Flirt

Draguer avec subtilité

Photo : pixabay.com

Cœur solitaire cherche l’âme sœur ? Vous vous demandez comment abordez une fille sans passer pour un lourd ? Suivez nos conseils, et surtout, laissez parler votre instinct.

Avec l’été, les risques de collisions sentimentales s’accroissent. Pourquoi ? L’humeur est au beau fixe, les corps se montrent plus qu’ils ne se devinent, les regards se croisent et s’interrogent… et la rencontre a lieu. L’histoire qui en découle (ou pas) dépend essentiellement de la manière dont l’élue s’est faite aborder.

Draguer, flirter, séduire… rien de cela n’est de l’amour, mais esquisse le prélude de toute relation amoureuse. La drague est un art subtil qui mérite d’être appris et appliqué au moment opportun. Suivez donc nos conseils.

Phase 1 : ouvrez l’œil, et le bon !

Vous venez de repérer la fille de vos rêves. Maintenant, il s’agit de trouver une tactique d’approche. Un coup d’œil à la ronde vous renseignera sur les concurrents potentiels et autres obstacles indésirables. Mais aussi les ouvertures et les moments adéquats pour l’aborder. Dans le meilleur des cas, elle vous a aussi remarqué. Si tel est le cas, passez directement à la phase 3.  

Conseil
Restez détendu. Qui ne tente rien n’a rien. Le pire scénario ? Son indifférence. Et alors ? Le monde ne s’écroule pas pour autant.

Les perles du net

Phase 2 : captez son attention

Elle ne se doute pas encore de votre existence ? Qu’à cela ne tienne. Servez-vous des interactions non-verbales comme d’indicateurs pour mesurer la curiosité et l’intérêt que vous suscitez chez votre interlocutrice. Commencez par établir un contact visuel, ni trop insistant, ni vicelard. Il s’agit de laisser se croiser vos regards « comme de par hasard ». Un simple sourire appellant un sourire en retour, la conversation pourra s’engager naturellement. 

Conseil
La précipitation provoque un sentiment d’anxiété. La nonchalance exprime un désintérêt. À vous de saisir l’instant T propice pour agir habilement sans casser l’ambiance.

Phase 3 : Parlez-vous small talk ?

Phase 1 et 2 franchies avec succès ? Il est l’heure de paser à la vitesse supérieure. Il y a quelques minutes encore vous ne connaissiez pas le son de sa voix. 

L’art de parler pour ne rien dire

Dans les pays anglosaxons, le small talk est inscrit au code génétique de chaque individu… ou presque ! L’idée est de parler de choses et d’autres, non pour transmettre un message, mais pour créer du lien social avec de parfaits inconnus. 

Voici comment procéder :

> Manifestez votre intérêt
> Adaptez-vous à votre entourage tout en restant vous-mêmes
> Gardez le sourire !
> Évitez les sujets qui fâchent 
> N’insistez pas si votre interlocuteur n’est pas réceptif

Le meilleur moyen de briser la glace consiste à se lancer dans une conversation légère mais élégante, en passant d’un sujet à l’autre avec aisance.  Évitez les phrases toutes faites, comble du kitsch (voir les Perles du net ci-dessus), qui risquent de vous desservir. La phase 3 vous permet de vous rapprochez physiquement de la personne convoitée afin de s’assurer que vous êtes bien sur la même longueur d’ondes. Racontez des choses sensées mais pas ennuyeuses, présentez-vous tel que vous êtes, ni hautain ni superficiel. Posez des questions, montrez de l’empathie, écoutez… sincèrement ! C’est sur cette base que vous créerez une confiance mutuelle.

Conseil
Tous les sujets se prêtent à une discussion informelle. Laissez-vous guider par votre instinct. 

Phase 4 : Entrez dans la danse

Échanger des banalités s’avère donc être un brise-glace efficace. Une fois le terrain réchauffé, n’allez pas croire qu’il est bienvenu de demander un numéro de téléphone ou de tenter de voler un baiser à la belle. 

un peu de tenue !

> Plongez vos yeux dans les siens
> Tenez-vous droit, vous dégagerez une meilleure impression qu’avec le dos recourbé 
> Faites preuve d’originalité 
> Des compliments, oui, des blagues pas drôles, non
> Révélez quelques-unes de vos qualités (mais gardez-en pour plus tard) sans crouler sous le poids de votre ego
> Écoutez de toutes vos oreilles !
> Soyez attentif au langage du corps
> Efforcez-vous d’être univoque sans être impoli

Si l’intérêt réciproque va croissant et que la conversation est engagée, vous pouvez pénétrez sur la piste et invitez votre interlocutrcie à flirter librement. Choisissez vos paroles, complimentez-la (sans en faire des tonnes). Après un échauffement timide, réjouissez-vous d’une répartie plus coquine. Le flirt est un prélude aux échanges amoureux. Il est dénué de sentiment profond, et se base sur une sympathie et un attrait sexuel partagés entre deux personnes. 

Conseil
Fiez-vous à votre intuition. Restez attentif à la situation. Ne forcez rien ni personne. Si l’attirance est là, le reste suivra.

PHASE 5 : Passez aux choses sérieuses

Jusqu’ici tout va bien ? Livrez une anecdote ou deux de votre vie qui donnera des clés à votre partenaire pour vous  mieux cerner. Mettez un peu plus de poids dans vos mots, toujours en finesse. Restez léger et souple. Certes, la discussion peut prendre une tournure plus sérieuse en fonction des circonstances et des parcours de chacun, mais n’oubliez pas que vous ne vous connaissez pas vraiment, il n’est donc pas utile d’être grave, car vous ne voulez pas sombrer dans le pathétique. Et comme vous ne jouez pas le premier rôle dans une tragédie grecque…

Conseil
Une dernière fois : ne forcez rien ! Essayez, mais si le courant ne passe pas, ou plus, laissez tomber. Il faut être deux pour jouer le jeu.

Phase 6 : son 06 !!!

Que vous l’obteniez ou non dépendra de votre habilité à flirter, de votre humeur du moment, de son humeur aussi, et peut-être un peu des circonstances ! Dans tous les cas, pas d’abus. La séduction est un art badin qui implique qu’on en respecte les règles : flair-play et bienveillance ! Bonne chance !

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
05 2015 Redbulletin.com

Article suivant