Game changers

Pensez « out of the box »

Texte : Étienne Caillebotte
Photo : Yi-Gather Community (Facebook)

Laissez-vous contaminer par l’esprit innovateur et décalé de ces facilitateurs à tourner en rond. Car à leur manière, ils rendent le monde meilleur et vous simplifie la vie. Ce mois-ci, place à un game designer de jeu indé primé, le CEO d’un espace de coworking au top, un prof de philo qui a la cote, et un surprenant vlogeur.

Chaque mois, The Red Bulletin vous propose une sélection de Game Changers. Des hommes et des femmes qui, à leur façon et à leur échelle, changent leur monde et le vôtre.

Vous n’avez sans doute jamais entendu parler d’eux. Mais demain, leur travail aura un impact sur votre quotidien. Des anonymes avec un objectif, un rêve, qui pourraient bien marquer la société de leur empreinte. The Red Bulletin vous présente les personnes qui construisent, à leur échelle, le monde de demain.

  • 1. Emmanuel Corno : le game designer qui révolutionne le jeu indé
  • 2. Cai Yanqing : l’entrepreneur social
  • 3. Michael Sandel : le philosophe entertainer
  • 4. Ohman : l’homme qui vlog plus vite que son ombre

1. Emmanuel Corno : le game designer qui révolutionne le jeu indé

© YouTube // GameSpot

Étudiant en game design à l’ENJMIN, Emmanuel Corno s’associe avec plusieurs camardes pour créer Event[0] en 2013, un jeu rétrofuturiste où toutes les interactions avec l’environnement se font par le biais d’une IA. Sans le savoir, Emmanuel et sa bande viennent d’imaginer une killer feature, une fonctionnalité qui permet au jeu de se démarquer de la concurrence.

COMMENT IL CHANGE SON MONDE… ET LE VÔTRE

Event[0] n’a pas grand-chose en commun avec un jeu mainstream. Oubliez le gameplay de Call Of Duty, Assassin’s Creed ou Uncharted. Grâce à son IA plus vraie que nature, Emmanuel Corno vous permet d’être l’acteur principal de votre propre scénario. Un concept qui pourrait révolutionner le marché des jeux vidéo indépendants. 

 
Le projet d’Emmanuel Corno tape dans l’œil d’Indie Fund – un fond d’investissement américain – qui propose de prendre en charge la fin du développement. Le game designer quitte son job, et fonde le studio Ocelot Society avec Léonard Carpentier et Sergey Mohov.

Dans Event[0], vous incarnez un astronaute perdu dans l’espace, qui ne tire pas, ne lance pas de sort et se déplace peu. Votre but ? Convaincre Kaizen – le bot qui contrôle le vaisseau – de vous ramener sur Terre, en résolvant toutes ses énigmes. Votre arme ? Le clavier. Vous ne pouvez communiquer avec Kaizen que par l’intermédiaire de messages textuels. Chaque joueur peut donc créer sa propre histoire, et n’est pas soumis à un scénario prédéfini par l’éditeur.   

2. Cai Yanqing : l’entrepreneur social

#coworking#guangzhou

A post shared by Yi-Gather Community 一起開工社區 (@yigathercommunity) on

Co-fondateur de Yi-Gather Community, Cai Yanqing est à l’origine d’une petite révolution dans le milieu de l’entrepreunariat chinois. Né en 1986, il décroche un diplôme dans le social, avant de rejoindre un géant de l’IT. Mais Cai Yanqing n’est pas fait pour la routine et quitte son job pour faire le tour du monde. Son objectif ? Interroger des entrepreneurs sociaux pour analyser leurs méthodes de travail et créer sa propre ONG en rentrant au pays. C’est en parcourant l’Afrique qu’il a l’idée de lancer Yi-Gather Community, un espace de co-working d’un nouveau genre.

