Slash

« Du sexe, en mieux ! »

Texte : Marcel Anders
Photo : Slash

Voici cinq chansons auxquelles l’ex-guitariste des Guns n’Roses doit ses nuits d’ivresse, un doigté rapide et son surnom.


Haut-de-forme, cheveux bouclés et lunettes de soleil, Slash a gardé son look si caractéristique. Même si cela fait 18 ans qu’il a quitté les Guns N’Roses. Aux côtés d’Axl Rose, il a vendu plus de cent millions d’albums et a suivi à la lettre les trois préceptes : sexe, drogues et rock’n’roll. Aujourd’hui, il en a fini avec ces vices, et cela fait maintenant huit ans qu’il a arrêté l’alcool et la cigarette.

« Mais les guitares saturées restent l’amour de ma vie », lance-t-il. En témoigne World on Fire, son troisième album en solo : 17 titres rock déchaînés et ponctués de solos grandioses. Ce dieu de la six-cordes, collectionneur de serpents, vous révèle quelles chansons ont marqué sa vie et sa carrière trépidantes.

AC/DC
Back in Black

« Je venais de commencer la guitare quand cette chanson est sortie en 1980. Je me suis entraîné comme un malade sur ce riff. La première fois que j’ai entendu ce titre, c’était chez l’acteur Seymour Cassel, à qui je dois mon surnom de “Slash”. Back In Black a ce rythme captivant, à la fois sensuel et pervers. Comme le sexe, en beaucoup mieux. »

Aerosmith
Back in the Saddle

« J’ai découvert ce morceau quand j’étais ado, chez une fille avec laquelle je voulais coucher. On se bécotait sur son canapé et elle a mis cette chanson. J’ai été tellement captivé que je n’en ai plus rien eu à faire de l’embrasser. J’ai repassé le morceau en boucle et j’ai complètement ignoré la fille. Jusqu’à ce qu’elle finisse par me foutre à la porte. » 

Black Sabbath
Iron Man

« Au début des années 80, je retrouvais souvent des potes à Hollywood Hills, la nuit, pour prendre de l’acide. C’était génial : les étoiles brillaient, les filles étaient chaudes et moi, j’étais complètement défoncé. Un soir, quelqu’un a passé Iron Man. Ça m’a totalement explosé la tête, une expérience qui a changé ma vie à jamais. »

Stevie Wonder 
Living for the City

« C’était la chanson préférée de ma mère. Stevie Wonder parle d’un mec de la campagne qui part pour la grande ville. Il se perd dans la drogue et foire complet. Mon nouveau titre 30 Years To Life parle d’une histoire de ce genre. Il raconte ce qui se passe quand on vit trop dans l’insouciance. Je connais tout ça, j’ai été un junkie pendant longtemps. »

Erik Satie
Les Gymnopédies

« Erik Satie est un compositeur et pianiste français mort en 1925 qui n’a rien à voir avec le rock’n’roll. Mais mon père passait toujours sa musique quand il avait bu quelques coups de trop. Et puis il peignait en l’écoutant. Aujourd’hui encore, ce morceau me fascine. J’aimerais même qu’on passe les Gymnopédies à mon enterrement. »

Le gadget du mois - The Dash

Cette paire d’oreillettes multifonction fait un tabac sur Kickstarter. Sans fil et étanches, elle possède un système d’isolation phonique, permet d’écouter de la musique et d’obtenir diverses informations, telle que sa fréquence cardiaque ou sa vitesse de course. 

bragi.com

Les meilleurs mix de la saison des festivals sont à réecouter sur rbmaradio.com. En voici trois :

Cliquer pour lire la suite
10 2014 THE RED BULLETIN 

Article suivant