MC Travis Scott

Le Grand Palais
était en feu

Texte : PH Camy
Photos : Keffer  

L’une des plus colossales soirées hip-hop au monde, la Yard Party, a transformé Paris et le Grand Palais en temple du rap… pour une nuit. Keffer tenait l’appareil photo.

Il est 1 heure du matin, ils sont des centaines. Une queue immense. Leur but ? Pénétrer le Grand Palais et ses 72 000 m², un monstre d’acier, de pierre et de verre inauguré en 1900 pour l’Exposition Universelle à Paris. Pas des nostalgiques du style Belle Époque, leurs looks sont du genre très frais. Nous allons vivre la plus grosse fête parisienne de l’été avec eux.

Yard Party

Directeur créatif de Kanye West, Virgil Abloh se lance dans un DJ set improvisé.

 
« Keffer pour Yoan… » C’est grâce à un talkie-walkie emprunté à un agent de la sécu que notre photographe, Keffer, contacte Yoan Prat, cofondateur, avec Tom Brunet, de l’agence créative Yard, organisatrice de l’événement. Yoan apparaît avec des pass all access par une porte de service. En tenue de basketteur, Air Force One blanches aux pieds. Les gars de Yard mesurent presque tous au moins 190 cm. Ils se sont connus sur les playground. La soirée sera sportive, d’où leur dress code.

La Yard, c’est quoi ? « La plus grosse et la plus belle soirée hip-hop de France. Un bordel extrêmement festif », s’exclame Tom que nous rejoignons sur la scène où se succéderont les DJ’s (Hologram Lo’, Supa!, Girls Girls Girls, Kyu Steed, Endrixx et Yannick Do). Face aux artistes, une fosse en ébullition, transpercée par un impressionnant light show. Ils sont déjà 3 500 dans la place. Un monumental double escalier d’honneur mène à l’étage VIP. De là, vous levez les yeux au « plafond » : une immense nef d’acier intégrant plus de fer que la Tour Eiffel… démesuré.

Yard Party

4 heures du matin. À l’étage VIP de la Yard Party, certaines entrent en transe.

L’espace est gigantesque, le sound system adapté. Le son sera lourd, jusqu’à 6 heures du matin. « Ici, on propose du hip-hop moderne, majoritairement, avec des interludes de future bass, de musique africaine et de dancehall », explique Yoan. « Pour des urbains modernes et actifs. Une jeunesse pleine de diversité, et surtout, dotée d’une énergie incroyable. Ils sont là simplement pour s’amuser et draguer », précise Tom, aussi concentré qu’heureux.

Des sourires, on en trouve autant que de couleurs de peaux. Blancs, Noirs, Asiatiques, Arabes, hyper lookés, ou plus casual, tranquilles ou déchaînés, à l’eau ou au champagne. De jeunes et jolies femmes, beaucoup. Ça twerke dans tous les sens. La vision d’un Grand Palais envahi par cette rap party volcanique est ahurissante. 

« Une jeunesse pleine de diversité, et surtout, dotée d’une énergie incroyable. ils sont simplement là pour s’amuser, et draguer »
Tom Brunet
MC Travis Scott

Physique. Le rappeur américain Travis Scott vient de brûler la scène. On l’en exfiltre dans un état second.

L’endroit s’agite encore un peu plus vers 2 heures du matin, avec l’arrivée sur scène du rappeur Niska, venu se produire en live. « Niska, c’est la révélation 2015 sur le web. On voulait être les premiers dans notre game à le faire jouer », informe Tom. La foule s’agite en conséquence.

Mais celui que tous attendent, c’est le rappeur américain Travis Scott. La rumeur a enflammé les réseaux sociaux toute la journée : « Travis sera au Grand Palais ce soir » ! “I want to see absolute chaos!!!”, hurle-t-il alors qu’il investit la scène. Sur laquelle il tiendra peu de temps. Il se jette dans la foule. En ressort torse nu. Comme possédé, Scott projette du champagne sur l’installation son. Le DJ Endrixx, aux manettes, est noyé.

« Jouer de la musique africaine au Grand Palais, c’est comme un symbole politique ou historique »
Yannick Do
Yard Party

72 000 mètres carrés inaugurés en 1900. Ce 26 juin, le Grand Palais reçoit 5 000 fans des sons les plus frais du moment. 

Supa!

Cambodgien d’origine, Supa! est l’un de ces DJ’s iconiques de la jeunesse réunie ce soir au Grand Palais.


Sorti de nulle part, Virgil Abloh, New-Yorkais et directeur créatif de Kanye West vient à la rescousse. Il a les sons de Travis sur lui, se branche sur un autre système. Ça repart ! Scott donne tout, avant d’être exfiltré de la scène. Il faut maintenir la vibe. Pablo Attal, du Yard Crew, hurle au micro : « Les Africains, faites du bruiiiiiit !!! » Dément. 

Pour les amateurs de sons sub-sahariens, c’est le DJ Yannick Do qui se chargera de clore la soirée, avec ses musiques du Nigeria, Ghana, Congo, Côte d’Ivoire. « Jouer de la musique africaine au Grand Palais c’est comme un symbole politique ou historique, revendique Yannick. C’est l’avenir de la France qui s’agite devant moi. » C’est aussi l’acteur Owen Wilson, croisé dans l’escalier d’honneur. Ou Sonia Rolland, ex-Miss France toujours superbe, là aussi. Ou encore Nekfeu, l’un des rappeurs les plus populaires de France, à l’aise sur le dancefloor. Branchés, lascars, minets… ces plus de 5 000 fêtards ne quitteront les lieux qu’à l’aube. Il aurait été difficile d’expliquer aux 1 500 ouvriers qui ont érigé le Grand -Palais, il y a plus de 120 ans, que leur ouvrage accueillerait un jour une telle folie.

Yard Party

La soirée se vivait aussi backstage. Le photographe Keffer nous en rapporte des souvenirs coquins.

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
10 2015 The Red Bulletin

Article suivant