Insectos

Les insectes : la viande du futur

Photo : Getty Images

On ferme les yeux et on se lance ! Voilà de quoi élargir considérablement votre palette de saveurs : on dénombre 26 000 espèces de sauterelles de par le monde.

The Red Bulletin a sélectionné pour vous les personnes, objets et concepts qui vont changer la donne en 2016.

Saltamontes

© Corbis

 Summum du dégoût pour les uns. Source de protéines de l’avenir pour les autres. Les insectes viennent défier volailles, moutons et bœufs sur leur propre terrain : la transformation des nutriments d’origine végétale en protéines à haute valeur biologique. Les insectes l’emportent haut la main. Pour produire un kilo de viande, il faut 13 kilos de nourriture. Les insectes n’ont eux besoin que de 1,5 kilo.

Ces denrées rampantes peuvent sembler peu ragoûtantes aux papilles occidentales. Mais tout est question d’habitude : les romains se délectaient bien de larves d’abeilles. Dans de nombreuses régions du monde, les sauterelles et autres vers de farine constituent déjà des mets très nourrissants.

Dans 20 ans, selon les estimations de l’ONU, les insectes représenteront un dixième des apports en protéines. Sous forme desséchée : la farine de vers de farine est en effet très polyvalente. 

La start-up new-yorkaise Exo produit déjà des snacks de protéines à base de grillons grillées, des tacos mexicains aux sauterelles, des coléoptères à la thaï. Pourquoi pas ?

Des grands chefs comme René Redzepi ou David Faure ont déjà intégré les insectes à leurs menus. Quant à l’artiste biotech Katharina Unger, elle a conçu une ferme d’insectes grâce à laquelle on pourra élever soi-même son propre cheptel de larves de mouches.

Et on ne vous parle même pas des beignets de fourmis au miel ! Un régal !


 

 

Katharina Unger : le jour où j’ai mangé ma première sauterelle…

© TEDx Talks // YouTube

Cliquer pour lire la suite
01 2016 The Red Bulletin 

Article suivant