COMMENT IL CHANGE SON MONDE… ET LE VÔTRE

Vous pensiez que tous les entrepreneurs étaient attirés par l’appât du gain ? Détrompez-vous. Cai Yanqing fait partie de cette nouvelle génération qui met tout en œuvre pour faciliter le progrès et l’innovation, en permettant à chacun de se donner les moyens de réussir. 

 
Le concept ? Proposer aux start-ups de louer des locaux à des prix bien inférieurs à ceux du marché. Mais l’ambition de Cai Yanqing dépasse le simple statut d’agent immobilier. Le jeune trentenaire souhaite créer un espace favorisant l’innovation, où les idées s’échangent et se transforment en projet. Pour la première fois en Chine, de nombreux services sont mis à la disposition des jeunes entreprises. Plus d’un millier d’entrepreneurs rejoignent la communauté et profitent des espaces de travail, des conférences et du wifi gratuit. Contrairement à un incubateur d’entreprise classique, la communauté Yi-Gather n’est pas animée par un souci de rentabilité. Les co-fondateurs ont investi plus d’un million de yuans dans le projet, sans retour sur investissement. 

3. Michael Sandel : le philosophe entertainer

© YouTube // Harvard University

Professeur de philosophie à Harvard depuis 30 ans, Michael Sandel est sans doute le seul prof de fac capable de remplir un stade en parlant de Kant. Et ses talents d’orateur ne datent pas d’hier. Adolescent, il avait convaincu Ronald Reagan – alors gouverneur de la Californie – de venir débattre dans son lycée en allant directement sonner à sa porte. Pur produit de la classe moyenne américaine, ce natif du Midwest a été propulsé au rang de « rockstar des campus » grâce la série Justice, un cours sur la morale diffusé à la télévision et sur le web.

Comment il change son monde… et le vôtre

En s’imprégnant des codes de l’entertainement, Michael Sandel a complètement changé l’image de la philosophie auprès du public américain. Assister à un cours de philo devient presque une activité culturelle en soi, au même titre qu’un concert ou une pièce de théâtre. Bientôt un cours sur le réalisme en live à l’Olympia ?  


Coproduite par la chaîne américaine WGBH, la série a été visionnée des millions de fois sur Youtube et suivie par plus de 15 000 étudiants depuis trente ans. Mais comment Michael Sandel a-t-il réussi à rendre sexy une matière aussi théorique ? En s’appuyant sur des cas concrets, qui feront réagir son auditoire. Quel travail mérite salaire ? Est-il moral de tuer une personne si on peut en sauver cinq ? Les cours de Michael Sandel ne ressemblent en rien à un cours magistral classique. Les auditeurs sont mis à contribution, et débattent sur des questions aussi simples qu’existentielles. Une recette miracle qui pourrait bien inspirer de nombreux universitaires dans le monde entier.

4. Ohman : l’homme qui vlog plus vite que son ombre

© YouTube // Ohman

Depuis quelques mois, Youtube est inondé de « vlogs », un format vidéo directement inspiré du journal intime où une star du réseau social raconte sa journée dans les moindres détails.

Comment il change son monde… et le vôtre

En résumant un voyage en 25 secondes, Ohman pourrait lancer une nouvelle mode chez les « vlogeurs » qui vous ferait gagner beaucoup de temps. Et si, à l’avenir, EnjoyPhoenix et consorts se contentaient de résumer leur journée en utilisant des onomatopées pendant 25 secondes ? 


Un storytelling bien ficelé qui cartonne auprès du jeune public.
Impossible à renouveler, le « vlog game » ? Pas si sûr. Le youtubeur Ohman est à l’origine d’un concept qui révolutionne le format.
Sur sa chaîne, le jeune tchèque poste régulièrement des images de ses voyages.

Seule différence : ses vidéos durent 25 secondes. Plus besoin de rester coincé pendant dix minutes devant votre écran. Ohman arrive à retranscrire la beauté d’un lieu en quelques plans et à l’aide d’une simple punchline : « Oooooh maaan ! »

Cliquer pour lire la suite
12 2016 The Red Bulletin

Article suivant