Shark Wheel

Shark Wheel : la nouvelle roue est un mix entre un cube et une boule 

Illustration : Mark Thomas

Après 5 500 ans, un homme prétend réinventer la roue ! Il dit avoir amélioré la grande invention de l’homme en la ­transformant ­en cube.
David Patrick

David Patrick,
51 ans
sharkwheel.com

L’HOMME QUI A EU L’IDÉE

David Patrick

Tandis qu’il travaille dans les rotors et les turbines, l’inventeur californien de 51 ans découvre une nouvelle forme de roue qui roule de manière plus fluide, rapide et assure davantage d’adhérence. Unissant ses forces à Zack Fleishman, ancien joueur de tennis pro devenu homme d’affaires, il a réuni plus de 70 000 euros sur Kickstarter avant de quitter une émission de téléréalité dédiée aux entreprises, Shark Tank, en 2015, avec 200 000 euros de plus en poche. La roue Shark Wheel a mordu la première. 

Une roue fine normale s’enfoncera sur les surfaces molles. La roue Shark Wheel ondule sur une plus grande surface.

© YouTube // Braille Skateboarding

THE RED BULLETIN : La Shark Wheel, c’est quoi ?

DAVID PATRICK : Il existe deux types de roue : la ­première a peu de points de friction et est rapide ; la seconde est très adhérente, mais lente. La nôtre est rapide et adhérente. Elle avance de manière sinusoïdale, comme un poisson bouge sa queue. Vous poussez moins avec votre pied, car elle roule en continu et, lorsqu’elle est chargée d’adhérence, elle accroche fermement. Si vous prenez un dos-d’âne avec les deux roues avant d’une voiture, vous sentez tout le choc. En revanche, pris de côté, le choc est largement réduit. Nos roues fonctionnent selon le même principe, s’approchant toujours par un angle. L’inquiétude principale d’un skateur est de se vautrer à cause d’un caillou. Notre roue l’écarte de la route ou passe dessus.

Comment l’idée vous est-elle venue ?

Nous avons inventé la forme tandis que nous mettions au point une hélice. Un jour, cette partie est tombée par terre et a roulé. Repérant son potentiel, nous l’avons transformée en roue pour obtenir un brevet sur le design. Le skateboard était un excellent ­marché sur lequel se lancer ; je n’ai pas eu à traiter avec une entreprise de poussettes et à les convaincre.

Great shot of 70mm, 80a Mako formula from @ratedr4raul #freeriding #picoftheday #shredded #longboarding

A post shared by Shark Wheel (@sharkwheel) on

La nouvelle roue a une forme hélicoïdale avec les propriétés d’un cube et d’une boule.

Votre invention pourra-t-elle être déclinée aux voitures ?

On nous a demandé de mettre au point un prototype pour un Hummer militaire : la roue devrait creuser son chemin dans le sable tout en étant fluide sur l’autoroute. Mais pour fabriquer un pneu de voiture, il faut passer par le Département des transports, qui est tellement onéreux que je ne peux nous imaginer nous lancer dans ce projet. En revanche, nous sommes bien ­placés pour les voiturettes de golf. Nous travaillons sur un prototype.

The adventure begins with #leftshark on #sharkwheels 🔥 @camsdope

A post shared by Shark Wheel (@sharkwheel) on

Le projet a-t-il été un succès ?

Initialement, l’industrie du longboard professionnel nous a vus comme un gadget et nous étions considérés comme une farce sur les médias sociaux. Alors, nous avons envoyé des roues à tous ceux qui nous haïssaient ; tous, sans exception, nous ont fait une critique élogieuse. Ensuite, nous avons pris contact avec quelques skateurs professionnels, qui nous ont aidés à les mettre au point. À présent, nous avons remporté quelques grands tournois, comme l’Ultraskate de 24 heures à Miami. Nous savons que notre roue est conçue pour les longues distances et qu’elle roule super bien, donc on a fini par gagner.

Autre atout de votre roue ?

Dans l’eau, nos roues sont incroyablement efficaces et fonctionnent comme des hélices. Nous voulons créer un ­véhicule amphibien. Ce serait génial.

Cliquer pour lire la suite
09 2016 The Red Bulletin

Article suivant