

La capitale honore enfin une fête diurne hors ses routines centralisées, et on le doit certainement à l’îlot de liberté qu’est la Concrete.

Au commencement, il y eu les Twsted, soirées itinérantes – hors clubs – qui ont permis à l’agence Surprize de découvrir le potentiel de la barge Montecosy, aux abords de la gare de Lyon.

« Une Concrete, ce n’est pas du clubbing, mais du culturel ! »
Adrien Betra

Transformé, le spot reçoit un nouveau concept, la Concrete, six fois par mois : deux vendredis soirs, un duo de samedis soirs, et deux fameux dimanches où, entre 7 heures du matin et 2 heures, en mode « sur la Seine », ça ne désemplit pas. Ces « journées musicales » – pas des afters – sont dédiées à « la techno deep, des origines à aujourd’hui, avec de vieux papas comme la jeunesse allemande, installés au centre du dancefloor, grâce à un DJ booth fait main, explique Adrien Betra, de Surprize. Une Concrete, ce n’est pas du clubbing, mais du culturel ! Nous avons voulu décloisonner la sortie à Paris, offrir de l’électro libre, et une mixité de public. » Aussi associé au festival Weather, le Concrete crew prouve qu’un ailleurs festif parisien est possible. Danser de jour le dimanche ? Du concret !

LE PARIS DE TEKI LATEX
DJ et cofondateur du label Sound Pellegrino

La DJ parisienne à suivre de près est… DJ Betty, elle mixe du grime et de la techno sans concession, et fait danser les gens à tous les coups.

Avant de jouer, j’adore dîner au… Grand Pan, un excellent resto, plutôt sudiste où la ripaille est au rendez-vous.

Après un clubbing marathon ? Un jus de fruit et une côte de bœuf de chez Robert et Louise, pour les protéines !

Tu n’as pas vécu la nuit parisienne si… tu n’as pas vécu la grande époque du Paris Paris !

snd.pe

TEUF EN APPART

La fête se prolonge dans votre salon ? Voici 3 applis pratiques pour les afters.

Cliquer pour lire la suite
09 2014 The Red Bulletin France

Article suivant